dimanche 21 avril 2013

Les littératures de l'imaginaire: et si on mettait les choses à plat? 4/4

Voici notre 4ème et dernier épisode sur les littératures de l'imaginaire. Après l'Horreur, la Science-fiction et le fantastique, il est temps pour nous de nous pencher sur la Fantasy!

Mais avant, petit rappel:

Je ne suis pas une spécialiste simplement j'aime la littérature de l'imaginaire. Ce que je propose n'est bien sûr pas exhaustif et il est possible que vous ne soyez pas d'accord avec mes classements (un livre peut être souvent mis dans différentes catégories). Je vous invite donc à participer au débat afin que cet article soit le plus complet possible et que cela donne envie de découvrir cette littérature au plus grand nombre. N'hésitez pas d'ailleurs à proposer des livres, plus il y a de fous plus on rit et échanger des points de vue est toujours plus enrichissant.


Si la science-fiction s'appuie sur des principes scientifiques, la Fantasy est quant à elle un genre dérivé du merveilleux où la magie et les animaux imaginaires tiennent une très grande place. Les éléments magiques ou irréels sont installés dans un monde cohérent avec lui même qui s'inspire de la mythologie, du folklore ou des contes de fées. Avec une telle trame, tout est possible: que le monde magique soit mélangé au nôtre ou bien situé dans un monde complètement différent, que les héros fassent déjà partis d'un monde magique ou bien qu'ils y soient emmenés par l'intrigue. Malgré tout, et même si les genres de la fantasy sont peut-être par nature moins diversifiés ou étendus que ceux de la science-fiction, ils n'en sont pas moins de 9 au compteur! On retrouve donc l'Heroic-fantasy, la High Fantasy, la Low fantasy, la Dark Fantasy, la Romantic-Fantasy, la Light Fantasy, la science-fantasy, l'Urban Fantasy et enfin l'Animal Fantasy. La séparation entre ses différents genres est souvent ténues et peut dépendre de votre vision de la chose! Je vous le dis dès à présent parce qu'après avoir "bossé" dessus pour écrire cet article, je me rends compte à quel point la fantasy plus encore que la SF est un univers étroitement serré dans lequel les différences de genres sont très très dures à établir. 

J'exclue volontairement de ce classement tout ce qui se rapporte aux légendes arthuriennes. Bien que souvent réutilisées, réécrites, elles n'en restent pas moins des légendes de notre histoire et sont donc bien à part!




Comme l'anticipation définissait au départ la science-fiction dans sa globalité, l'Heroic Fantasy est à l'origine le terme générique pour décrire la fantasy dans son ensemble puisque les oeuvres étaient centrées sur des aventures héroïques dans des mondes imaginaires au contexte antique ou médiéval. Il faut attendre l'entre deux-guerres pour que d'autres termes apparaissent et que le terme Heroic Fantasy devienne le nom donné à un sous-genre de la fantasy. Si les histoires d'Heroic fantasy se déroulent toujours dans un monde complètement différent du nôtre, l'élément central reste cependant le personnage principal autour duquel se concentre toute l'action. Il est généralement solitaire et évolue dans des royaumes en conflit où l'action est primordiale. L'archétype du héros d'Heroic fantasy est Conan le Cimmérien (connu sous le nom de Conan le Barbare) de Robert E. Howard. L'imaginaire de l'Heroic fantasy s'accompagne souvent de cette image de héros bodybuildé, massif et un peu sauvage. Les spécialistes déterminent une différence (bien que pas toujours évidente) entre l'heroic fantasy et la sword and sorcery. La sword and sorcery serait plus brutale et la magie toujours maléfique, ce qui fait que cette catégorie se recoupe avec la Dark Fantasy et la Science Fantasy (mais pas de panique, on y reviendra). 
Le héros étant la caractéristique principale du genre, il convient de le définir: il voyage très souvent seul lors de ses aventures ou accompagnés par 1 ou 2 amis avec qui il entretien d'étroit lien d'amitié et de fraternité. Il s'agit souvent de guerrier, moins de guerrière (mais cela existe), sa moralité n'est pas toujours exemplaire mais il n'est pas rare qu'ils soient plus profonds qu'ils ne le laissent paraître. Il n'est pas rare que le héros (et quasiment toujours l'héroïne) d'Heroic fantasy reste célibataire, voyageant beaucoup. Le monde dans lequel évolue le héros est emprunt de magie - il n'est pas rare de croiser des elfes, nains et autres personnages magiques - et à beaucoup de point commun avec notre monde médiéval. L'enjeux n'est jamais de sauver le monde, les buts des missions étant beaucoup plus humaines.
Si le terme Heroic Fantasy a beaucoup souffert de l'image des années 80 avec notamment Conan le Barbare (à tort d'ailleurs, je vous renvoie à la chronique du Fossoyeur de film, passionnante, sur le sujet), le genre est plus large qu'on ne pourrait le croire. Même si les spécialistes disent qu'il est impossible de confondre High Fantasy et Heroic Fantasy, les deux genres possèdent néanmoins des caractéristiques communes qui font que souvent ils se retrouvent confondus.

