dimanche 15 avril 2012

Un mariage de convenance (la demande en mariage) - Georgette Heyer


Présentation (tronquée) de l'éditeur: Depuis longtemps, il a été convenu que le comte de Rule épouserait un jour l'une des trois demoiselles Winwood. Et, le moment venu, c'est tout naturellement que le comte fait sa demande à Elizabeth, la plus jolie des sœurs. Pour cette dernière, amoureuse d'un autre homme, c'est la consternation. Mais comment refuser une union qui permettrait à sa famille, criblée de dettes, d'échapper à la ruine ? C'est alors qu'Horatia, la benjamine, a une idée...

Alors voila, Un mariage de convenance est mon premier roman de Romance que je lis, aussi pour les lectrices aguerries, ne m'en veuillez pas d'une opinion (peut-être) trop enthousiaste, la jeunesse et l'innocence sans doute!

Evidemment vous l'aurez compris, j'ai beaucoup aimé cette histoire! J'ai délibérément tronqué le résumé mais je m'en explique: je savais que Georgette Heyer (en plus d'être "l'inventrice" de la romance Régence) est considérée comme une continuatrice de Jane Austen (point de vue que je partage même si l'écriture de Jane est plus cynique et pointue). De ce fait, lors du premier chapitre où l'on comprend les problèmes d'Elizabeth je me suis dis : " bon alors elle, elle va épouser machin, elle bidule et elle on verra". Autant vous dire qu'au chapitre suivant j'ai été servie (haussement de sourcil interrogateur, relecture du chapitre et grand éclat de rire dans le métro pour faire bonne mesure). Du coup je préfère laissez la surprise à celles et ceux qui seraient tentés!

Parce qu'en effet, même si on sent chez Georgette Heyer un fort côté "Jane Austen" cette ouverture et le postulat de base m'a surprise par sa fraicheur et son originalité. De plus, s'il s'agit d'un mariage de convenance, les époux ne se détestent pas au contraire, ils ont au pire quelques petits problèmes de compréhension. J'ai donc beaucoup aimé l'histoire dont le déroulement n'a rien de forcé. Il y a beaucoup de rebondissements et une fin plutôt rocambolesque qui m'a beaucoup fait rire. Pelham le frère de l'héroïne et Pomeroy, dit Pom le meilleur ami de Pelham sont assez fêlés dans leur genre, c'est un roman à eux-seuls.

J'ai tout de suite adhérée à l'héroïne. Elle est jeune, fraîche, un brin frivole mais sans le faire exprès, tout comme les bêtises qu'elle accumule là aussi sans le faire exprès. Je l'ai trouvé terriblement touchante car malgré tout si elle cherche à agacer Lord Rule pour qu'il lui accorde un peu d'attention, elle est paniquée dès que les évènements prennent un tour qui pourrait nuire à l'honneur de son mari. Ca m'a beaucoup touché cette attention particulière.
D'un autre côté je suis bien entendue amoureuse de Rule, digne représentant du maliatus anglinarus communément appelé mâle anglais. Flegmatique à souhait comme Sir Percy (le mouron rouge) il prend tout de façon très détaché alors qu'en réalité il ne faut pas le chercher.
Le couple est très équilibré et mine de rien on y croit bien malgré leur disparité.

Georgette Heyer a le sens du détail. Elle faisait de nombreuses recherches pour être exacte dans ses descriptions de l'époque et cela se sent. C'est très appréciable car le travail de l'auteure pour rendre le récit plus vivant et réel est réussi. Si Georgette Heyer est une continuatrice de Jane Austen (elle est d'ailleurs marqué comme telle sur les blogs de fan de Jane ainsi que dans toutes ses notices biographiques), j'ai tout de même eu l'impression d'être plus dans The Duchess que dans Pride and Prejudice, surtout parce que Un mariage de convenance se situe dans l'aristocratie et non dans la gentry. Jane a également une écriture plus incisive et critique mais c'est aussi parce qu'elle décrit sa propre époque alors que Georgette Heyer recréée un monde différent du sien. Cela dit, ça ne gâche rien au plaisir de la lecture.
Pour celle qui s'inquièterait cependant: pas de panique, c'est très austinien et très chaste, de quoi commencer en douceur.

Voici la critique de Jane Austen's world (qui a le mérite d'avoir lu plus de Georgette Heyer que moi et donc d'avoir un avis plus fin).


Un mariage de convenance est aussi disponible en audiobook lu par Richard Armitage (donc ça me fait très envie)!


3 commentaires:

Pandamoufle a dit…

Je me suis arrêtée après la comparaison avec Jane Austen et le fait que tu aies été surprise par le dénouement. Je suis tentée.

Arrêtez de toutes me tenter. J'ai trop de livres à lire. Tsss.

Chi-Chi a dit…

Devine ce qui a rejoint mon ipod chéri hier soir? ;)

Perséphone a dit…

Héhé :D

Publier un commentaire