mercredi 9 octobre 2013

Astérix chez les bretons - 1986



Résumé: Jules César lance une expédition pour conquérir la Bretagne. Il profite de la pause de cinq heures où les bretons boivent la "chaude eau"pour soumettre le pays. Un village d'irréductible breton résiste encore et toujours à l'envahisseur, mais plus pour longtemps. Son chef, Zebigboss, envoie Jolitorax en Gaule voir son cousin Astérix dont il connait les exploits. Obélix en manque de romains puisque ces derniers sont tous en Bretagne, saute sur l'occasion d'aider Jolitorax. 

VOXOGRAPHIE

Roger Carel .................................................. Astérix / Idéfix
Pierre Tornade .............................................. Obélix
Graham Bushnell .......................................... Jolitorax
Pierre Mondy ................................................ Cétinlapsus
Maurice Risch ............................................... Chateaupetrus
Roger Lumont .............................................. Stratocumulus
Henri Labussière ........................................... Panoramix
Nicolas Silberg .............................................. Motus
Serge Sauvion ............................................... Jules César
Michel Gatineau ............................................ Cétotaumatix / Chef des pirates

Pour les fans de le culture britannique, je n'aurais pas mieux pu vous présenter de dessin animé que celui-là.
Pour ceux qui n'auraient pas compris, Astérix chez les bretons ne se passe pas en Bretagne actuelle, dans cette région de France où l'on danse gaillardement dans des fest-noz et où l'océan est magnifique (oui j'aime la Bretagne) mais bien dans cette Grande-Bretagne où il pleut souvent, où le fog tombe sur vous comme la misère sur le pauvre monde et où bien évidemment le Tea-time de cinq heures est sacré. (Oui j'aime la Grande-Bretagne). 

Et César pose un pied en Angleterre
Vous comprenez mieux pourquoi je suis particulièrement enthousiaste devant ce dessin animé? 
Astérix chez les bretons est le huitième album produit de la collaboration entre René Goscinny au scénario et Albert Uderzo au dessin. Il fut publié en album en août 1966. 

L'adaptation est sortie en 1986 et j'avoue qu'il est dur d'en parler sans mentionner l'album original. Il s'agit d'une excellente adaptation car même si elle modifie quelques éléments de la bande dessinée (par exemple le personnage de Gaulix, un marseillais qui tient La Gauloise amphore à Londinium dans le dessin animé est en fait Relax dans la BD), l'humour et les caractéristiques britanniques sont bel et bien là. 

On retrouve par exemple les anachronismes chers à Uderzo et Goscinny avec une parodie des beatles notamment mais c'est surtout, toute la culture anglaise qui se trouve en condensé dans ce dessin animé à côté d'une sympathique parodie de la syntaxe anglaise. 

Commençons par les personnages. Comme d'habitude ils ont tous des noms rigolos. Si les espagnols termnent en -on, les romains en -us, les bretons eux ont des noms en ax. Nous avons donc Jolithorax le cousin d'Asterix (on remarquera la parenté entre -ix et -ax), O'Torinolaringologix (la caution irlandaise sans doute) et Ipipourax. Seul se distingue le chef Zebigboss (j'adore cet humour) mais après tout c'est le chef. 

Les références à notre monde moderne ne sont jamais bien loin même si parfois elles sont involontaires. Dans le dessin animé alors que le général romain s'adresse à César: "Tu vas la soumettre cette petite Bretagne" et César de répondre comme de bien entendu: "Non cette Grande Bretagne". Et plus loin, Obélix de préciser que la traversée n'est pas pratique et qu'il faudrait un tunnel sous la Manche. Il sera entendu puisque la construction débutera un an après la sortie du film. 

Les amoureux de la culture britannique ne finiront pas de s'extasier devant toutes les références disséminées un peu partout dans le dessin animé. Je ne voudrais pas toutes les pointer ce serait spoiler mais elles sont quasiment toutes dans l'article de Wikipédia sur la Bande-dessinée. Je vous laisse vous y reporter si vous connaissez déjà la série! 
Rien que pour le plaisir en voici quelques uns. 

Une de celles que j'aime le plus, c'est l'anecdote sur le gazon anglais, coupé au millimètre près et la phrase qui va avec: "Mon jardin est plus petit que Rome mais mon pilum est plus solide que votre sternum". Les références à la pluie et au mauvais temps sont nombreuses entre le fog et les parapluies et j'aime beaucoup toutes les références au thé enfin à l'eau chaude bue à cinq heures. Ayant vécu en Angleterre je peux certifier que l'amour des anglais pour le thé n'est pas qu'une légende. 

Ce qui m'a en fait le plus amusée dans le dessin animé, ce sont les déformations du langage de Jolithorax que Goscinny traduit de façon littérale: les shocking deviennent choquant!, les I say deviennent Je dis (cette phrase revient tout le temps) et une que j'adore: Let's shake hands devient littéralement Secouons-nous les mains. Je vous laisse imaginer ce qui arrive à Jolithorax lorsqu'il propose de se secouer les mains avec Obélix: 

Bad idea Jolithorax! 
Mais le plus drôle ce n'est pas tant la traduction littérale que l'utilisation de la synthaxe. Je suis complètement fan des n'est-il pas censés remplacer les question tags à l'anglaise. Quant à l'inversion de l'adjectif et du nom cela donne des choses vraiment amusantes: la romaine patrouille, la magique potion, la chaude eau ou la gauloise amphore, le tout , parlé avec un délicieux accent britannique. 

Que ce soit la BD ou le dessin animé je ne peux que les conseiller à tous les amoureux d'Astérix d'abord et de l'Angleterre ensuite. Il n'y a pas de moquerie dans le propos, c'est très tendre et renforcé par le fait que Jolithorax et Astérix sont cousins mais aussi parce qu'ils se battent contre le même ennemi, le seul à être véritablement idiot: Rome. 

5 commentaires:

Chi-Chi a dit…

J'adoooore Astérix. Tu as vu qu'il y a un tome en préparation, Astérix chez les Pictes je crois?

Perséphone a dit…

Non je ne savais pas. On verra ce que cela donne. Je n'ai pas aimé le dernier "Le ciel leur est tombé sur la tête".

La Dame a dit…

Un de mes albums préférés. Je ne crois pas avoir vu le dessin-animé par contre.
Il y a bien un nouvel album "chez les Pictes" qui sort à la fin du mois. Mais comme toi, je ne suis pas très fan des derniers...

Perséphone a dit…

J'avais bien aimé la Traviata mais pas les autres. Je me dis que Astérix chez les pictes peut renouer avec la vieille tradition des Goscinny. Je ne veux pas perdre espoir!

clairebelgato a dit…

Oh ouiii ! je l'adore celui-là ! je crois que c'est mon préféré avec le Cadeau de César (le dessin animé hein, pas me film !) "secouons-nous les mains" ^_^

Enregistrer un commentaire