vendredi 22 mars 2013

Maïté Coiffure - Marie Aude Murail



Présentation de l'éditeur: Louis Feyrières doit faire un stage d'une semaine, comme tous les élèves de troisième. Où ? Il n'en sait rien. Ce qui est sûr, c'est qu'il n'aime pas l'école et qu'il ne se sent bon à rien. " J'ai ma coiffeuse qui prend des apprentis, dit Bonne-Maman, lors d'un repas de famille. Stagiaire, c'est presque pareil. " Coiffeur ? C'est pour les ratés, les analphabètes, décrète M. Feyrières qui, lui, est chirurgien. Louis se tait. Souvent. Mais il observe. Tout le temps. Comme il n'a rien trouvé d'autre, il entre comme stagiaire chez Maïté Coiffure. Et le voilà qui se découvre ponctuel, travailleur, entreprenant, doué! L'atmosphère de fièvre joyeuse, les conversations avec les clientes, les odeurs des laques et des colorants, le carillon de la porte, les petits soucis et les grands drames de Mme Maité, Fifi, Clara et Garance, tout l'attire au salon. Il s'y sent bien, chez lui. Dès le deuxième jour, Louis sait qu'il aura envie de rester plus d'une semaine chez Maïté Coiffure. Même si son père s'y oppose.



Marie-Aude Murail a le don pour aborder des sujets délicats avec tact, finesse et drôlerie. On se souvient de Oh Boy, roman foisonnant sur la mort, les familles recomposées, l'homosexualité ou la maladie. Maité coiffure n'échappe pas à la règle. Ici il s'agit surtout du choix courageux d'un métier, de l'émancipation d'un adolescent face à un père un peu tyrannique et borné. 


Louis est un garçon tranquille, élevé moyen qui ne sait pas trop ce qu'il veut faire dans la vie jusqu'au jour où il passe la porte de Maïté coiffure, un salon de la ville d'Orléans. Et c'est la révélation! Non seulement Louis adore l'ambiance du salon mais en plus il se révèle doué d'un incroyable coup de ciseaux. Le salon devient alors son univers, un cocon au sein duquel il tient à protéger ses occupants.

Je dois cette très jolie découverte à ma baby sister Frans, qui m'a offert Maïté coiffure pour Noël. Comme nous partageons toutes les deux une passion pour Marie-Aude Murail, c'était le cadeau idéal. Comme toujours l'auteure trouve les mots pour faire passer tout un tas de sentiments et d'émotions, jouer avec les angoisses des parents et des ados.

Ce roman est avant tout un plaidoyer pour l'épanouissement des enfants. Le père de Louis est médecin et à décidé que son fils ne ferait pas un métier d'idiot, parce que c'est bien connu, tout ce qui ne demande pas bac+6 c'est pour les andouilles. J'ai aimé la passion de Louis, sa volonté de poursuivre sa vocation malgré les menaces paternelles et les amis qui ne comprennent pas. Il se bat aussi pour Clara, la coiffeuse dont le petit ami est plus qu'agressif, Fifi, le coiffeur gay et mentor de Louis. Si l'adolescent se bat contre les préjugés sur le métier qu'il veut exercer, il se bat aussi contre les préjugés en général. 

Comme toujours, Marie-Aude Murail écrit son histoire avec beaucoup de finesse. Si on rit beaucoup, il y a aussi beaucoup de gravité dans les rebondissements qu'elle met en place. Tout n'est pas rose et tout ne finit pas parfaitement bien mais il y a beaucoup d'optimisme. J'ai beaucoup aimé le parallèle entre Louis et sa maman, qui s'émancipent tous les deux de l'emprise paternelle. 

C'est le genre le livre qu'il faudrait faire lire aux ados et à leurs parents pour que plus de jeunes puissent faire le métier qu'ils veulent sans que les préjugés les en empêchent. Les personnages ne sont pas tous aimables, loin s'en faut mais ils ont tous quelque chose d'intéressant. 

Un roman jeunesse que je recommande sans hésiter.

4 commentaires:

Chi-Chi a dit…

Moi aussi j'aime beaucoup l'auteur, tu me donnes envie...

Perséphone a dit…

Je ne peux que te le conseiller!

Anonyme a dit…

Quel est le genre de se recit ?

Perséphone a dit…

Je ne suis pas sûre de comprendre la question. C'est un roman jeunesse.

Publier un commentaire