samedi 21 février 2009

The Hours


Dans le cycle Virginia Woolf, je vous propose le film The hours avec Nicole Kidman, Julianne Moore et Meryl Streep.
The Hours raconte une journée cruciale dans les vies respectives de trois femmes de différentes époques, dont les destins sont interconnectés par le roman Mrs Dalloway. Mal dans leur peau, l'existence de chacune d'elles n'a de raison d'être que dans leur attachement à un tiers.
Mrs Dalloway est le roman de Virginia Woolf qui raconte une journée dans la vie de Clarissa Dalloway, bourgeoise oisive qui organise une réception. The Hours était le titre initial prévu par Virginia Woolf pour Mrs Dalloway.

*Virginia Woolf, grande romancière du début du XXe siècle, s'ennuie dans la banlieue de Richmond, au Royaume-Uni, où son mari Leonard l'a emmenée pour qu'elle se repose. Elle commence une nouvelle œuvre, Mrs. Dalloway, qui sera la plus grande réussite de sa carrière, tout en luttant contre sa maladie, la bipolarité qui finira par l'emporter.

* Laura Brown, mère au foyer dans l'Amérique des années 50, lit Mrs. Dalloway et souhaite changer de vie, car la sienne ne lui convient plus. Elle doit s'occuper de son fils, Richie, petit garçon hypersensible qui vit uniquement pour plaire à sa mère. Laura sombre dans la mélancolie et ne sait pas quelle direction elle doit prendre.

* Clarissa Vaughan, éditrice à New-York au XXIe siècle, vit au grand jour son homosexualité et décide d'organiser une réception en l'honneur de son meilleur ami et ancien amant, Richard, atteint du sida. Elle représente la version moderne de Clarissa Dalloway, héroïne du roman de Woolf, et s'enlise dans une existence futile.

Durant les heures d'une journée d'apparence banale mais pourtant cruciale, les destins de ces troisfemmes en vaine quête de bonheur vont s'entrecroiser afin de tisser un tableau d'une écrasante mélancolie.

C'est un très beau film, triste mais en même temps plein d'espoir. Les prestations de Nicole Kidman et Meryl Streep sont éblouissantes! Nicole Kidman a même porté une prothèse nasale pour ressembler d'avantage à virginia Woolf, et sa voix semble tranformée par la même occasion. Meryl Streep est admirable comme toujours. Elle trouve toujours le ton adéquat, un bohneur. Quant à Julianne Moore je ne suis pas laissé convaincre par sa prestation parce qu'elle semble tout le temps au bord des larmes et à la longue cela devient assez ennuyant, même si on ressent bien le malaise de cette femme, elle semble plus fade comparée à Nicole Kidman et Meryl Streep. Il faut également noter la participation de la fabuleuse Claire Danes dans le rôle de la fille de Meryl Streep.
Le film aborde avec une grande pudeur et une égale douceur les thèmes de l'homosexualité (refoulé ou non) de l'amour en général (femme-homme, homme-homme, femme-femme, enfant et parent, soeurs et frère), la futilité de l'existance et plus généralement le mal être humain qui peut toucher tout le monde quel que soit son âge, son pays ou même son époque. Un film à ne pas manquer.

2 commentaires:

Gabriel a dit…

Magnifique article sur un film magnifique, hommage vibrant à Virginia Woolf et variation splendide sur son grand roman Mrs Dalloway. L'un de mes films préférés, un chef-d'oeuvre de sensibilité et de beauté, souvent noir mais toujours optimiste et poétique. Nicole Kidman est absolument formidable en Woolf et parvient à rendre vie à l'une de mes auteurs préférées, sans oublier Julianne Moore, bouleversante madame Bovary des fifties (j'ai du mal à partager ton opinion, sur son personnage, car c'est probablement celui qui me touche le plus), et Meryl Streep en Mrs Dalloway moderne qui cotoie un Ed harris méconnaissable...je l'ai vu une dizaine de fois, et les larmes sont toujours au rendez-vous.
Merci pour cet article !

A très Bientôt !
Gabriel.

Perséphone a dit…

Bonjour Gabriel,

Tout comme toi je trouve que c'est un film magnifique. En ce qui concerne Julianne Moore, je pense que nous sommes tous sensibles à des charmes différents et son personnage m'intéresse beaucoup plus à la fin du film, je le trouve à ce moment là prenant, touchant et passionné.

Merci pour ce commentaire.

Bien à toi

Perséphone.

Publier un commentaire