Des idées de lecture?

- Cycle de l'Assassin Royal de Robin Hobb
- Cycle de Conan de Robert E. Howard
Cycle de Kull de Robert E. Howard
- Cycle des épées de Fritz Leiber
- Cycle Drenaï de David Gemmell
- Cycle de Thongor de Lin Carter
- La Trilogie d'Axis de Sara Douglass
- Amos Daragon de Bryan Perro
- Chronique du tueur de roi de Patrick Rothfuss
- Cycle L'agent des ombres de Michel Robert
- Cavaliers des Lumières de Brigitte Aubert et Gisèle Cavali
- Cycle de Ji de Pierre Grimbert
- La Quête d'Ewilan, les mondes d'Ewilan, Le Pacte des Marchombre de Pierre Bottero
- Les Chroniques des Crépusculaires de Mathieu Gaborit
- Le Livre des étoiles d'Erik L'Homme
- Tara Duncan de Sophie audouin-Mamikonian
- L'enchanteur de René Barjavel
- Les chevaliers d'Emeraude d'Anne Robillard
- L'épée de vérité de Terry Goodkind
- La Trilogie du Dernier Souffle de Fiona McIntosh

Et sur petits et grands écrans?

- Dark Crystal (1982)
- La série Conan
- Legend (1985)
- Willow (1988)
- Coeur de dragon (1996)
- Kull le conquérant (1998)
- Beowulf (1999)
- Le 13ème guerrier (1999)
- Donjons & Dragons (2000)
- Le roi scorpion (2002)
- Beowulf (2005)
- Eragon (2006)
- King rising: au nom du roi (2006)
- La Légende de Beowulf (2007)
- Le secret de Terabithia (2007)
- Solomon Kane (2009)
- Conan le barbare (2011)
- Xena la guerrière (série TV)
- L'épée de vérité (Série TV)



Se situant souvent dans le même genre de mondes que ceux de l'heroic fantasy, c'est-à-dire un monde différent du notre avec sa géographie et son histoire propre, la High Fantasy peut aisément se confondre avec l'heroic fantasy (les spécialistes ne sont pas tout à fait d'accord d'ailleurs). Elle possède néanmoins des caractéristiques propres: le monde dans lequel se déroule l'action est différent du nôtre, souvent très bien décrit avec une organisation sociale et politique maîtrisée, ainsi qu'une géographie et histoire complète. Le héros, lorsqu'il y en a un, voyage toujours accompagné d'un groupe de personnage. La magie est très présente et le héros ne se bat pas pour des intérêts personnels mais en général pour sauver le monde d'une menace imminente. La présence d'un combat manichéen du bien contre le mal est aussi l'une des caractéristiques principales de ces univers. 
Le Héros en High Fantasy est souvent un jeune garçon ou un jeune homme, un peu original ou la marge projeté dans une histoire dont il ne comprend pas tous les tenants et aboutissants. La quête et la présence de personnages secondaires très forts sont aussi des caractéristiques importantes. Il arrive que le groupe de voyageurs soit lui-même le héros au détriment d'un seul individu. Le héros ou le groupe lutte toujours contre le mal qui menace le monde dans son ensemble que ce soit par la guerre, la destruction etc. L'importance des peuples autres qu'humains (elfes, dragons, nains, orcs, géants etc) est aussi une caractéristique centrale de la High Fantasy.
Il arrive très souvent qu'à la différence de l'Heroic Fantasy où l'on suit l'histoire du point de vue du héros, le récit dans la High Fantasy soit multiple, l'action, divisée en plusieurs groupes d'individus, déplace le lecteur dans différente partie du monde imaginaire. 

Depuis quelques années, une variante apparait au sein de la High Fantasy, il s'agit de la hard fantasy ou de la real fantasy dans laquelle la magie est un aspect secondaire, l'élément dominant étant l'organisation du monde qui entoure les héros (Game of Thrones).

Et si je veux en lire?

