mercredi 3 avril 2013

Rebecca (ITV - 1997)



Résumé: Alors qu'elle sert de dame de compagnie à l'exigeante Mrs Van Hopper sur la côte d'azur, l'héroïne, jeune fille anonyme d'une vingtaine d'années, rencontre Maximilien de Winter, aristocrate fortuné de deux fois son âge et veuf depuis peu. Si tout le monde s'accorde à dire qu'il est inconsolable de la mort de sa femme Rebecca, il semble apprécier la timide jeune fille. Aussi, lorsqu'il lui propose de l'épouser et de devenir la nouvelle Mrs de Winter, elle n'en croit pas un mot. Bien que parfaitement heureuse d'avoir épousé Maxim, la jeune fille se rend vite compte qu'à Manderley, la demeure familiale, la présence de Rebecca hante encore les murs. 

CASTING

Charles Dance .............................................................. Maxim de Winter
Emilia Fox .................................................................... Mrs de Winter
Diana Rigg .................................................................... Mrs Danvers
Geraldine James ............................................................ Beatrice
Jean Anderson ............................................................... Grand-mère
Faye Dunaway .............................................................. Mrs Van Hopper
Jonathan Cake ............................................................... Frank Crawley
Danis Lill ....................................................................... Giles
John Branwell ................................................................ Ben
Lucy Cohu ..................................................................... Rebecca
John Horsley .................................................................. Frith
Jonathan Stokes .............................................................. Robert
Kelly Reilly .................................................................... Clarice

Après vous avoir parlé du livre Rebecca puis de la version réalisée par Hitchcock en 1940, je m'attaque désormais à cette version de 1997 que j'ai eu l'occasion de voir un dimanche à la télé lorsque je vivais en Angleterre (oui le dimanche ils passent des trucs bien à la télé).

Maxim de Winter
Le casting est des plus alléchant pour être honnête et c'est ce qui m'a poussée à rester devant ma télé. Emilia Fox est une actrice que j'aime beaucoup et je dois dire qu'elle correspond parfaitement à l'image que je me fais de la narratrice de Rebecca (beaucoup plus que Joan Fontaine que je trouve trop belle pour incarner l'héroïne). Très mince, les cheveux blonds foncés, une coupe au carré plate et de grands vêtements très larges, elle correspond trait pour trait à l'image de la jeune fille anglaise timide dépeinte par Daphnée du Maurier au début de son roman. Le contraste avec Maxim de Winter en est d'autant plus frappant. Charles Dance a tendance a jouer des personnages froids et cassants, ce qui convient bien à Max de Winter. Il fait plus des quarante ans réglementaires mais du coup on sent bien le décalage des âges et le côté presque ridiculement jeune de l'héroïne par rapport à cet homme qui en est à sa "deuxième vie". Cela met aussi en valeur la différence de comportement de Maxim lorsqu'il est seul avec sa femme ou en présence de monde que ce soit son conseiller ou sa soeur et son beau-frère. Il est vrai que l'adaptation joue un peu sur la niaiserie dans les moments intimes des de Winter mais après tout, pourquoi pas si cela permet d'accentuer les contrastes dans le comportement de Maxim. 

Mrs Danvers et Mrs de Winter
Diana Rigg offre une Mrs Danvers absolument glaçante moins folle que celle de la version d'Hitchcock mais peut-être infiniment plus vicieuse et retorse qui a son mérite. Quant à Jonathan Cake il est parfaitement convaincant dans le rôle du cousin qu'on a envie de gifler dès qu'il apparait à l'écran. 

Ce téléfilm en deux parties permet à l'intrigue de respecter le roman dans les moindres détails. On suit les développements de l'affaire de façon scrupuleuse et c'est une qualité que je lui trouve là où trop souvent les adaptations ont tendance à montrer un point de vue particulier au détriment de l'oeuvre dans sa globalité.

