vendredi 9 août 2013

Le destin de Conrad - Chrestomanci #5 - Diana Wynne Jones


Présentation de l'éditeur: L'année de ses douze ans, Conrad apprend par son oncle, un magicien, qu'un destin funeste l'attend. Pour y échapper et conjurer ce sort atroce, il doit éliminer un mystérieux personnage qu’il aurait déjà dû tuer dans une vie antérieure, un habitant de Stallery, un mystérieux château aux pouvoirs obscurs. Pour y entrer sans attirer les soupçons, Conrad se fait engager comme domestique. Très vite, il se lie avec Christopher, apprenti valet et élève de l’enchanteur Chrestomanci. Ensemble, ils découvrent les occupants du château : une comtesse, ses enfants et de nombreux domestiques dirigés d’une main de fer par un redoutable majordome. Les rapports familiaux ne sont guère chaleureux, mais l’ordre règne… du moins, en apparence. Les querelles familiales sont incessantes et d’étranges phénomènes s’y déroulent : déplacements d’objets, changements de décor, envoûtements… La situation du château, aux confins de plusieurs mondes parallèles, est peut-être à l’origine de ces manifestations, mais dans cet univers où chacun est un peu magicien, certains individus avides de pouvoir exploitent cette situation à leur avantage…

Voici le tome 5 des aventures du magicien Chrestomanci. Ecrit en dernier, il raconte en fait un évènement de l'adolescence de Christopher Chant et se passe donc après les Neuf vies du magicien mais avant Les magiciens de Caprona, Ma soeur est une sorcière et La chasse aux sorcières. Oui cette série c'est un peu le bordel mais pas de panique je vais faire un article récapitulatif. 
Soulagés? 
Ce n'est pas une surprise, j'aime d'amour cette série et l'écriture de Diana Wynne-Jones et le tome 5 est dans la lignée des tomes précédents. Le personnage de Conrad fait fortement penser à ce que sera plus tard le jeune Cat, recueilli par Christopher Chant adulte. Il est un peu gauche, un peu crédule, gentil garçon et donc se laisse manipuler par tout le monde. On le sent venir le coup de l'oncle véreux, ça transpire dès les premières pages. Le mystère est vite éventé de ce côté là même si le mystère global, je ne l'avais pas résolu. C'est un peu dommage d'avoir cousu une partie de l'intrigue de fil blanc, le personnage de l'oncle ressemblant à d'autres personnages déjà vu ailleurs dans la série. L'autre mystère cependant est un peu mieux mené. On sent qu'il y a de gros problèmes dans cette maison sans toutefois mettre le doigt dessus. 

Ce n'est peut-être pas ce mystère d'ailleurs qui est l'élément le plus important du récit. Je trouve que c'est bien secondaire par rapport au développement des personnages. A côté de Conrad, un petit garçon sympathique et attachant, on retrouve Christopher Chant adolescent qui a décidément un sale caractère. J'aime beaucoup d'ailleurs le décalage entre le Christopher enfant/Ado et celui qui deviendra le sage Chrestomanci. Il y a véritablement un monde entre les deux mais je trouve l'évolution intéressante. C'est peut-être parce que Christopher était un gamin pénible et arrogant qu'il comprend bien les enfants et adolescents, une fois devenu adulte et Chrestomanci. Christopher est parfois proprement imbuvable mais jamais foncièrement méchant. Sa motivation le rend aussi touchant, il recherche son amie, la gentille déesse qu'il avait sauvé du temple dans l'un des mondes parallèles.

Ces mondes parallèles justement sont très bien exploités et très visuels. Je n'ai pas eu de mal à voir les différents mondes se bousculer dans le château. Diana Wynne-Jones nous offre également une version light et enfantine d'un Upstairs-Downstairs, ce que je trouve très révélateur de la britishness de l'auteure. C'est le genre de récit qu'un français aurait eu du mal à écrire alors que le thème est fréquent dans la littérature anglo-saxonne. 

J'ai bien aimé les mystères sous-jacents, la magie utilisée par Christopher, le personnage de la soeur de Conrad et l'intrigue secondaire sur la famille de Conrad. L'ensemble est parfois un peu confus/touffu, plus que les autres tomes mais cela ne m'a pas dérangé outre mesure. Un tome sympathique qui fini - pour la version française - une des meilleures séries de fantasy jeunesse qui existe. 

0 commentaires:

Publier un commentaire