- Le Seigneur des Anneaux de Tolkien
- The Hobbit de Tolkien
- Narnia de C.S. Lewis
- L'histoire sans fin de Michael Ende
- La Belgariade et La Mallorée de David et Leigh Eddings
- Le Cycle de Terremer d'Ursule K. Le Guin
- La roue du Temps de Robert Jordan
- La Tapisseraie de Fionava de Guy Kay
- Le secret de Ji de Pierre Grimbert
- A song of Ice and Fire de George R.R. Martin
- Cavalier Vert de Kristen Britain (suggestion de Silvermirror, merci) 

Et si je veux en voir?

- Le Seigneur des anneaux et le Hobbit de Peter Jackson
- L'Histoire sans Fin (I, II, III)
- Le lion la sorcière et l'armoire magique (Narnia 1)
- Le Prince Caspian (Narnia 2)
- L'Odyssée du Passeur d'Aurore (Narnia 3)
- Les contes de Terremer de Miyazaki 



La Low Fantasy est sans aucun doute le genre le plus difficile à définir puisqu'il s'agit en fait d'une catégorie qui regroupe en son sein d'autres sous-genre et que les spécialistes ont du mal à définir quels livres en font parti (oui je sais ça à l'air costaud comme ça mais on va s'en sortir. Take a deep breath!). Il ne s'agit pas d'un terme péjoratif ou d'une quelconque valeur entre la High et la Low fantasy, cela indique simplement que la Low Fantasy se situe à l'opposé de la High Fantasy. La caractéristique principale de la Low Fantasy est que l'élément magique, merveilleux ou qui sort de l'univers rationnel, se mélange avec notre propre monde. Là ou la High Fantasy place son action dans des mondes imaginaires très différent du notre, la Low Fantasy utilise notre propre environnement. De ce fait, on peut classer à l'intérieur de la Low Fantasy des genres comme la science fantasy et surtout l'urban fantasy. De façon simplifié, toute magie, créatures non-humaines (fées, loups-garous, vampires, nains, sorciers, fantômes etc) ou interruption du rationnel que l'on puisse trouver dans notre propre monde est de la Low Fantasy.
Comme je le disais, les spécialistes ne sont pas tous d'accord. Ainsi, les romans qui semblent correspondre le plus à la description que je viens de faire seraient sans aucun doute Harry Potter. Sauf que...oui il y a un sauf que...certains considèrent qu'il s'agit d'un monde dans un monde et que donc Harry Potter est de la High Fantasy. Bon, c'est là où je fais mon interprétation personnelle et je vous dis, pour moi Harry Potter c'est de la Low Fantasy à partir du moment où les sorciers en question considèrent, prennent en compte et gèrent le monde des moldus, qu'ils ont des interactions avec (on rappelle les mariages mixtes et la question du sang au passage) et que Harry est élevé chez des non-sorciers et y retourne à toutes les vacances. Vous voyez un peu le dilemme?
De ce fait la Low Fantasy simple (qui n'est ni de la science fantasy, ni de l'urban fantasy ni quoique ce soit d'autre) est une littérature plutôt jeunesse.

Des idées de lecture Persie?
Je n'en ai pas beaucoup à vous donner et pour cause. Comme nous venons de le voir, la Low Fantasy est plutôt un genre qui en englobe d'autres. Je vous donne néanmoins des idées de lecture de Low Fantasy la plupart Jeunesse que je n'arrive pas à caser ailleurs!

- Harry Potter (7 tomes) de J.K Rowling
Les Borrowers de Mary Norton
Les mondes de Chrestomanci de Diana Wynne Jones (à cheval sur la SF, uchronie/mondes parallèles)
- La série Bartiméus de Jonathan Stroud
- Stardust de Neil Gaiman
- L'atlas d'émeraude de John Stephens
- Le fantôme et Mrs Muir de R.A. Dick
- L'étrange vie de Nobody Owens de Neil Gaiman
- La série Artémis Fowl d'Eoin Colfer
- A great and terrible beauty de Libba Bay
- Jonathan Strange and Mister Norrell de Suzanna Clarke (mélangé à de l'uchronie SF)
- Les Lames du Cardinal de Pierre Pevel (mélangé à de l'uchronie SF)

Et sinon tous les romans de Science-Fantasy et d'Urban Fantasy! 


La Dark Fantasy (ou fantaisie noire) est comme son nom l'indique un type de fantasy ou l'ambiance est particulièrement sombre, proche de l'apocalypse. Là où la High Fantasy et souvent la Low Fantasy font la part belle au bien contre le mal, la Dark Fantasy met elle en avant le côté obscur de la force. Les histoires sont souvent pessimistes, les héros des gens fatigués et la magie noire est particulièrement présente. La frontière avec l'horreur peut-être fine car la violence est plus présente que dans la High Fantasy classique. Les récits sont souvent moins manichéens que dans la High Fantasy et tendent à plus de réalisme avec une présence plus importante de la politique et des intrigues. 

