samedi 24 décembre 2011

Doctor Who - series 6 - I'm looking for a good man - SPOILERS


COUP DE COEUR DE PERSEPHONE

Je suis encore une fois à la bourre. Une fois n'est pas coutume ceci dit. J'ai fini cette saison en live puisque je la regardais en temps réel mais prise dans le tourbillon de la Tardis, la chronique est passée à la trappe. Du coup je me dis que je ferai bien de revoir les saisons avec Eleven parce qu'elles sont extrêmement denses! Moffat, Gatiss et les autres n'ont pas chômé cette saison encore. (les photos viennent du site de la BBC et j'en ai omis certaines exprès afin de ne pas spoiler, d'où la répartition bancale)

C'est bien gentil tout ça mais où en étions-nous?
Alors, nous avions laissé le Doctor dans une très mauvaise posture à bord de la Pandorica, Rory en pleure devant le cadavre d'Amy et River bloquée dans une Tardis en mode leitmotiv.
Heureusement avec le Doctor: Wibley Wobley, Timey Wimey, il nous sort de cette panade (oui ce n'était pas du tout logique comme sortie mais les paradoxes ne le sont pas non plus donc bon on va dire que...). Tout ça pour nous retrouver avec un reboot de l'univers (sur ce coup là, chapeau Moffat, fallait y penser) et un Doctor qui disparait en même temps que la faille dans le mur d'Amy qui du coup retrouve veaux, vaches, cochons, poulets et parents.
Seulement voila, River passe et...comment ça le Doctor trépasse...meuh non! Amy remembers. "Someone's missing..." et du coup, en phase avec l'adage bien connu des mariages il lui faut: "something old, something new, something borrowed, something blue". La demoiselle réalise alors que le Doctor a disparu, fait réapparaître la Tardis et hop le revoila (au passage elle en profite pour l'enguirlander mais c'est normal).
Donc, tout ce petit monde décide de partir en lune de miel à bord du Tardis bien entendu!


L'épisode de Noël qui s'intitulait The christmas carol s'inspirait largement de l'oeuvre du même nom de Dickens, transposé dans l'espace - of course - avec des requins volants, quoi de plus normal me direz vous?
Cette épisode était des plus oniriques, les décors fabuleux sentaient bon la ghost story et Noël. Le couple Rory-Amy m'a beaucoup amusé dans cette épisode, comme souvent d'ailleurs ils sont complémentaires.
Le Doctor était fidèle à lui même dans cet épisode, voulant réparer les choses, les améliorant d'une part et les empirant de l'autre. Ceci dit la magie de Noël opère et le monde fabuleux mis en place émerveille. Michael Gabon était excellent comme d'habitude et la chanteuse avait une voix magnifique.

Avant de faire un petit compte-rendu épisode par épisode (parce qu'on en vient toujours là n'est-ce pas?) je voudrais défendre Eleven et les nouvelles saisons de Moffat. (non parce que sans blague, je l'aime Moffat).
Alors oui je sais, ce n'est pas la même ambiance que chez Davies, ambiance que j'adorais ne vous méprenez pas là-dessus, de même que je suis toujours amoureuse de Ten (au point que ma mère et mon frère ont redécoré mon ancienne chambre avec des posters de Ten partout pour me faire une suprise!). Je reconnais que les nouvelles saisons sont plus sombres, plus complexes et peut-être du coup plus brouillonnes que les saisons de Davies.
Cependant, à ceux qui trouvent qu'il manque l'esprit de Davies et des anciennes saisons je répondrais (sans agressivité juré! :D) que c'est dans l'esprit de Doctor Who de changer, d'évoluer. Après je comprends qu'on puisse ne pas apprécier un tournant dans la série mais je pense que rester bloqué "par principe" sur les anciennes saisons c'est un peu dommage car on garde beaucoup de chose des saisons d'avant, promis! Il faut bien regarder ^^ De plus Moffat, Gatiss et Gareth Roberts travaillaient déjà sur Doctor Who pendant l'ère Davies donc on peut tout de même arguer d'une certaine continuité. Alors donnez juste la chance à cette évolution de perdurer dans l'esprit d'une série qui ne cesse de changer. Je regrette que certains fans du doctor aient abandonné en cours de route et j'aimerai tellement les/vous convaincre de regarder parce que Doctor Who c'est le bien, sous toutes ses formes!


