vendredi 30 décembre 2011

A christmas Carol - Charles Dickens


En cette veille de Noël, ce vieil avare d'Ebenezer Scroodge se montre plus détestable que jamais. Il déteste Noël, refuse de donner aux pauvres et trouve que c'est un prétexte pour prendre un jour de congés payés. Mais lorsque le fantôme de son associé Marley fait son apparition pour prévenir Scroodge de ce qui l'attend si jamais il ne change pas de comportement, Scroodge commence à se demander ce que cette vieille de Noël lui réserve.

Le Christmas Carol est une relecture pour moi, mais je n'ai pas pu résister quand le livre a été proposé au club de lecture de Whoospy Daisy. Cette histoire, je la connais depuis que je suis petite et c'est véritable doudou. D'ailleurs au moment où j'écris ces lignes j'ai la musique du dessin animé de Disney dans la tête. "C'est le miracle de Noël, tous les enfants s'émerveillent, car aujourd'hui dans le ciel, une voix les appelle, une voix les appelle, c'est le miracle de Noël!" (plutôt envahissant je vous l'avoue).

Comme prévu dans la Lecture commune, je vais répondre aux questions posées:

1. Qu'avez-vous pensé du style de Dickens? Avez-vous eu du mal à entrer dans le conte, ou votre lecture a-t-elle été fluide?
Dickens n'est pas le plus dur des auteurs anglais à lire. Ce qui pourrait s'avérer pénible (ou fatiguant lorsqu'on lit en anglais) c'est le volume de ses oeuvres. Cependant le comte de Noël n'est ni long, ni fatiguant. Cette lecture est particulièrement fluide et je trouve qu'on sent très bien l'ironie et l'humour de la nouvelle dans le ton de Dickens. Je trouve les personnages bien campés et leur voix sont clairement identifiables.
Je n'ai eu aucun mal à entrer dans l'histoire, d'une part parce que je la connais déjà et d'autre part parce que Dickens nous fait entrer directement dans l'action. Il ne faut attendre que quelques pages avant de voir apparaître le fantôme de Marley donc l'action arrive très vite et les premières pages sur Scroodge sont très drôles, presque caricaturale.
En somme, si vous n'avez jamais lu de Dickens, plutôt que de commencer par Bleak House ou Great Expectations, je conseillerai le Christmas Carol.

2. Quelles sont les références culturelles/ les jeux de mots que vous avez réussi à identifier?

Je dois avouer que l'ayant lu en anglais je n'ai rien relevé du tout, à part Humbug! j'admets que je sèche totalement. Je serai curieuse d'avoir l'avis d'expertes ;)

3. Qu'avez-vous pensé de la description de l'atmosphère de Noël? Du portrait de Scroodge? De l'intrusion du surnaturel? De la morale de cette histoire?

Je trouve ce conte particulièrement Christmassy! C'est sûrement le fait de le connaître depuis petite mais pour moi, ce comte est irrémédiablement lié à Noël. Le surnaturel et la morale de l'histoire trouve leur place sans difficulté. Noël étant une période magique, tout peut arriver et c'est ce qui me plait dans cette histoire. Le côté mystérieux de cette veille de Noël renforce l'impression que j'en ai.
J'aime énormément les trois fantômes du Noël présent, passé et futur. Ils apportent chacun un éclaircissement des actes de Scroodge et ce qui me plait surtout dans ce conte c'est que l'humour n'en est pas absent! C'est un mariage très difficile d'allier l'ambiance de Noël et l'humour de Dickens et pourtant je trouve que l'un n'empêche pas l'autre.
Je suis très sensible à l'histoire de Tiny Tim. C'est bien simple, cela me faisait pleurer comme une madeleine. Du coup je pleurais même à la fin de l'histoire de savoir que le petit s'en sortirai.
La morale ne me dérange pas dans le sens ou 1) c'est Noël et donc LA période par excellence pour que ces choses arrivent.
2) Dickens écrit si souvent sur les misères de la société victorienne et la noirceur du monde qu'avoir une nouvelle de Noël où la leçon est apprise et ou la générosité, le bonheur et l'amour triomphent, je trouve que ça fait du bien au moral et c'est parfait pour rebondir sur une nouvelle année.

Avez-vous aimé ce roman?
Vous l'aurez compris, Christmas Carol est mon doudou à moi. J'adore cette histoire et tout ce qui l'environne. C'est un souvenir d'enfance très fort que je compte bien faire profiter moi aussi à mes enfants dès que j'en aurai!

Un petit mot des adaptations pour finir.

- Le Noël de Mickey est très fidèle au conte de Dickens. La magie Disney sert admirablement bien cette histoire et les personnages choisis sont parfaits (à tel point que lorsqu'on me dit Scroodge je pense à Picsou).

- Le drôle de Noël de Scroodge est lui aussi très bon. Il m'a fait une très forte impression car il est fidèle à la partie sombre du conte. Contrairement à la version Disney, il est plutôt fait pour les adultes mais il vaut le coup d'oeil et Jim Carrey prête très bien ses traits au personnage.

- A Christmas Carol (Doctor Who, épisode de Noël 2010): une variante mi-alien mi-steampunk du conte de Dickens mais parfaitement réussi, extrêmement touchante et Christmassy!

Je vous mets Abigail's song tiré de l'épisode chanté par Katherine Jenkins.



Et c'est toujours le mois anglais!

5 commentaires:

Titine a dit…

Je suis totalement en accord avec toi sur cette nouvelle de Noël. J'ai moi aussi vu l'adaptation de Disney lorsque j'étais enfant et j'ai eu grand plaisir à découvrir le texte original une fois adulte. C'est toujours un délice de la relire.

Karine:) a dit…

J'étais certaine qu'il y aurait un peu de Docteur là-dedans! ;)))

Perséphone a dit…

c'était O-BLI-GE!!!

Anonyme a dit…

Je trouve que chacun peut retenir ce qu'il veut de ce récit, mais quelle est pour vous la morale de cette histoire?

Perséphone a dit…

J'avoue que je ne sais pas trop. Sans doute que l'argent ne fait pas le bonheur, que ça ne remplace pas une famille et la chaleur de Noël? enfin c'est ce que je veux croire.

Publier un commentaire