Des idées des lectures? 

- Mythe de Cthulhu de H.P Lovecraft
- L'univers de Zothique de Clark Asthon Smith
- Le Cycle d'Elric de Michael Moorcock
- Cycle de la compagnie noire de Glen Cook
- La Tour sombre de Stephen King
- Coraline de Neil Gaiman (en jeunesse)
- The Great and Secret Show de Clive Barker
- Arachnae, Cytheriaede Charlotte Bousquet
- Bankgreen de Thierry Di Rollo
- Vampire's Chronicles d'Anne Rice (aussi classé en horreur)
- A song of ice and Fire de George R.R. Martin (il s'agit de High Fantasy mais par sa noirceur et l'importance du politique à Westeros, on peut aussi le voir en Dark Fantasy)

Et à voir? 

- The Crow
- Le labyrinthe de Pan
- Game of Thrones (série)


Je vous le disais, la Fantasy est plus difficile à définir que la Science-Fiction (le côté rationnel sûrement). La Romantic Fantasy est également un sous-genre de la fantasy un peu fourre tout où l'on a tendance à y mettre tout et rien du tout. 
A la base, la Romantic Fantasy définie surtout une littérature proche de l'Heroic Fantasy et de la High Fantasy, ayant pour personnage principal une femme. Souvent écrite par des femmes à une époque où les hommes prévalaient dans ce domaine, elles ont joué un rôle majeur dans l'épanouissement du féminisme et de la présence féminine en littérature. Le terme Romantic vient quant à lui du fait que ces romans contiennent en règle générale une histoire d'amour où la passion et les sentiments tiennent une grande place dans l'intrigue. Du coup c'est un peu fourre-tout puisque ces romans peuvent être mis en High ou Heroic Fantasy voir en Urban Fantasy. 

Des idées de lectures?

- Cycle de Ténébreuse de Marion Zimmer Bradley (à cheval avec de la SF)
- Cycle d'Avalon de Marion Zimmer Bradley (oui c'est de la légende arthurienne mais pas que)
- Romans de Mercedes Lackey
- Lost continent series de Catherine Asaro
- The Immortals quartet de Tamora 
- Tinker series de Wen Spencer

Mais attend une minute Persie...
Oui parce que si vous avez bien suivi, vous avez lu "à la base"... oui parce que la Romantic Fantasy au sens strict a un peu évolué et je pense qu'on peut parler un peu de la Paranormal Romance. Pour être clair la Paranormal romance, que l'on confond beaucoup trop souvent avec l'urban fantasy, est avant tout de la ROMANCE c'est à dire: une intrigue centrée sur l'histoire d'amour entre les protagonistes et un happy end obligatoire. En plus des principes de base de la romance, la Paranormal Romance rajoute tout un tas d'éléments surnaturels, la plupart du temps des créatures tels que les vampires, loups-garous ou autre fantômes. 

Et si je veux couiner glousser  lire de la Paranormal Romance?
Grâce aux Princesses j'ai quelques trucs à malice dans ma besace.

- Les Dark Hunters (série) de Sherrilyn Kenyon (un incontournable)
- Arcane Society de Jayne Ann Krentz (alias Amanda Quick)
- Séries des Vampires de Michèle Bardsley 
- Les immortels de la nuit de Kresley Cole
- Les Highlanders de Karen Marie Moning (gniiii)
- Magie Irlandaise (série) de Nora Roberts (gniiii bis)

Et comme ces séries ont pas mal de tomes chacune, je vous laisse en (très) galante compagnie. 



L'Urban Fantasy est le genre dont on parle le plus en ce moment même si on en parle mal. Si si croyez-moi! C'est le genre le plus à la mode ces dernières années, popularisé par un retour en force des vampires avec la vague Twilight (même si ça me fait mal de l'écrire) puis des loups-garous. On a tendance à tout y mettre dans cette catégorie, il serait temps de faire le tri. 
Alors l'Urban Fantasy comme son nom l'indique, marque en fait l'incorporation de la magie quelle qu'elle soit dans notre monde contemporain et dans un milieu urbain. La coexistence des humains et des êtres paranormaux est à la base de l'Urban Fantasy: ce qui veut dire qu'il n'y a pas que des vampires! Magiciens, loups-garous, fantômes, faes et tout autre élément surnaturel entre dans cette catégorie. Même si la Paranormal Romance est très proche dans la construction de l'Urban Fantasy, l'Urban Fantasy aborde des thèmes différents des romances avec une lutte contre le mal par exemple ou un but qui va au-delà de l'histoire d'amour des protagonistes. Il n'est pas rare de trouver des héroïnes en personnage principaux ainsi que des récits à la première personne. L'Urban Fantasy est très répandue dans la littérature young adult, les versions adultes ayant tendance à se retrouver à cheval sur la paranormal romance. C'est un genre assez récent et surtout investi par les femmes qui s'épanouie souvent en série. 

