dimanche 10 juin 2012

Nouvelles contemportaines - regard sur le monde

A DECOUVRIR!!!

Présentation: Trois auteurs contemporains se regroupent pour des nouvelles avec un autre regard sur le monde.

L'idée est originale, trois auteurs contemporains "à la mode", écrivent des petites nouvelles avec vue sur le monde. Depuis leurs fenêtres, Delphine de Vigan, Timothée de Fombelle et Caroline Vermalle se penchent tour à tour sur ce qui fait leur univers et leur façon de le concevoir.

Je ne lis pas beaucoup de nouvelles, c'est un genre qui me passionne peu et je lis aussi très peu de contemporains français. Cela dit, j'ai été attirée par la description qui en était faite. Et puis parce qu'il y avait Timothée de Fombelle aussi et comme j'adore cet auteur je ne pouvais pas vraiment passer à côté. Au final, un beau moment de lecture et une vraie révélation.

Prenons les nouvelles dans l'ordre ce sera plus simple. Nous commençons avec Delphine de Vigan, Comptes de Noël, l'histoire d'une petite fille très douée qui attend le retour de son papa, lui qui les a laissé sa soeur et elle pour s'installer de l'autre côté du monde. La nouvelle en soit est très jolie mais je n'ai pas été outre mesure satisfaite par l'écriture de l'auteure. La petite fille est attachante c'est vrai et le dénouement de la nouvelle est très drôle mais j'ai trouvé que Delphine de Vigan ne réussissait pas vraiment à reproduire un langage enfantin. On sent un peu trop que c'est un adulte qui parle et non un enfant et ça a gêné ma lecture. C'est peut-être aussi dû au fait que Delphine de Vigan n'écrit pas pour les enfants à la base, elle est sûrement moins rompue à l'exercice à l'inverse d'un Timothée de Fombelle. J'ai trouvé que cela se sentait mais cela est peut-être parce que je lis beaucoup de romans jeunesse? Je suis sûrement moins indulgent. Fondamentalement ça n'est pas une catastrophe, le récit reste maîtrisé et la nouvelle est très agréable mais c'est sûrement celle qui m'a le moins plu.

Timothée de Fombelle prend ensuite le relais avec 7 micro nouvelles, pas plus de 2 ou 3 pages à chaque fois. Timothée de Fombelle parvient en à peine quelques mots à nous immerger complètement dans son univers. C'est toujours très poétique, merveilleusement vrai et fascinant. La nouvelle "J'attends" m'a beaucoup ému tout comme celle sur l'ex-détenu qui a retrouvé un travail et une famille, "J'ai un travail". Celle-là était terriblement poignante. Certaines sont drôles d'autres tragiques mais toutes sont vraies, natures, presque crue de réalité.
Elles touchent au but sans aucun doute et vous laissent pantelant et essoufflé.

Mais mon véritable émerveillement tient dans les deux nouvelles de Caroline de Vermalle. Je ne connaissais pas du tout cette auteure mais après ce que je viens de lire je peux vous assurer que je vais poursuivre.
Caroline de Vermalle nous offre les deux dernières nouvelles du recueil, les deux plus longues d'ailleurs. La première, Un dernier tour nous plonge dans une nuit de Toussain. Un vieil homme nommé Gaston tient un manège sur une place de village. Il est tard et il a oublié de fermer...apparemment. En fait, il attend. Il attend un tout jeune homme, Louis, qui part à la guerre. C'est ce dialogue plein de vie que nous offre brièvement Caroline de Vermalle. Cette nouvelle m'a bouleversée, elle était tellement douce-amère qu'on en reste figé à la fin de la lecture, le coeur serré, un peu meurtri, en tout cas fragile comme un petit oiseau que l'on aurait au creux de nos mains.
Quant à "La fille du déménageur" elle met en scène un papa divorcé qui va tout faire pour sortir sa fille adolescente de la dépression dans laquelle est elle enfermée. Si la première nouvelle de Caroline de Vermalle est emprunte de tristesse, la seconde vous donne du baume au coeur et l'envie d'en découdre, de mordre la vie à pleines dents. Je me suis très rapidement attachée à ce papa un peu balourd qui ne sait pas du tout quoi faire mais qui cherche. J'ai beaucoup aimé la description de lui que donne ses collègues, elle est assez exemplaire de l'amour qu'il peut porter à sa fille. Cette nouvelle vous donne la pêche et vous la finissez dans un grand sourire.

Ce recueil a un goût de trop peu, c'est certain. Un condensé de vie, une perle de bonheur et une touche de drame. Ces nouvelles m'ont conquise irrémédiablement.

Merci à Cécile et au Livre de poche jeunesse pour cette superbe découverte!

1 commentaires:

Karine:) a dit…

J'aime aussi beaucoup ce que fait Caroline Vermalle (du moins, ce que j'ai lu d'elle). Ravie qu'elle ait su te charmer également!

Publier un commentaire