dimanche 29 janvier 2012

L'invention d'Hugo Cabret - Brian Selznick





Après la sortie du film Hugo Cabret de Scorcese au cinéma, j'ai été tentée comme de nombreuses personnes de lire ce roman atypique composé de dessins, de photos et de texte. Comme de par hasard on me l'a offert à Noël. Je n'avais donc aucune excuse de ne pas participer à la Lecture Commune Whoopsy Daisy, organisée par Sookie!

Comme le livre se décompose en deux parties, il y a deux séries de question auxquelles je vais répondre bien évidemment!


PARTIE I


1. Êtes-vous rentré rapidement dans cette histoire (forme du roman, style...)?

Oui, je trouve que c'est un roman qui se lit très vite car finalement il y a assez peu de textes, assez peu en tout cas pour ne pas avoir de problème avec le style. Je trouve cette forme de roman extrêmement agréable, c'est très fluide et les dessins apportent une véritable narration. C'est la première fois que je lisais un roman qui mélange graphisme et texte. C'est un style que j'aime beaucoup finalement et j'aimerai beaucoup lire plus de romans écrit de cette façon.

2. Que pensez-vous du personnage principal? De son histoire personnelle? Des personnages, objets qui gravitent autour de lui?

Hugo Cabret est un personnage que je n'ai pas trouvé ultra attachant. Certes son histoire est terrible mais il a un côté obstiné avec lequel j'ai eu du mal à accrocher. Je crois d'ailleurs que c'est ce qui m'a empêcher d'accrocher avec tous les personnages, ils sont tous obstinés, têtus. Ca m'a assez agacé en fait, ce côté "je ne dis rien, je ne dis rien". Sinon j'ai vraiment préféré tout ce qui est autour des personnages, la gare, l'ambiance, l'importance des horloges et de la mécanique. La mécanique est une caisse de résonance des personnages et j'ai apprécié ce côté là de l'histoire.

3. Avez-vous été surpris par l'utilisation des dessins, des images? Les trouvez-vous importantes pour la compréhension de l'histoire?

Au contraire, je les trouve sublimes et extrêmement importantes, c'est une part de la narration au même titre que le texte, c'est ce que j'ai trouvé vraiment passionnant, la façon dont les deux parties s'intègrent l'une à l'autre. Les dessins sont vraiment magnifiques, j'aime beaucoup la texture utilisée, ce crayonné, on dirait des dessins au fusain. J'ai trouvé aussi très pertinent de faire une série de dessins avec des agrandissements de la même image, comme une loupe pour voir les détails. De plus, les dessins s'intègrent bien au sujet puisqu'on parle de cinéma, de magie, je trouve que cette forme était décidément la mieux adaptée au récit.

4. Avez-vous relevé des références littéraires, cinématographiques?

Littéraire, non. En revanche cinématographique elles sont légions, notamment énormément de références aux premières années du cinéma comme les Frères Lumières et George Méliès bien sûr. Je pense que c'est un hommage très fort à ces premières années du cinéma, ce début de magie et des effets spéciaux.

5. A votre avis quel secret révèle la clé?

Comme j'ai vu le film, je savais déjà ce qui allait se passer donc pour ne spoiler personne, je ne dirais rien (non non n'essayez pas je ne dirais rien!)

PARTIE II


1. Qu'avez-vous pensé de cette histoire? De l'évolution des personnages. Avez-vous aimé?

J'ai trouvé qu'Hugo Cabret est une magnifique histoire sur le cinéma et la perte. Méliès et Hugo ont en commun d'avoir perdu quelque chose ou quelqu'un qui leur était cher. C'est un peu une allégorie de la machine, ils sont brisés et ont besoin d'être réparé. Ce qui était bien dans cette histoire c'est qu'ils se réparent mutuellement même si c'est difficile.

2. Quelle est l'importance de l'automate? du secret dévoilé par la clé?

C'est évidemment un élément central du récit, c'est même un déclancheur. J'aime beaucoup la beauté de l'automate. Je trouve que c'est un objet terriblement élégant qui donne un charme particulier à l'histoire. L'ironie, ou du moins le hasard que révèle le secret de l'automate est très touchante et les derniers mots du roman montre bien à quel point c'était important, un fil rouge et pourtant très discret paradoxalement.

3. Qu'avez-vous pensé de l'apparition d'un personnage réel en la personne de Georges Méliès? Qu'apporte-t-il à l'histoire? Connaissez-vous sa vie, son oeuvre? Souhaitez-vous la découvrir?

Evidemment l'apport d'un personnage réel rend l'histoire intéressante parce que connectée à un passé à une époque etc. Je ne connais pas la vie de Méliès, je connais un peu l'homme de cinéma mais pas réellement sa vie, du coup c'est un peu à double tranchant car je sais bien qu'une partie de l'histoire est inventée mais j'ai du mal à savoir quand s'arrête l'Histoire et quand commence l'histoire justement.
J'ai très envie de voir des films de Méliès plus que de lire quelque chose sur sa vie. J'aimerai retrouver les images des films qu'on a dans le roman.

4. Avez-vous relevé une évolution dans le graphisme? Les images ont-elles une histoire propre ou sont-elles complémentaires de l'histoire écrite?

Je ne trouve pas que les dessins changent entre les deux parties. Ils sont toujours autant complémentaires du récit écrit même si parfois ce sont de vrais chapitres à eux seuls. On retrouve toujours cet effet de loupe pour nous montrer une scène large et se rapprocher ensuite d'un détail. Je pense toutefois qu'à la fin du roman, l'image est peut-être encore plus visuelle pour nous montrer l'action et surtout sa rapidité, chose qu'aurait peut-être du mal à faire un récit avec des mots. La rapidité est plus parlante avec les dessins je trouve.

5. Adaptation cinématographique: avez-vous trouvé le film de Martin Scorcese conforme au roman? Avez-vous aimé?

J'ai beaucoup aimé ce que Scorcese a fait d'Hugo Cabret, les détails qu'il a rajouté notamment (l'inspecteur de la gare, orphelin lui aussi, handicapée par la guerre et amoureux d'une fleuriste, ou encore le balais de la gérante du café, de son amoureux et des chiens). Ces détails sont vraiment de petites perles à elles seules, elles contribuent vraiment bien à rendre l'ambiance du récit et s'intègrent parfaitement dans ce magnifique décor de la gare, vraiment sublime. Je regrette cependant la disparition d'Etienne qui aurait été agréable à voir car c'est un personnage très drôle. Christopher Lee était excellent aussi en libraire, j'ai aimé le clin d'oeil. L'histoire est bien traitée, l'essentiel y est c'est enchanteur.

Pour résumer c'est un livre que j'ai apprécié notamment pour la forme extraordinaire de mélange de dessins et de textes et l'hommage au cinéma qui en ressort. En revanche je dois admettre que je n'ai pas été touchée par les personnages et que du coup il manque un petit quelque chose pour que ce soit vraiment un coup de coeur.

Lu dans le cadre du Club de Lecture Whoopsy Daisy!


0 commentaires:

Publier un commentaire