Mais Persie....et la Bit-lit c'est quoi?
Bonne question (si jamais tu t'es posé(e) la question ami lecteur si tu es encore là). Alors la Bit-Lit est un sous-genre de l'urban fantasy. C'est un terme français (cocorico!) inventé par la maison d'édition Bragelonne et Milady. La Bit-lit, de l'anglais bite mordre marque par définition la littérature qui concerne les races à crocs (je suis sûre qu'il y a des jeux de mots à faire mais je ne les trouve pas là...) donc Twilight et autres histoires de vampires et de loups-garous. C'est un sous-genre qui n'existe pas vraiment en anglais qui se confond souvent à tord avec le reste de l'urban fantasy. Je ne l'emploi pas sur le blog parce que parfois différencier Bit-lit et urban fantasy n'a pas vraiment de sens. En gros, prenez les vampires et loups-garous dans un univers contemporain et urbain et vous avez de la Bit-lit, le reste étant de l'Urban Fantasy. 

La Bit-Lit et par extension l'urban fantasy ont très mauvaise presse en raison des coups médiatiques récents (je sais que certains ne lisent que ça, mais beaucoup associent l'Urban à Twilight et ça reste un sujet épineux quoiqu'on en dise). Oui certains romans, certaines séries ne sont pas bonnes et ne font que surfer sur la vague. Cependant, l'urban fantasy est un vrai genre de la fantasy qui mérite qu'on aille au delà du cliché vampire. Savoir différencier Paranormal Romance et Urban Fantasy est déjà une bonne chose en soit, ça évitera de comparer deux romans qui ne se comparent pas et ça permet aussi de savoir ce qu'on aime. L'Urban Fantasy est en réalité un genre extrêmement vaste avec d'excellents romans à l'intérieur. Alors par pitié ne vous arrêtez pas sur les clichés et OSEZ lire de l'Urban Fantasy.

Bon tu es bien gentille mais en fait, il y a quoi comme romans?

- Rivers of London (série) de Ben Aaronovitch
- Kate Daniels (série) d'Ilona Andrews
- Women of the Otherworld et Darkest Power (séries) de Kelly Armstrong
- Vampire Huntress (série) et Crimson Moon de L.A. Banks
- Golden, Platinium et The Bailey (série) de Jennifer Lynn Barnes
- Modern Faerie Tales (série) de Holly Black
- Midnight Never Come et In Ashes lie de Marie Brennan 
- The Demon's Lexicon (série) de Sarah Rees Brennan
- Mercy Thompson (série) de Patrici Briggs (gniiiiiiiii )
- World and Void (série) de Terry Brooks
- War for the oaks d'Emma Bull
- Dresden Files de Jim Butcher (à lire!)
- Weather Warden (série) de Rachel Caine
- Night Watch de Sergei Lukyanenko
- Cassandra Palmer (série) de Karen Chance
- The Heir trilogy de Cinda Williams Chima
- Mortal Instruments (série) de Cassandra Clare
- Marked (série) de S.J. Day
- Dark Days (série) de Jocelynn Drake
- The Vampire Files (série) de P.N. Elrod
- Night Huntress de Jeaniene Frost
- Neverwhere de Neil Gaiman
- Charlie Madigan (série) de Kelly Gay
- Evernight (série) de Claudia Gray
- Nightside (série) de Simon R. Green
- Anita Blake (série) de Laurell K. Hamilton
- Merry Gentry (série) de Laurell K. Hamilton
- The Southern Vampire Mysteries (série) de Charlaine Harris
- The Hollows (série) de Kim Harrison
- Dark Guardian (série) Rachel Hawthorne
- The Iron Druid Chronicles (série) de Kevin Hearne
- Madeline Black (série) de Christina Henry
- Amanda Feral (série) de Mark Henry 
- The Enchantment Emporium de Tanya Huff
- Alex Verus (serie) de Benedict Jacka
- Need (série) de Carrie Jones
Charley Davidson (série) de Darynda Jones (gniiiiiii)
- Fallen (série) de Lauren Kate
- Nocturne city/Iron Codex de Caitlin Kittredge
- Newford de Charles de Lint
- Wicked Lovely (série) de Melissa Marr
- October Daye (serie) de Seanan McGuire
- The Georgina Kincaid de Richelle Mead
Fever (série) de Karen Marie Moning
- La Société des S de Susan Hubbard
- Le Livre perdu des sortilèges de Deborah Harkness
- Twilight de Stephanie Meyer
- Beautiful Creatures de Kami Garcia et Margaret Stohl

