samedi 14 juillet 2012

A Kiss at Midnight - Happy ever After #1 - Eloisa James


COUP DE COEUR DE PERSEPHONE

Résumé: Kate Daltry ne crois pas aux contes de fées. Depuis que son père est mort, elle doit gérer le domaine familiale seule. Sa belle-mère Mariana se préoccupe plus de paraître dix ans de moins que de son domaine. Quant à ses serviteurs, elle les congédie à tour de bras. Heureusement Kate fait ce qu'il faut pour ses terres. Quand sa soeur Victoria se fait mordre par son chien César, Marianne refuse qu'elle se présente avec Algie, son fiancé, au bal que donne l'oncle d'Algie, le prince Gabriel. C'est donc à Kate de s'y coller, de se faire passer pour Victoria et d'emporter l'approbation du prince pour qu'Algie et Victoria puisse se marier. Si seulement tout se passait comme prévu...

Guidée comme il se doit par la merveilleuse Chi-chi et son acolyte, la non moins merveilleuse Tam-Tam (deux princesses en somme), j'ai effectué mes premiers pas dans la romance avec cette réécriture de Cendrillon. Chers amis, je vous préviens tout de suite, je suis addict! Ca y est, j'ai plongé corps et biens dans ce genre et je ne compte pas m'arrêter là (surtout que la Bibliothèque de Cambridge a un rayon rangé par couleur de romans romance donc comprenez-moi bien je n'ai vraiment pas le choix!). 

J'ai donc commencé par A kiss at midnight qui devrait figurer sur la Booklist des princesses pour les novices (mais je les pardonne, son petit frère When Beauty tamned the beast y figure et il parait qu'il est encore mieux, ça promet). 

Si je n'ai pas été tout à fait conquise par les premiers chapitres, c'est tiré par les cheveux tout ça mais il faut bien un prétexte et puis bon la suite est tellement bien que je dis banco, j'ai tout de suite accroché à l'écriture d'Eloisa James. C'est délicieusement cynique, drôle, impertinent et vraiment pas vulgaire mais papillonnant. J'ai aussi eu beaucoup d'affinité avec Kate qui si elle a la tête sur les épaules et ne manque pas de répartie, rêve aussi un peu à une vie "normale". C'est plus facile de s'identifier à une héroïne qui n'est pas d'ailleurs physiquement "parfaite" même nous sommes différentes. Kate est normale finalement et ça fait du bien, la normalité. 

Evidemment, il y a aussi un prince, Gabriel, vous l'aurez compris. Il est beau, très beau même, intelligent (il est passionné par Carthage) et il prend ses responsabilités à coeur car de son côté à lui, les histoires de famille sont plutôt velues! Pour arranger le tout, Gabriel doit épouser Tatiana une princesse russe très bien dotée, ce qui lui permettrait de subvenir aux besoins du château et des gens dedans. Aussi, lorsqu'il rencontre Kate c'est l'explosion. Elle, il la veut et il ne sait même pas pourquoi. Nos deux héros se retrouvent attirés l'un vers l'autre, ce qu'ils rejettent de toute leur force (enfin....bref, on se comprend). 

J'ai vraiment adoré cette histoire qui se déroule parfaitement bien. Si le début manquait de naturel, la suite du roman ne souffre d'aucun temps mort. Il n'y a pas, contrairement à ce que l'on pourrait penser, de longs quiproquo. Les choses se résolvent d'elle-même sans exagérer les malentendus. Mais plus encore que l'histoire - somme toute assez classique car elle suit plus ou moins le conte de Cendrillon - ce sont les personnages qui importent. Eloisa James a le don de croquer des personnages vraiment complets et attachants. 

Kate n'est pas une oie blanche, elle a des principes, tente de s'y tenir et surtout elle n'a pas sa langue dans sa poche. Certe, Gabriel est magnifique mais elle n'oublie pas non plus de lui faire part de ce qu'elle réprouve dans son comportement. De son côté Gabriel est un séducteur mais avec une morale. Hors de question de se comporter comme son frère aîné qui produit des bâtards au petit bonheur la chance. Pas question de se soustraire à ses responsabilités pour filer le parfait amour à Carthage avec Kate. Il y a une cohérence qui m'a plu, ce qui tient le lecteur en haleine jusqu'aux dernières pages. 
J'ai tout simplement adoré les chapitres sur le dernier bal!!! (OMG) Eloisa James met les personnages au supplice ainsi que les lecteur par des coupures intelligentes de son texte. C'était frustrant mais génial en même temps.

Les personnages secondaires sont aussi excellents. J'ai adoré Henry, la marraine de Kate. J'en veux une toute pareille! Femme voluptueuse, elle n'a pas non plus sa langue dans sa poche pour notre plus grand bonheur. Elle a des répliques cultes. 
Quant à Jonas Berwick je vais courir trouver la nouvelle qui lui est consacré!!! Il a des répliques drôles et percutantes, je ne résiste pas:
"I studied Philosophy and he studied History and we both studied women"
Victoria et Algie sont adorables et même Mariana n'est pas si affreuse que ça.

A Kiss at midnight m'a donné des papillons dans le ventre, des sourires jusqu'aux oreilles et j'ai passé un excellent moment! Je vais vraiment lire les tomes suivants. Je vous conseille ce premier tome des Happy Ever After sans hésiter! 

3 commentaires:

Chi-Chi a dit…

J'aime beaucoup beaucoup Kate... Et son déguisement... Et sa marraine!!!
Mais je suis un peu moins fan de la scène où ils couchent ensemble pendant le bal, je n'ai pas été convaincue par les motivations données. C'est la raison pour laquelle ce livre n'est pas parfait selon moi! ;-)

Perséphone a dit…

ah bon? Je trouve qu'on s'en doute mais j'ai aimé le découpage, et la séquence de la scène. J'ai trouvé l'idée en soi pas mal! Mais je vais lire When Beauty tamed the beast donc on verra :D

Karine:) a dit…

Contente que ça t'ait plu! J'adore la marraine!

Publier un commentaire