samedi 6 août 2011

L'étrange vie de Nobody Owens - Neil Gaiman



Nobody Owens est un petit garçon parfaitement normal. Ou plutôt, il serait parfaitement normal s'il n'avait pas grandi dans un cimetière, élevé par un couple de fantômes, protégé par Silas, un être étrange ni vivant ni mort, et ami intime d'une sorcière brûlée vive autrefois. Mais quelqu'un va attirer Nobody au-delà de l'enceinte protectrice du cimetière : le meurtrier qui cherche à l'éliminer depuis qu'il est bébé. Si tu savais, Nobody, comme le monde des vivants est dangereux...



Après Stardust j'ai tenté un nouveau Neil Gaiman dont j'ai entendu le plus grand bien. L'étrange vie de Nobody Owens est un livre à l'atmosphère particulière. On dirait un Tim Burton. Ce petit garçon qui vit dans le cimetière, entouré des morts des siècles passés, de son tuteur ni mort ni vivant a un petit côté Edward aux mains d'argent ou Sleepy Hollow car on y retrouve à la fois une ambiance sombre avec une petite dose d'humour non négligeable.


Par une froide nuit, un homme, Le Jack, s'avance dans une maison et assassine la famille. Alors qu'il veut s'en prendre au bébé, un petit garçon d'à peine 1 an, celui-ci escalade les barreaux de son lit et sort en douce de la maison, grimpe la colline et arrive dans le cimetière ou les habitants médusés protègent le petit garçon. Mais Nobody Owens, dit Bod, n'est pas en sécurité dans le monde car Le Jack est toujours à sa recherche. La vie de Bod est donc un peu étrange ni dans le monde des vivants, ni dans celui des morts. En tant que citoyen du cimetière Bod peut disparaitre, hanter, faire des songeries ou effrayer les gens et puis il peut disparaitre.

Avec Bod, on suit son évolution, on voit le petit garçon grandir, se poser des questions et découvrir le cimetière!
L'écriture de Gaiman est fluide et élégante. Le récit est émaillé d'humour et d'incongruités bien placées! Les aquarelles en noir et blanc qui parcourent le récit sont superbes et vous mettent dans l'ambiance (très burtoniennes d'ailleurs).
Les personnages sont très attachants, j'aime beaucoup Bod mais aussi Silas et Scarlett. L'histoire policière n'intervient pas au détriment de la mise en place de la vie du cimetière, au contraire on trouve un bon équilibre entre les deux et l'ensemble est homogène.




Une très bonne incursion dans le monde de Neil Gaiman. Je viens d'entamer Coraline, il ne va pas durer longtemps!

6 commentaires:

Kusa a dit…

J'aime beaucoup aussi Nobody Owens (et Coraline ^^) Les livres "pour enfants" de Gaiman dégagent assez souvent cette atmosphère burtonnienne je trouve.
Et puis j'aime bien la couverture (c'est important aussi, la couverture ^^)

Pandamouflé a dit…

Oh l'arnaque ! Les aquarelles de ta version sont plus jolies que les illustrations de ma version.

(n'oublie pas d'ajouter Neverwhere à ta liste de lecture !)

Perséphone a dit…

@Kuza: L'ambiance burtonienne est assez jouissive ici, c'est un livre parfait pour un mois de novembre (ceci dit vu notre mois de juillet....). Ca m'a fait penser à la Mécanique du coeur (que j'adore!!!)
@Panda: je note tous les Gaiman de toute façon! :D

Maribel a dit…

J'y ai aussi trouver une ambiance burtonienne. Je n'ai pas eu un coup de coeur, mais j'ai bien aimé l'ambiance. Et la couverture est fort jolie!

Allie a dit…

Je n'avais pas été plus enthousiasmée que ça par Coraline... Peut-être que j'essairai celui-ci, le thème me parle un peu plus.

stephy21 a dit…

Un petit livre que j'ai bien aimé !!! En plus la couverture est superbe :) !!!

Enregistrer un commentaire