Ensuite, j'adore Eleven. Aux premiers abords on pourrait croire que Matt Smith joue sur le même créneau que Daviiiiiiiid Tennant, un doctor assez insouciant, sautillant partout et parlant vite. Pourtant grâce à cette saison 6 son personnage s'est considérablement étoffé et je trouve qu'il n'y a pas plus dissemblable que Ten et Eleven.
Si Ten était assez joyeux avec un côté sombre (qui variait selon les épisodes), Eleven a un air faussement juvénile. C'est un doctor extrêmement plus retors, plus manipulateur et terriblement plus sombre que son prédécesseur. Jamais la règle numéro 1 n'a été plus utilisée qu'avec Eleven: remember The Doctor lies. Eleven ment tout le temps, il sait tout et ne dit rien contrairement à Ten qui a plus de mal à garder un secret. C'est un Doctor qui a énormément de profondeur et je suis d'accord avec Karine :), si Ten était très humain on sent beaucoup plus le côté alien chez Eleven ce qui peut le faire paraître plus froid et distant face à ses compagnons. Malgré tout, je le trouve hyper soucieux de la sécurité des gens avec qui il voyage et j'ai beaucoup aimé les rappels (dans la saison 5 et 6) à Rose (2 fois), Martha et Donna et la culpabilité que l'on sent encore. Bref, j'aime Eleven comme j'aimais Ten parce qu'il est drôle, émouvant et complexe.


En ce qui concerne River Song, je sais qu'elle ne fait pas l'unanimité. C'est un personnage fort et du coup assez tranchée. Je comprends facilement qu'on puisse ne pas l'aimer. Pour moi elle est une compagne à part. Son personnage est tellement fou et complexe que je ne peux qu'aimer! Je comprends que lorsqu'on ne l'aime pas on la trouve trop présente, malgré tout elle n'est là que dans 4 épisodes dans la saison 5 et dans 5 épisodes dans la saison 6 donc sa présence est assez raisonnable. De plus pour ceux qui n'aimeraient pas River, sachez que si elle revient dans la saison 7 je pense que ce sera assez sporadique comme apparition puisque le gros de son histoire est résolu. J'ai adoré l'idée de base de Moffat pour ce personnage extrêmement tragique (regardez River's timeline en bonus de la saison 6 c'est assez explicite vous verrez). Je suis donc contente qu'elle apparaisse dans quelques épisodes histoire de corser un peu l'histoire et je suis complètement accroc à son carnet!


Pour revenir à cette saison 6, vous l'avez déjà compris j'ai adoré comme d'habitude (je ne suis pas difficile j'aime tout dans Doctor Who). Cette saison était différente des autres car la tension entre les épisodes étaient différemment répartie. Si à la fin du visionnage j'étais un peu déçue de ces hauts et ces bas, je dois avouer qu'en y repensant, c'était sûrement judicieux de la part de Moffat. Cette saison nous offre un double épisode d'ouverture absolument époustouflant. Le spectateur est scotché à son fauteuil tellement la tension est intense! Puis vient le premier creux jusqu'à l'épisode 7 puis 8 qui eux aussi sont extrêmement denses, émouvants et même épuisants, puis vient le second creux et enfin le dernier épisode lui aussi sur la brèche.
Donc une saison différemment répartie mais qui au final permet aux spectateurs de ne pas être trop lassé par trop de rebondissement et d'action. Au final je trouve que les épisodes seuls qui sont assez indépendants de l'intrigue principale, se justifie assez par rapport au reste ce que je n'avais pas pensé pendant le premier visionnage je l'admets.
Donc, même si globalement j'ai préféré la saison 5 (complètement barrée) la saison 6 est très bien menée et offre à River Song une bonne place dans les compagnons du Doctor et enfin son histoire parce que oui "This is the day he (the doctor) finds out who I am" dit-elle. Ce qui est bien c'est qu'au final en deux saisons et 1 double épisode, Moffat nous apporte la résolution du mystère. Il ne fait pas traîner les choses en longueurs et j'ai apprécié ce côté là.

Amy et Rory forment un couple à part entière dans ce trio et c'est sûrement plus posé (et peut-être plus drôle) que dans la saison précédente. Amy me fait rire et Rory....ah Rory....soupires....Je l'aime c'est tout! C'est le mari idéal et en Centurion il fait toujours de l'effet!!!

Review des épisodes ça vous dit? C'est parti!


1 et 2. The impossible Astronaut et Day of the Moon:
Je vous l'ai dit, la saison démarre en fanfare! On est juste estomaqué par ce début d'épisode qui a l'air cool au départ et puis d'un seul coup vous bondissez du canapé et hurlez comme un/une fou/folle: "NOOOOOOOOOOOOOOONNNNN" si si je vous jure, et puis après vous faites "oh!" "ah! mais c'est ça!" "arg au secours" "maman j'ai peur". Le grand huit des émotions quoi. Cette saison a un démarrage de folie il faut juste l'admettre!