Je n'ai pas mis les romans de Jackson Pearce parce qu'ils sont classés dans les contes de fées et je n'ai pas mis non plus ceux de Rick Riordan puisqu'il s'agit de mythologie. Il y a sûrement plein d'autres excellents romans, n'hésitez surtout pas à les promouvoir ici, chez le dentiste, dans la rue, sous la douche, où vous voulez! 


La Light Fantasy (qui peut appartenir à la High ou la Low fantasy, au choix....vous suivez toujours?) est de la fantasy légère à tendance humoristique. Il s'agit surtout de mettre en avant des thèmes/protagonistes/récits décalés et drôles qui parodient souvent les récits plus sérieux de High Fantasy. Qu'il s'agisse de pastiches ou de romans décalés, le but est toujours d'amuser. C'est le contrepoint parfais de la Dark Fantasy. Les héros sont souvent à l'opposé des guerriers de la High Fantasy, un peu trouillards ou chétifs, le genre manie (normalement) avec brio les clichés de la fantasy. 

Et si je veux rire Persie?

- Les Annales du Disque-Monde de Terry Pratchett
- La série Thursday Next de Jasper Fforde (à cheval sur l'uchronie)(gniiiiii)
- Les Livres magiques de Xanth de Piers Anthony
- Princess Bride de William Goldman (il faut le lire!)
- A vos souhaits de Fabrice Colin
- Quand les Dieux Buvaient de Catherine Dufour
- Les Donjons de Naheulbeuk (gniiiii)
- Les Pastiches des romans connus de Fantasy ex: Bingo le post-it

Et si je veux en voir?

- Les Monty Python
- Shrek
- Princess Bride (le film!)


La Science Fantasy est un genre contesté parce qu'il s'agit d'un croisement entre la Science-Fiction et la Fantasy, le terme étant utilisé en oxymore (par opposition du rationnel et de l'irrationnel). D'une façon générale on retrouve de très longs cycles d'histoires qui finissent par croiser SF et Fantasy. La caractéristique majeur de la science-fantasy si on veut vraiment établir une catégorie claire (oui j'essaye figurez-vous) ce serait en disant que la magie présent dans la Science Fantasy s'explique toujours par une cause rationnelle: les pouvoirs psy des personnages sont dus à des mutations génétiques etc.  

Persie, je veux lire de la Science-Fantasy!

- Les éveilleurs (série) de Pauline Alphen
- Le Cycle de Tiamat de Joan D. Vinge
- Le Cycle de Pern d'Ann McAffrey 
- La Terre Mourante de Jack Vance
- Les Aventuriers de la planète géante de Jack Vance
- Le Cycle de Gandahar de Jean-Pierre Andrevon
- Cycle de Majipoor de Robert Silverberg
- Cycle de Ténébreuse de Marion Zimmer Bradley
- Le Cycle de Ller de Delia Marshall Turner
- Le Livre du second soleil de Teur de Gene Wolfe
- Le chant de la Terre de Michael Coney
- Le cycle des seuils de Stephen R. Donaldson
- Le cycle de Skaith de Leigh Brackett
- Les aventures de Northwest Smith de Catherine Lucille Moore


L'Animal Fantasy désigne les romans dans lesquels la majorité des personnages sont des animaux anthropomorphisés. Il ne faut pas confondre cependant: les cas d'hybrides (comme les centaures) et les métamorphoses ponctuelles ou habituelles, volontaires ou involontaires (type Loups-garous, coyotes etc) qui ne sont pas des caractéristiques de l'Animal Fantasy. L'Animal Fantasy est souvent présente dans la littérature jeunesse et plus rarement avec la littérature pour adulte qui utilise beaucoup plus les hybrides ou métamorphoses. 

Et si je veux en lire?

