samedi 28 février 2009

Mme de Villeneuve contre Mme Leprince de Beaumont


Quelle version choisir? La toute première est celle de madame de Villeneuve publiée en 1740. On y retrouve bien sûr la Belle, son père et ses frères et soeurs (6 frères 5 soeurs), le thème de la faillite financière puis de l'espérance (du renouveau) et bien sûr la bête ,le chateau et la rose. Le début est quasi identique chez Leprince de Beaumont, version datant de 1758, hormis peut être les périodes (le père part 3 mois au lieu de 2) et le nombre d'enfants 3 garçons et 3 filles dont la belle. Ce n'est qu'après que les choses changent.

Mme de Villeneuve: La Belle est tous les soirs demandée en mariage part la bête, et chaque nuit elle fait un rêve ou elle voit un jeune homme (et parfois une fée) dont elle tombe amoureuse et dont l'amour est partagé. En explorant le château elle remarque des portraits du jeune homme qu'elle voit en rêve et elle en conclue que la Bête le retient prisonnier quelque part. Mais au fur et à mesure, (même si le jeune homme donne des indices à la belle, indices pour nous lecteurs éclairés) Belle s'attache de plus en plus à la Bête. Elle part voir sa famille pendant deux mois et lorsqu'elle revient elle trouve la Bête presque morte. Elle se rend compte qu'elle l'aime plus qu'elle ne le pensait. Elle consent à devenir sa femme. La Belle et la Bête se couchent et au petit matin, la Belle en se réveillant découvre avec stupéfaction que ce n'est plus la Bête qui dort avec elle mais l'inconnu qu'elle aimait en songe. (fin vous la connaissez)

Mme Leprince de Beaumont: LA belle est tous les soirs demandé en mariage par la Bête. et chaque soir elle refuse. Mais voyant les bienfaits dont la couvre la Bête (livre, robe, bijoux) elle apprend à l'aimer davantage. Malheureusement un jour elle voit dans le miroir enchanté que son père est gravement malade et demande à la Bête de partir le rejoindre. La bête au desespoir lui accorde 8 jours et au bout de huit jours elle devra déposer la bague sur sa table de nuit et elle retournera au château. Lorsque ses soeurs la voient, jalouses elles décident d'empêcher la Belle de rentrer pour que la Bête en colère contre elle la dévore. La Belle croyant sincèrement ses soeurs décide de rester huit jour de plus. Dans son sommeil elle voit la Bête à l'agonie. prise de remords elle décide de rentrer. Elle trouve la Bête à moitié morte et à juste le temps de lui déclarer son amour. Aussitôt la Bête se transforme en Prince et le mariage est célébré.

La version de Leprince de Beaumont est plus courte et beaucoup plus moralisatrice que celle de mme de Villeneuve. Les deux soeurs sont punies et transformées en statues et la fée déclare à la Belle qu'elle a choisi "la vertu plutôt que la beauté et l'esprit".

A mon sens, les deux versions se valent, elles sont certes différentes mais sont très belles toutes les deux. J'aime beaucoup l'idée du prince dans les songes qui indique à la Belle la solution du mystère sans qu'elle le remarque même si cela mériterait d'être développé, de même que l'affection de Belle qui passe du jeune homme des songes à la Bête. L'implication des soeurs chez Leprince de Beaumont est aussi une bonne idée qui manque chez Villeneuve. En somme le meilleur, c'est de reprendre les deux contes, les mixer et de les mettre sous forme de romans, mais bon...les contes ont aussi leur charme...

1 commentaires:

Anonyme a dit…

merci beaucoup pour ces deux minis résumers (sans le savoir vous me sauvez la vie hé hé hé... ) bonne continuation !

Publier un commentaire