3. The curse of the black spot:
Une histoire de pirates ça vous tente? Cet épisode est assez surprenant car à la base on ne retrouve pas trop ce qui fait un Doctor et puis à la fin on se rend compte que si en fait, les aliens sont toujours planqués quelque part! J'ai adoré Hugues Bonneville en pirate <3


4. The doctor's wife :
Si vous regardez les titres des épisodes, ça sent le mariage à plein nez dans le coin. Mais remember "rule n°1"! Cet épisode est dans mes chouchous. Ecrit par Neil Gaiman (lui aussi a dû fumer la moquette), le Tardis est au centre de cet épisode surprenant mais terriblement important pour la suite. Personnellement je n'avais rien compris :D


5 et 6. The rebel flesh et The Almost people:
Bon, je l'avoue tout net je n'ai pas du tout aimé ces deux épisodes. Pourtant
1) ils sont super importants pour comprendre la trame globale de la saison (j'ai commencé d'ailleurs à me douter d'un truc à la moitié du second épisode)
2) Ils nous offre Eleven tel qu'il est réellement. Cependant, la trame de l'épisode en soit n'était pas passionnante et je trouve qu'il manquait l'humour habituel de l'épisode. Amy était agressive et Rory un peu trop passif.

7. A good man goes to war:
Un de mes épisodes préférés mais honnêtement je ne peux rien dire sans spoiler alors je me tais, vous n'avez qu'à regarder.


8. Lets kill Hitler:
Quand je vous disais que les épisodes du milieux étaient remuants? Vous me croyez maintenant? (un autre de mes chouchous)


La suite de la saison prend un tour beaucoup plus sombre, basé sur les angoisses et les peurs des personnages.

9. Night Terrors:
Quel est l'endroit le plus effrayant sur terre? La chambre d'un enfant. C'est avec ça qu'est construit l'épisode. Intéressant en soi, notamment pour la comptine qui marque le fil rouge de la saison (vous l'avez en entier ici, deuxième vidéo), il ne m'a tout de même pas passionné.

10. The girl who waited
Episode tendu et super complexe, j'ai beaucoup aimé le jeu de Karen Gillian et Arthur Darvill. Le thème de la confiance dans le Doctor est récurrent dans cet épisode et le suivant et montre bien à mon avis, l'intérêt que porte le Doctor à ses compagnons même s'il doit parfois mentir.

11. The God complex:
Encore un épisode que j'ai apprécié. Le thème et la résolution sont vraiment originaux. L'ambiance s'alourdit et la fin présage des deux épisodes suivants.

12. Closing Time:
J'ai adoré retrouvé un ancien compagnon du Doctor dans cette saison! Stormaggedon je l'aime c'est tout (vous verrez pourquoi) et le Doctor est trop cool! (il parle le bébé, c'est un piège à fille ça!)

13. The wedding of River Song:
Bon alors moi je n'ai rien vu venir (enfin presque) du coup je n'ai pas été déçue! Un épisode extrêmement dense car en 45 min il faut résoudre toute la saison mais au final il est très intéressant et ouvre sur une fin de fou qui laisse présager une saison 7 assez ahurissante.


En clair, j'adhère comme toujours au Doctor et je suis impatiente de voir l'épisode de Noël, The Doctor, the widow and the wardrobe, demain sur la BBC!

Billet publié dans le cadre du mois anglais!

9 commentaires:

Karine:) a dit…

Comme tu le sais, j'aime beaucoup ton billet! On sent tout de suite que tu as aimé!! On a des divergences mais en gros, on s'entend pas mal. Et les photos officielles sont beaucoup, beaucoup plus jolies que mes screencaps. Vraiment!

SuperEl a dit…

Ah! Il faut vraiment que je me refasse tout les épisodes avec Eleven!
Je prévois ça depuis des mois mais je ne m'y mets pas! Il faudrait que j'achète les dvds d'ailleurs...
En tout cas, super post! Ca ne m'étonne pas vu ton amour pour Eleven et Rory^^ Que dire? J'aime les gens passionnés! Et ça me donne envie de les aimer autant que toi!!

JainaXF a dit…

Je fais partie des fans déçus, même si je continue à regarder la série; elle reste très bien, mais elle n'atteint plus les sommets qu'elle atteignait avec Ten à mes yeux !
Le changement ne me dérange pas, ce qui m'a dérangé, c'est le fait que Moffat promet des choses qu'il ne tient pas ! J'étais très partante pour la complexité promise et j'adore Eleven, mais il y a d'autres soucis...
Déjà, je trouve le rythme parfois maladroit, avec trop d'épisodes remplissage (l'avant-dernier, le double épisode de la première partie...) ! Et le final était sympa, mais il avait un goût de trop peu et de bâclé : ça aurait été mieux d'en faire un double (d'autant plus que l'avant-dernier n'est pas terrible au niveau de l'intrigue, il aurait mieux valu inclure Craig et Stormaggedon à un moment du final plutôt que de faire une intrigue boiteuse) !

