samedi 2 juin 2012

Gregor - Tome 1 - La prophétie du gris - Suzanne Collins


Présentation de l'éditeur: Gregor et sa soeur Moufle sont des enfants américains, métisses, orphelins de père et bloqués à New York... des enfants en somme tout à fait ordinaires. Jusqu’à ce qu’ils passent dans le conduit d’une machine à laver pour atterrir dans le monde de Souterre. Ils y découvrent un univers étrange, peuplé d’humains à la peau translucide, de chauve-souris domestiquées, de cafards qui parlent et de rats malfaisants. Gregor n’a qu’un désir : retourner chez lui. Mais rares sont ceux qui « remontent » de Souterre sans l’accord de Luxa, la future reine, guerrière impassible qui défie Gregor après une tentative de fuite.

Grégor ou The Underworld Chronicles en version originale est une série jeunesse en cinq tomes publiée aux Etats-unis entre 2003 et 2007 (soit avant Hunger games).

J'ai eu du mal à croire que cette série avait été écrite par la même auteure qu'Hunger Games! Non seulement cette série est très jeunesse (ça se sent) mais la réflexion est beaucoup moins poussée que dans Hunger Games. Cela dit, maintenant que je sais qu'elle a écrit la série de Gregor après Hunger Games cela s'explique. Gregor est un balbutiement de ce sera Hunger Games.

Mais revenons à nos moutons...heu je veux dire Chauve-souris. Comme l'indique mon résumé, Grégor un petit garçon de onze ans qui vit dans un appartement de New-York avec sa grand-mère, sa mère, sa soeur Lizzie et sa toute petite soeur Moufle, s'ennuie. Deux ans auparavant son père a disparu et depuis Grégor est l'homme de la maison. C'est notamment pour ça qu'au lieu d'aller s'amuser en camp de vacances avec Lizzie, il reste bloqué chez lui pour s'occuper de sa grand-mère qui n'a plus toute sa tête et de Moufle.

J'ai aimé ce début même si j'aurai d'avantage apprécié une mise en bouche plus longue parce que bon...sans exagéré et dire que j'aime les débuts à rallonge, le début de Grégor fait un chapitre! En un chapitre il faut qu'on digère l'intégralité des problèmes existentiels du petit garçon avant que celui-ci et sa soeur ne tombe dans l'aération de la buanderie. Je persiste à dire qu'une petite longueur supplémentaire aurait été appréciable. Sinon, cette intro rapide à le mérite de nous plonger directement dans l'histoire et laisse les pages récentes pour l'aventure.

Il s'agit ici d'un roman-quête tout à fait classique. Le héros rencontre de nouveaux personnages, apprend qu'il est le héros attendu d'une vieille prophétie et pars dans une quête afin de la réaliser. Jusque là il n'y a pas de quoi être chamboulé. Suzanne Collins pense même à la jolie prophétie en comptine, avec un ou deux pièges dedans. Je les avais vu venir les pièges et j'avais déchiffré la prophétie à la première lecture mais je ne saurais être mauvaise, il s'agit d'un livre pour les 9-11 ans donc c'est tout à fait à leur portée, ni trop dur, ni trop simple.

C'est là tout de même ou j'aurai tendance à formuler une vraie critique qui ne soit pas en rapport avec l'âge du lecteur. J'ai trouvé cette quête quand même beaucoup trop simple, j'attendais un peu plus. J'ai eu l'impression d'un voyage linéaire à étape rapide. Si je compare avec une autre série à quête que j'aime beaucoup, Percy Jackson, je trouve que Rick Riordan s'en tire mieux. Le premier tome de Rick Riordan est lisible aussi par des 9-11 ans car le héros à le même âge que Grégor et l'ensemble m'a parut moins téléphoné.

Malgré tout, je râle, je râle mais j'ai bien aimé. C'est très plaisant et même si le monde Souterrien et ses habitants ne sont pas d'une originalité folle j'ai beaucoup aimé Moufle, les Grouilleurs, Vikus et le rat Ripred, certainement le personnage le plus intéressant de ce tome 1 (j'imagine déjà Michael Sheen interprétant la voix du rat!).
Je n'aime pas la princesse ou plutôt son genre de personnage. J'adorais ce type de princesse-enfant-super-guerrière quand j'étais adolescente, maintenant beaucoup moins. Ce n'est pas un mauvais personnage, c'est simplement moi qui n'entre pas en adéquation avec elle.

J'admets en revanche que je ne m'attendais pas à un certain rebondissement vers la fin, je suis restée très surprise (mais dans le bon sens du terme), vraiment je ne m'y attendais pas.

Il faut garder à l'esprit qu'il s'agit: d'un premier tome et que sûrement au vu des 4 suivants, il fait figure d'introduction et que c'est un vrai roman jeunesse 9-11 ans et moins un de ceux capables de plaire aussi aux adultes.

Le tome 2 est sorti hier (1er juin 2012) et je le lirai avec plaisir. Un dernier petit mot, je trouve que la couverture américaine est vraiment sympathique. Elle a un petit côté rétro très agréable mais je comprends le choix plus conventionnel de la couverture française qui est très jolie aussi.

Merci à Cécile et à Hachette/Lecture-academy pour ce roman!

1 commentaires:

Karine:) a dit…

Ok... pas pour moi, alors. Je fais une overdose de jeunesse!

Publier un commentaire