samedi 7 janvier 2012

L'atlas d'Emeraude - John Stephens


Présentation de l'éditeur: Par une froide nuit de Noël, trois enfants sont chassés de chez eux par des forces maléfiques. Dix ans plus tard, Kate, Michael et Emma sont envoyés dans un mystérieux orphelinat où les attend un atlas enchanté. S'ils veulent sauver leur famille, les enfants devront d'abord sauver le monde.

J'avais entendu beaucoup de bien de ce roman sur la blogosphère. Je n'avais pas compris qu'il s'agissait de magie et de voyage dans le temps au tout début. Je pensais que ça ressemblait un peu plus aux Orphelins Baudelaire. J'avais lu aussi qu'il fallait dépasser un début un peu conventionnel pour arriver à une histoire plus complexe et intéressante.

J'ai effectivement trouvé le début un peu long, ou tout du moins, je ne m'attendais pas tout à fait à ça et à cette ambiance. Cela dit c'était assez sympa comme début. J'ai un peu plus ralenti au milieu du roman, je commençais à trouver ça un tout petit peu plus longuet et puis d'un seul coup mon intérêt pour le roman s'est intensifié jusqu'à la fin.
Contrairement à ce que j'ai lu sur la blogosphère je ne peux pas dire que ce roman est un coup de coeur, néanmoins je l'ai bien apprécié et je lirais certainement les deux autres tomes (quoique par moment les séries ont tendance à m'agacer).

Les histoires d'orphelins ne me gêne pas aussi j'ai bien aimé les trois personnages principaux Kate, Michael et Emma, même si pour être honnête, seul le personnage de Kate m'a réellement touché. C'est celle avec laquelle j'ai eu le plus de facilité à m'identifier alors que Michael et Emma me sont restés étrangers, sauf à quelques passages ils se débarquent de façon sympathique. En même temps, ce tome 1 est le tome de Kate donc l'impression n'est peut-être pas complètement superflue.

J'adore le professeur Pym. C'est l'archétype du magicien type Merlin et Dumbledore que j'aime énormément du coup j'ai vraiment accroché avec son personnage. Il a un petit côté Doctor Who je trouve donc c'était agréable de le découvrir. Dommage qu'il arrive tard dans l'intrigue.

L'histoire en elle-même est plutôt bien tournée, même si j'ai trouvé que cela faisait beaucoup plus figure de prologue car on comprend bien vite que la sorcière n'est pas la vraie méchante et que quelqu'un de plus tordu nous attendant....dans les tomes suivants. C'est dommage, j'aurai préféré le rencontre plus tôt. Cela dit la sorcière tient bien son rôle et est vilaine à souhait ce qui est essentiel pour l'intrigue.
Pour ma part j'ai trouvé leur histoire de voyage dans le temps assez simple à comprendre et très bien expliqué par le Professeur à chaque fois, une façon de répondre aux paradoxes créent par le voyage dans le temps assez intelligente. Je sais cependant que ce ressenti n'est pas vrai pour tous les lecteurs et que certains se sont un peu emmêlés les pinceaux. En tout cas, après les paradoxes alambiqués de Moffat on ne craint plus rien!!!

J'espère donc vite découvrir la suite des aventures des trois orphelins P.

Lu pour le challenge : Fontaine de jouvence.

4 commentaires:

Mascha a dit…

Ooooooooohhh! Je ne connaissais pas du tout. Merci du billet. ^^

Olya a dit…

J'avais beaucoup aimé ce roman pour ma part. Après, j'avoue que quelques mois après sa lecture, je n'en ai plus que des souvenirs confus.

Une très bonne lecture sur le moment, mais qui ne restera pas longtemps en mémoire. En tout cas pour ma part (mais j'ai une mémoire de poisson rouge).

Perséphone a dit…

J'ai lu ton article avant de lire le livre d'ailleurs! C'est une bonne lecture mais pas un coup de coeur pour autant.

Anonyme a dit…

Très Bon Livre, et l'histoire est superbe ! Vivement la suite !!

Enregistrer un commentaire