Cela dit, il y a quand même plusieurs défauts qui, s'ils ne m'ont pour être honnête pas gênés au visionnage, me dérange maintenant que j'y repense. Tout d'abord, il manque un travail certain des images. Là où chez Hitchcock on retrouve tout un jeu de lumière, ici les images sont jolies mais peu travaillées et le réalisateur se repose beaucoup sur des plans de la campagne anglaise et de la Cornouaille pour évoquer des sentiments au spectateur à sa place. La conséquence directe de cette absence de jeu de lumière ou d'ambiance est que l'adaptation passe complètement à côté de l'atmosphère du roman or si Rebecca est bien une seule chose, c'est son atmosphère. Je n'ai pas senti le poids de Rebecca dans la maison, sur la plage ou dans la cabane. Le spectateur n'est pas noué par l'attente d'un dénouement ou de révélations. C'est vraiment dommage parce que du coup ça entame un récit qui est pourtant bien mené. De plus il manque à mon sens une vraie originalité, quelques choix scénaristiques qui font que l'on se souvient de cette adaptation plus qu'une autre. 

La future Mrs de Winter et Mrs Van Hopper
En somme ce n'est pas du tout une mauvaise adaptation puisqu'elle respecte le roman et que les acteurs sont convaincants dans leur rôle mais il lui manque un petit truc, l'atmosphère de Rebecca et une vraie patte artistique pour en faire un téléfilm que l'on retient. 

12 commentaires:

Sarah a dit…

Intéressant! ça me donne envie de le voir :)
Un beau casting!
J'aurais peut être juste du mal avec l'âge de Charles Dance pour le rôle.

Perséphone a dit…

@Sarah: c'est vrai qu'il est plus âgé que dans le roman mais finalement ça fini par passer.

Sarah a dit…

J'ai vu la version Hitchcock il y a quelques années et si je me souviens bien l'ambiance était assez "film d'épouvante". Donc dans cette version il n'y a pas cet aspect angoissant?

Perséphone a dit…

C'est ça, c'est un aspect qui n'est pas du tout marqué ici contrairement à Hitchock qui insiste sur le malaise de l'héroïne.

Marie Prodhomme a dit…

Ah, Rebecca... Une de mes grandes découvertes littéraires au collège!!! Je n'ai vu que la version de notre cher Alfred mais je vais m'empresser de trouver celle que tu présentes ici!
J'espère Mrs Danvers à la hauteur, j'ai une affection particulière pour elle.

Perséphone a dit…

Diana Rigg est très différente de la Mrs Danvers d'Alfred mais je la trouve intéressante. Il y a une version de 1989 avec Jeremy Brett que j'aimerai voir aussi!!

Marie Prodhomme a dit…

hihi j'avais pas fait attention au fait que c'était Diana Rigg... Elle a un peu changé depuis qu'elle a incarné la merveilleuse Emma Peel de Chapeau Melon et Bottes de Cuir (à mort Tara King), mais je suis sûre qu'elle y est géniale comme à l'époque.

Karine:) a dit…

Aaaaaah... bizarrement, j'ai peur d'écouter une autre version que celle d'Hickcock! :)))

Tam-Tam a dit…

ALors étrangement, ce livre, je n'ai pas vraiment envie d'en voir d'adaptation tant je me suis imaginer des choses et des paysages à la lecture du roman. En plus le livre fut un cadeau de mes collègues de cornouailles, alors que je quittais l'endroit...
trop de mélange entre fiction et réalité avec ma vie. Trop peur d'etre hyper décue...

et sinon, quand est ce que tu finis Nialllll!!!!!?????

Perséphone a dit…

@Tam-Tam: je comprends. Je préfère de loin le roman à toutes les adaptations que j'ai vu même si elles sont tout à fait honorables. Je finis Niall dès que je retrouve ma motivation!!!

Shelbylee a dit…

Ah mais Max de Winter c'est Tywin ! J'ai vu le Hitchcock, mais il faut que je lise le livre d'abord ! Et donc cette version après.

Perséphone a dit…

Oui effectivement c'est Tywin ^^

Publier un commentaire