vendredi 6 juillet 2012

Lion in the valley - Amelia Peabody #4 - Elizabeth Peters


Présentation de l'éditeur: La passion de l'Égypte a encore frappé pour Amelia Peabody et son époux Emerson qui entreprennent une nouvelle campagne de fouilles, accompagnés de Ramsès, leur fils indomptable. L'obsession du passé ne les autorisera toutefois pas à faire abstraction des événements du présent, surtout lorsqu'ils sont suscités par leur ennemi juré, le maître du crime et des déguisements, le pilleur de sites antiques, Sethos.

Après avoir eu du mal à me remettre à la lecture - je lisais à la vitesse d'une tortue (mais pas suisse, j'ai promis) - j'ai décidé de mettre de côté ce que j'étais péniblement en train de lire pour plonger dans un Amelia Peabody.
Je ne regrette pas d'avoir commencé ce nouvel épisode qui a été un énorme coup de coeur je l'avoue! J'ai retrouvé tout ce qui avait fait le piquant de ma première lecture.
Le style inimitable d'Elizabeth Peters m'a entraînée à sa suite dans une aventure pleine de rebondissements.

Contrairement au tome précédent où j'avais trouvé l'intrigue un peu en dessous de ce à quoi je m'attendais, celui-ci m'a vraiment plu. Si j'ai échafaudé des théories avec Amelia et Emerson (j'avais la même thèse qu'Amelia d'ailleurs) j'ai trouvé l'ensemble divertissant. Même si comme Emerson, j'avais remarqué certains détails que Peabody n'a pas vu, ça ne m'a pas gêné outre mesure car Elizabeth Peters sait parfaitement ménager le suspense.
Comme toujours Peabody et Emerson se retrouve dans des situations incroyables à commencer par la rencontre avec une demoiselle têtue et un chevalier servant peu loquace! Je les ai trouvé moins énervants que les jeunots habituels, ils sont même attachants.
Sethos m'a surprise même si je me doutais de quoi il retournait, je trouve toujours ça fantastiquement "unlikely"! En tout cas cela inaugure de bonnes suites!

Ramsès met tout le piquant dans le roman. Il est insupportable, sa logorrhée est autant incontrôlable qu'illisible mais Ramsès est à l'origine de tellement de moments drôles et imprévus qu'on ne peut que le pardonner! J'ai vraiment hurlé de rire quand le jeune Ramsès, 8 ans au compteur, demande à ses parents de lui expliquer les choses de l'amour parce qu'il ressent un sentiment inhabituel qui le perturbe un peu, dixit le môme. Grand moment d'anthologie quand Amelia laisse son mari s'occuper de la chose et que Ramsès quémande un schéma ou essaye d'espionner ses parents!

J'adore également la vie conjugal de Peabody et Emerson, les *** qui ponctuent souvent leurs moments tout les deux. Ils ne peuvent pas rester seuls dans la même pièce sans qu'Emerson ne propose quelque chose de crapuleux à Peabody (ce que la plupart du temps et même à 99%, elle ne dit pas non et encourage même la chose). J'adore sa mauvaise foi en disant que c'est son mari (alors qu'elle n'est pas en reste) et ces remarques sur les qualités physiques d'Emerson! Je suis donc jalouse de Peabody...

Son petit ton suffisant me fait toujours autant rire autant que la mauvaise foi d'Emerson.
Je n'ai pas encore été très objective mais tout cela pour vous dire que j'ai vraiment, vraiment, vraiment aimé ce tome de leur aventure. J'ai beaucoup rit, Emerson et Peabody m'ont donné des papillons dans le ventre et j'ai vraiment aimé l'aventure.

3 commentaires:

Allie a dit…

Tiens, je devrais découvrir cette héroïne. On m'en a souvent parler. Ça m'a l'air bien. Je pense que je pourrais aimer!

Popila a dit…

Je suis en train de lire "Un crocodile dans un banc de sable" du même auteur, et j'adore ! L'humour de cette série m'a l'air tout bonnement irrésistible ! ;)

Perséphone a dit…

Ah le fameux premier tome...je t'envie Popila! Tu verras, la série est génialissime

Publier un commentaire