mardi 15 février 2011

l'oiseau de mauvais augure - Camilla Läckberg

L'inspecteur Patrik Hedström est sur les dents. Il voudrait participer davantage aux préparatifs de son mariage avec Erica Falck, mais il n'a pas une minute à lui. La ville de Tanumshecle s'apprête en effet à accueillir une émission de téléréalité et ses participants avides de célébrité, aussi tout le commissariat est mobilisé pour éviter les débordements de ces jeunes incontrôlables. Hanna Kruse, la nouvelle recrue, ne sera pas de trop. D'autant qu'une femme vient d'être retrouvée morte au volant de sa voiture, avec une alcoolémie hors du commun. La scène du carnage rappelle à Patrik un accident similaire intervenu des années auparavant. Tragique redite d'un fait divers banal ou macabre mise en scène ? Un sombre pressentiment s'empare de l'inspecteur. Très vite, alors que tout le pays a les yeux braqués sur la petite ville, la situation s'emballe. L'émission de téléréalité dérape. Les cadavres se multiplient. Un sinistre schéma émerge...

Ce quatrième volume des aventures de Patrick Hedström et Erika Flakk est tout à fait réussit. Camilla Läckberg s'améliore à chaque ouvrage.

Ce qu'on apprécie dans ces romans, ce sont les descriptions réalistes et l'ancrage dans le réel des aventures, des personnages et des situations. Comment ne pas penser à Big Brother (le loft), secret story avec cette émission de télé-réalité sordide qui s'installe a Tanumshede? L'homophobie de certains personnages, ou encore les récits de vie de chacun rendent crédibles et attachants les personnages principaux.
Quant aux autres, ils sont totalement maîtrisés aussi. Quoi de plus réalistes que ces candidats de l'émission de télé-réalité? De l'adolescente paumée à la barbie siliconée en passant par le fils à papa et la petite frappe, on se dit que nos magasines "people" ne sont pas si loin.

Ce que j'ai également apprécié (comme toujours) c'est ce mélange entre histoire policière et récit de la vie des deux héros, comme une alternance ou des poses. Les romans de Camilla Läckberg ne sont pas que des romans policiers. Ils racontent aussi la vie de la Suède et des suédois, leur culture, leur problème, leur envie, leur colère. Cette alternance est vraiment agréable et permet de séduire à la fois les passionnés de crime mais également les amateurs de récits plus "traditionnels".

L'intrigue policière enfin est parfaitement menée. Pas à pas elle se complexifie puis se résout. Elle apporte avec elle son lot de questionnements et d'interrogations. Le seul bémol que je mettrais à ce roman est que j'ai pratiquement trouvé le coupable dans les premiers chapitres, même si je n'ai compris ses mobiles qu'à la fin. C'est un peu gênant parce que du coup l'effet de surprise (pourtant super) que Camilla met en place n'a pas atteint son but. C'est le paradoxe de la lecture de roman policier: vous voulez savoir mais en même temps, il faut tenir le livre entier et lorsque ce fragile équilibre est rompu, la lecture retombe comme un soufflé. Heureusement ce tome ci est suffisamment passionnant pour que j'en achève la lecture malgré la solution de l'énigme au chapitre 2.

Rassurez-vous pour ceux qui ne trouverai pas le coupable immédiatement, l'effet de surprise sera d'autant plus fort.

Pour terminer je dirais que j'attends avec impatience le tome suivant L'enfant allemand, puisqu'il est introduit à la fin de ce tome-ci. Camilla Läckberg sait décidément maintenir le suspens et l'envie de poursuivre l'aventure avec elle.

0 commentaires:

Publier un commentaire