- Alice in Wonderland de Lewis Carroll (et oui mon Cheshire vient de là!)
- Le conte de Pierre Lapin de Beatrix Potter
- Le Merveilleux Voyage de Nils Holgersson à travers la Suède de Selma Lagerlöf
- Le vent dans les saules de Kenneth Grahame
- Old Mother Winter West de Thornton Burgess
- La Fameuse invasion de la Silice par les ours de Dino Buzzati
- La série des Berenstain Bears de Stan et Jan Berenstain
- Fantastique Maître Renard de Roald Dahl
- Madame Brisby et le secret de NIMH de Robert C. O'Brien
- Babe de Dick King-Smith
-  La Légende du noble chat Fouette-queue de Tad Williams
- Rougemuraille de Brian Jacques
- De Cape et de crocs de Ayroles et Masbou (gniiiiii)

Persie et si je veux voir des animaux qui causent?

- Le roman de Renard
- Robin des bois (Disney)
- Brisby et le Secret de NIMH
- Pompoko
- Babe
- La légende de Despereaux 
- Les garennes de Watership down (merci Mondes merveilleux)

Voila nous sommes arrivés au bout de notre séquence sur les Littératures de l'imaginaire. J'espère que cela vous a plu (que vous n'êtes pas morts d'inanition en plein milieu de la lecture), que ça vous a donné envie de lire et que vous n'hésiterez pas à participer à cette discussion! Merci d'avoir lu jusque là! 

Quant à moi je vous donne rendez-vous pour le cinquième et dernier volet de notre série: Au secours Persie je ne sais pas ce que je lis!

23 commentaires:

silvermirror a dit…

Je salue le nombre de recherches que tu as dû faire pour faire un article aussi complet! Je ne pensais pas qu'il existait autant de sous-genres en fantasy... Je crois qu'il y en a au moins la moitié qui pour moi sont du fantastique xD
Quand je définie la fantasy je dis juste que c'est un monde totalement inventé par l'auteur qui n'a pas de place dans le monde réel, donc du style héroic fantasy ou hight ou dark fantasy. Je ne pensais pas qu'on pouvait classer Harry Potter en fantasy... et je crois que même en sachant que c'est de la low fantasy maintenant..., je dirais toujours que c'est du fantastique, car le monde sorcier co-existe avec notre monde réel et les humains en sont totalement inconscient... enfin bref ça dépend vraiment du point de vue de chacun, en tout cas c'est très riche comme genre.
Merci pour cet article :)

Perséphone a dit…

Merci pour les compliments et ta participation :D (plus de 3 semaines pour tout lire et écrire!)

Oui c'est bien là le problème on associe trop souvent Fantasy simplement à la High ou l'Heroic ce qui est incomplet et trop souvent on met le reste dans le fantastique or le Tour d'écrou n'est pas comparable à Harry Potter ^^
Le problème avec le fantastique c'est que le terme à changé, on parle de fantastique pour ce qui est surnaturel alors qu'au départ cela désigne quelque chose de vraiment différent!

silvermirror a dit…

Sinon juste pour rajouter une série de livre coup de cœur qui m'a fait découvrir la fantasy ce serait : Cavalier vert de Kristen Britain, qui pourrait être classée en héroic fantasy, un peu à cheval avec la hight fantasy car plusieurs différents points de vue même si un principal, l'histoire de fond est une guerre contre "le mal" et l'héroïne a été un peu obligée "par la force du destin" comme on dit de prendre part à l'aventure, mais l'héroïne est souvent seule ou accompagnée que d'une seule personne pour ses voyages. Je ne sais pas trop exactement dans quel sous-genre elle pourrait être classée entre ces deux là.

Perséphone a dit…

Je viens de vérifier c'est de la High Fantasy mais je te l'accorde la distinction est vraiment minime!

Je rajoute ça de suite!

silvermirror a dit…

Oui c'est exactement ça, le fantastique pour moi c'est du surnaturel.
Je pense qu'on a changé plus ou moins le terme pour vraiment différencier la fantasy du fantastique et de l'horreur.

Perséphone a dit…

Oui c'est cela. Du coup quand je parle de "Fantastique" j'en parle au sens classique du terme, bien distinct de l'horreur et de la fantasy, après il suffit juste de savoir de quoi on parle pour se comprendre!

Olya a dit…

Sans pour autant avoir des choses à rajouter, je souhaitais te dire un gros bravo pour ces articles hyper intéressants et complets !

Quand je n'aurai plus d'idées de quoi lire (même si je doute que ça arrive un jour) ou si un jour je veux trouver un titre que je ne connais pas, je repasserai sur tes articles pour piquer quelques idées !

Gros bravo et merci !

Perséphone a dit…

Merci beaucoup Olya! :D

Shelbylee a dit…

Idem, c'est passionnant, mais plutôt que de tout retenir^^, je viendrai piocher des idées dans les listes en rapport avec ce que j'apprécie déjà !

