dimanche 29 juillet 2012

Cheshire around the Bookworld - où comment se disputer pour une histoire de muffin


Je suis parti. Définitivement. J'ai quitté Perséphone. Je suis sûr que vous êtes choqués et que vous conspuez déjà Persie pour son comportement odieux mais tout est de sa faute. *chat qui se lime les griffes d'un air blasé*

oh, une tasse de thé...une tasse? quelle tasse? Le thé de qui? Why a raven is like a writing desk?
Pardon * yeux qui se remettent à leur place* je disais donc, j'ai quitté Perséphone. Je suis peut-être fou mais j'ai mes propres limites. Je suis un chat fou, un chafouin mais un chat qui se respecte.

J'étais tranquillement en train de dormir dans la bibliothèque de Persie, la tête coincée entre Le seigneur des anneaux et Le château de hurle, la queue balançant légèrement au dessus de La machine à voyager dans le temps deux étagères plus bas - je trouve ça tellement plus confortable que pouvoir se dissocier pas vous? - lorsque je fus dérangé par une folle furieuse - la susnommée Perséphone Tressalian (on n'a pas idée d'avoir un nom pareil):
"CHESHIREEEEEEEEEEEEEEE"
Je décidais de consentir à ouvrir un oeil, ce qui me demanda un effort terrible. Elle se tenait là, devant moi, sa longue natte noire au vent et les lunettes un peu de travers. Elle pointait un index accusateur dans ma direction. Je me sentais déjà épuisé par la conversation:
"Miaou..."
"Cheshire, ça va être ta fête espèce de toqué!"
"Miaou?"
"Oh arrête ça veux-tu, où je te renvoie illico dans ton livre de fou. Tu iras expliquer à la reine de coeur où tu as disparu. Ce serait marrant de voir ta tête non?"

Lentement je décide de me recomposer une figure (et un corps, j'oublie ça parfois) et je me roule sur le dos. Persie a tendance à tout me pardonner quand je joue au chaton [P: au gros matou tu veux dire... C: Tais-toi c'est moi qui raconte P: Il va me rendre aussi folle que lui!]
"Cheshire, où sont passés mes muffins?"
"Tes muffins?"
"oui mes muffins..."
"Quels muffins?"
"Les miens"
"De quoi?"
"CHESHIRE!!!!!!"

Je me débrouillai pour chasser les restes de mon repas sous mon corps svelte et mince [P: svelte et mince? Ah par rapport à un éléphant adulte c'est vrai tu es mince] et lui assurai que je ne voyais pas de quoi elle parlait. Soudain, je vis Perséphone se figer et me fixer d'un drôle d'air. J'ai cru devenir fou, je ne savais plus si j'étais moi ou si c'était elle qui était moi, folle donc...moi donc...folle alors?

(oh, une tasse de thé...une tasse? quelle tasse? Le thé de qui? Why a raven is like a writing desk?)

Pardon * yeux qui se remettent à leur place*. Persie me fixa et je la vis attraper mes moustaches entre deux doigts:
"Tu as la tête du malfaiteur, tu as l'allure du malfaiteur, tu as l'odeur du malfaiteur et tes moustaches sont grasses. Je te tiens chafouin!"
Elle m'attrapa par la peau du cou (malheur...elle peut!) et me ramena manu militari à la cuisine où elle me jeta (oui vous avez bien lu!), où elle me jeta sans ménagement. J'allais me mettre calmement en haut du frigo afin de l'observer à mon aise. 

"Où sont mes muffins?" répéta-t-elle (ce qu'elle peut être têtue, ça n'est pas croyable!) 
"Je les ai mangé tes muffins"
"Tu as mangé mes muffins?"
"Mais non pas du tout..."
"Mais tu viens de dire que..."
"de quoi tu parles?"
"CHESHIRE! Ca suffit j'en ai assez! Tu me voles ma nourriture, tu me chipes mes livres, tu apparais et disparais juste quand il ne faut pas. Ca ne peut plus durer."

Je me redressais, les oreilles droites (cela veut dire que je suis en colère voyez-vous):
"Comment oses-tu m'accuser? Moi, un chat sans défense. Tu devrais avoir honte Perséphone! Puisque c'est comme ça je m'en vais!"
"c'est ça, va donc bouder chez Bastet tant que tu y es!"

Voila comment tout ça s'est passé. Je suis donc parti de la maison et j'erre, ma folie seule m'accompagnant, de demeure en demeure pour trouver une place. C'est décidé, je vais faire escale chez les Peabody-Emerson. 
(oh, une tasse de thé...une tasse? quelle tasse? Le thé de qui? Why a raven is like a writing desk?)

P: Cheshire est parti. Tant mieux, ça me fera de l'air. En attendant, retrouvez-le tous les dimanche pour un récit complètement....toqué dans Cheshire around the Bookworld. 

11 commentaires:

Betti a dit…

Hâte d'avoir des nouvelles du Cheshire fugueur!

Chat du Cheshire a dit…

Le pauvre Cheshire je compatis !
Muffins... Miam ^^

Perséphone a dit…

Je suis outrée! C'est lui qu'on plaint...J'aurai tout vu!

Chat du Cheshire a dit…

Je ne m'appelle pas non plus Cheshire pour rien non plus :). Mais la prochaine fois fait des muffins absolument infects pour lui en passer le gout ! :)

Le Papou a dit…

Pour une demi-douzaine de muffins, Le Papou veut bien plaindre Perséphone.

Le Papou

melainebooks a dit…

C'est un chatfouin aussi, ce n'est pas de sa faute !

Perséphone a dit…

@ChatduCheshire et Melaine: je ne vous parle plus!

@Papou: vénal?

Chat du Cheshire a dit…

Et si Cheshire et moi nous nous excusons en choeur et d'un ton repenti ? Nous serions pardonné ? (miaouuuuu....!)

Perséphone a dit…

JAMAIS!

melainebooks a dit…

Roooo, j'essaie de le comprendre cette pauvre bête :)

Chat du Cheshire a dit…

Miaaaouuuu... Les muffins c'est le Mal incarné, pas pu résisteeeer :)

Publier un commentaire