mardi 21 février 2012

L'amulette de Samarcande - Bartiméus Tome 1 - Jonathan Stroud




Présentation de l'éditeur: Nathaniel, apprenti magicien à Londres, fait appel au célèbre djinn Bartiméus. Il lui ordonne de voler l'Amulette de Samarcande, un bijou aux pouvoirs magiques très puissants, qui appartient à un magicien réputé, Simon Lovelace. S'en suit alors une série d'aventures mouvementées...

L'amulette de Samarcande est le premier tome d'une trilogie mettant en scène le Djinn Bartiméus. Bartiméus est véritablement le coeur de ce roman et je crois quand sans lui, cette trilogie n'aurait rien d'originale.

Si j'ai eu un peu de mal à rentrer dans l'histoire, ce premier tome est peut-être un peu trop long, j'ai immédiatement accroché au personnage de Bartiméus. Barti (pour les intimes) est un djinn bavard, vantard qui passe son temps à jacasser. Il est vraiment très drôle. Plus encore qu'un personnage attachant, qui s'en sort surtout parce qu'il a la tchatche, la véritable originalité du roman et ce qui m'a vraiment séduite, ce sont les notes de bas de page.
Je trouve que Jonathan Stroud a eu une idée géniale en rajoutant les notes de bas de page. Bartiméus nous fait par de ses commentaires souvent stupides et vantards sans pour autant ralentir le récit. Ce sont des petits encarts véritablement géniaux! Cela donne une touche particulière au roman. Bart se sert souvent des notes de bas de pages pour donner des précisions sur la magie qui entoure les personnages du roman, ou pour parler de lui et ridiculiser les humains (et Farquall et Jabor) au passage. C'était vraiment une bonne idée, notamment pour les précisions sur le monde mis en place par Jonathan Stroud. Non seulement ce la ne ralentit pas le récit mais cela nous apporte des précisions importants sans pour autant qu'on se sente noyer ou que ses détails paraissent artificiels. C'est un peu comparable à J.K Rowling qui dévoile des éléments importants du monde de la magie au compte-goutte ce qui fait que ça nous semble presque naturel.

Nathaniel est un petit garçon assez odieux, cela dit lorsqu'on regarde bien son histoire on se dit que c'est un peu évident. Son maître Mr. Underwood est non seulement un magicien médiocre mais aussi un paranoïaque et un lâche. Alors quand pendant des années on vous a rabâché que vous ne valez rien alors qu'à 8 ans vous lisez déjà les manuscrits en copte de la bibliothèque de son maitre, prendre la grosse tête est assez facile. Ce gamin peut être une plaie mais j'aime bien le fait que son personnage soit contrebalancé par celui de Bartiméus. Cela donne de l'équilibre au roman.

Jonathan Stroud, en plus de donner à Bart la possibilité de faire des notes de bas de page, il crée un récit à 1 voix et demi. La phase narrative alterne entre celle de Bart à la première personne, ce qui permet de voir le récit de l'intérieur et des phases vues du point de vue de Nathaniel à la 3eme personne. J'ai trouve ça assez audacieux et original de mélanger deux points de vue mais de deux styles différents. Même si j'ai préféré les parties avec Bartiméus, celle avec Nathaniel nous permettent d'en apprendre plus sur le monde magique et les intrigues politiques de cette Londres parallèle.

En parlant du monde mis en place par Jonathan Stroud, je l'ai trouvé assez passionnant. Nous sommes au XXIe siècle, mais un XXIe siècle un peu steampunk, un peu mâtinée d'Angleterre Victorienne ce qui fait que nous ne savons jamais vraiment où nous nous trouvons. De plus, le système magique mis en place est très intelligent et complexe, que l'on découvre petit à petit. Même s'il s'agit de littérature jeunesse, ce roman est plaisant à lire par des adultes également car si l'on a quelques connaissances sur l'histoire de l'Angleterre on se rend vite compte que Jonathan Stroud truffe son récit de références littéraires et politiques assez intéressantes. J'ai beaucoup aimé l'histoire de Gladstone vu du point de vue de la magie, comme son duel avec Disraeli, j'ai trouvé ça excellent! Beaucoup de références à l'antique et à Bart qui se vante d'avoir édifié des murailles (Jéricho, Prague....ahem...), j'ai beaucoup ri.

L'histoire est complexe mais bien menée on sent que l'auteur ne prend pas ses lecteurs pour des imbéciles par quelque chose de simpliste.
J'ai déjà le tome 2 dans ma pal!!!

5 commentaires:

Olya a dit…

C'est le livre que j'ai posé hier soir sur ma table de nuit :D
J'espère que je l'apprécierai autant que toi (et je reviendrai plus tard pour lire correctement ton article, je ne l'ai que survolé, je préfère terminer un bouquin avant de lire les chroniques !).

Perséphone a dit…

Ce n'est pas un coup de coeur mais je trouve que le personnage de Bart est vraiment impayable!

Karine:) a dit…

Elle me tente, cette série. On m'a beaucoup parlé des notes de bas de page et juste pour ça, ça me donne envie!

Anonyme a dit…

Cette série est géniale. Notez qu'un préquelle à la trilogie est sortie récemment.

Je craignais que ce soit "un de trop", publié juste parce que la trilogie avait marché. Mais je me suis trompé, c'est du pur Bartimeus.
Même si ce sont des livres "jeunesse", je les lis et re-lis encore à 22 ans et mon père (50 ans passés) les a dévoré.

Cordialement,
Guillaume.

Perséphone a dit…

Bonjour Guillaume,
Je suis au courant pour le prequel, il parait qu'effectivement il s'agit d'un pur "Bartiméus"!! J'ai hâte de découvrir ce volume là. On m'a prêté le tome 2, j'espère avoir rapidement le temps de m'y mettre! Merci pour votre commentaire.

Enregistrer un commentaire