Ensuite, Moffat a du mal à gérer les émotions de ses personnages sur le long temre (alors qu'il sait les faire naître très vite lors d'un stand-alone comme Blink) : le manque de réaction d'Amy et Rory face à la perte de leur enfant (et du fait de leur rôle de parents) m'a particulièrement frappé : ils auraient du en vouloir davantage au Docteur ! De même la relation Doctor/River manque d'intensité : ils flirtent, mais on ne voit pas à quel moment le Docteur tombe vraiment amoureux de River, ce qui rend le mariage très anecdotique et décevant !

Enfin, et c'est mon plus gros souci, Moffat n'offre pas de véritable complexité mythologique. Le double épisode de dépârt est génial, et il promet une résolution fantastique pour la mort du Docteur. Je m'attendais à du Timey-Wimey, à des paradoxes, à une version alternative plus vieille du Docteur (comme dans The Girl who waited)...vu qu'on nous avait bien dit (en s'adressant de manière assez transparente aux téléspectateurs) qu'il s'agissait bien du Docteur !
En plus, il n'y a quasimment aucun suspens, aucun vrai coup de théâtre : on sait que le Docteur ne va pas sauver River dans le 6x07 : elle le dit elle-même au début de l'épisode ! Quant au robot, on le voit dans les previously, donc on se doute qu'il aura un r$ole à jouer (même si jusqu'au bout j'ai espéré que ça ne serait pas le cas) !

Bref, Moffat est un scénariste génial (j'ai d'ailleurs adoré A Christmas Carol, qui était un stand-alone, le meilleur special pour moi !), mais je n'aime pas son style en tant que showrunner, ses défauts sont devenus particulièrement visibles durant cette saison 6 !

Perséphone a dit…

Contrairement à toi j'adhère totalement à Moffat Showruner. Tout ce qui est défauts pour toi est qualité pour moi du coup...

D'ailleurs tu trouves le mariage anecdotique parce qu'on ne voit pas quand le doctor tombe amoureux de River, mais pour moi le doctor n'est pas amoureux de River (ce qui rend sa vie encore plus tragique), le mariage c'est encore et toujours du bluff et c'est vraiment ce que j'aime chez Eleven. Après le manque de rythme, je l'explique encore différemment que toi. Je pense qu'on voit la même chose mais qu'on ne l'interprète pas de la même façon. Je trouve que chez Davies il y avait aussi quelques défauts de rythme et parfois de personnage mais pour autant je passe sur les défauts.
Enfin, je pense qu'on a tous un ressenti différent.

Ceci dit je pense qu'un double visionnage peut être pas mal car contrairement à toi je pense qu'il y a beaucoup de mythologie dans ces saisons!
J'espère que tu aimeras l'épisode de demain et que tu continueras à regarder la saison 7 malgré tout :D

JainaXF a dit…

Je sais bien que tout est une histoire de ressenti et que de nombreuses personnes adorent Moffat (tant mieux pour elles), ne t'inquiète pas ! J'essayais juste d'expliquer ce qui ne passait pas chez moi (et bien sûr que RTD avait des défauts, ils ne me dérangeaient pas autant, c'est tout) !

Puur la mythologie, je ne dis pas qu'il n'y en a pas, juste que les résolutions des mystères mythologiques sont décevantes et trop simplistes et terre-à-teere pour moi ! Mais j'essaierai de revoir la saison en continu pour voir si ça passe mieux la deuxième fois !

Mais bien sûr que je continuerai à regarder, il y avait tout de même des perles dans cette saison (The Doctor's Wife et The God Complex, ainsi que le double du début), c'est juste que j'ai des attentes fortes pour DW (qui aime bien, châtie bien) !

Vivement le Christmas Special !

Touloulou a dit…

Hello Persephone !
Comme tu es une grosse fan de Dr Who, ça t'intéressera sans doute de voir qu'il y a une expo sur la série au Salon du livre à Paris cette année !
http://www.salondulivreparis.com/?IdEvent=6&IdNode=2460&Lang=FR&IdNodeVersion=4141&FromBO=Y

Perséphone a dit…

OUIII et malheureusement je ne serai pas là (pour une fois que je quitte Paris!!!)...Du coup si vous êtes plusieurs à y aller vous pourrez être sympa et prendre de photos pour moi? ;(

Touloulou a dit…

Je ne sais pas qui parmi les fans de Dr Who ira, mais je pourrai t'envoyer des photos oui...

Perséphone a dit…

Oh ce serait vraiment A-DO-RA-BLE! <3

Publier un commentaire