Perséphone a dit…

Vient piocher ^^

Mypianocanta a dit…

Que d'idées lecture !
Une chose est certaine : à force de vouloir classer absolument les livres dans un genre, il finit y avoir trop de sous-genre et on s'y perd vite.
J'ai tendance à ne pas trop séparer les genres en fantasy, sauf l'urban-fantasy que je classe à part (en utilisant moi aussi le moins possible le mot "bit-lit").
merci pour cet article récapitulatif :)

Hebelit a dit…

Bravo pour les articles super intéressants et pour le boulot que ça a du te donner !!!

Et surtout merci pour toutes les suggestions de lectures et de visionnages !!!

Perséphone a dit…

@Mypianocanta: Oui on se perd vite dans les sous-genres. En fait quand on aime la Fantasy ce n'est pas un problème mais classer peut être bien pour les novices qui ne voient que Tolkien comme modèle du genre. Ca permet de faire découvrir d'autres styles en fait. De rien en tout cas :D

@Hebelit: Merci! Bonne lecture alors ^^

Jo Ann a dit…

J'ai une question qui me taraude depuis looooongtemps : quelle est la différence entre le fantastique et l'urban fantasy ? À un moment, on disait que vampires, faes, etc. c'était du fantastique ? :-/

Perséphone a dit…

@Jo Ann: Justement c'est bien une question de définition. Pour Silvermirror, le fantastique prend la définition de "paranormal" "avec créatures dites fantastiques". Dans mon classquement, le fantastique renvoie plutôt au genre littéraire du XIXe siècle français. Donc j'y mets plutôt des romans comme "Le tour d'écrou", "le Horla". L'urban fantasy c'est ce qui se passe dans un univers contemporain et urbain. Il n'y a pas forcément besoin de vampires. En fait ton vampire c'est plutôt le contexte dans lequel il est utilisé qui va le déterminer. Par exemple Dracula c'est de l'horreur mais Twilight c'est de l'urban fantasy. Tu vois la différence? (C'est ultra compliqué et pas toujours pertinent d'ailleurs, le principal étant que tu saches ce que tu aimes!) Merci pour le passage :D

Elinor a dit…

Je m'incruste :)
D'abord un grand bravo pour toute ce boulot, je n'ai pas encore tout lu mais je le ferai quand j'aurais un peu de temps parce que ce que j'en ai lu était très intéressant.
Alors moi j'avais une définition encore différente du fantastique, en fait j'en avais deux ^^ : la définition classique avec Maupassant, Henry James, tout ça tout ça, où il y a irruption du surnaturel dans le monde normal mais le doute entre explication rationnelle et irrationnelle persiste jusqu'au bout ; et il y a un sens plus moderne où le fantastique est l'irruption du surnaturel dans le monde normal, on se rend compte que c'est du surnaturel (pas d'explication "ce n'était qu'un rêve") mais ce n'est pas normal. Dans la fantasy au contraire il y a des éléments surnaturels qui sont considérés comme normaux. Je ne sais pas si c'est hyper clair ^^ Donc pour moi Harry Potter c'est du fantastique, ce serait de la fantasy si les Moldus connaissaient l'existence des sorciers et trouvaient ça normal.
Mais en fait je ne sais pas si cette définition est très pertinente à la réflexion... Puis qu'alors tous les romans d'Urban fantasy ne pourraient pas rentrer dans la fantasy...

Bref débat très intéressant (j'aime beaucoup parler des différents genres et sous-genres moi aussi mais je suis beaucoup moins savante que toi ;p) qui me donne l'occasion de participer sur ce blog que je connaissais déjà un peu et que je trouve très sympa :)

Perséphone a dit…

Ah d'accord tu vois ça comme ça toi? J'adore parce que personne n'a la même définition! C'est super enrichissant. :D
Pour toi le fait que le monde des sorciers est de façon normale intégrée aux moldus ça ne compte pas? Tu définis le fantastique par rapport au monde normal donc?
Merci pour le compliment Elinor!

Elinor a dit…

Il me semble que c'était une prof de français qui nous avait parlé de ça, la différence fantastique / fantasy serait le fait que ce qui est anormal dans notre monde soit considéré comme normal (fantasy) ou pas (fantastique) par tous. donc oui par rapport au monde normal. Pour Harry Potter le monde sorcier a beau être intégré les sorciers ne sont pas reconnus comme tels, la magie n'est pas quelque chose de normal pour les moldus donc avec la définition ce serait du fantastique...
Je vais en tout cas lire ton article à fond pour me faire une meilleure opinion, je ne connaissais pas du tout la romantic fantasy par exemple. Pour l'animal fantasy je lisais une série plus jeune, La guerre des clans, où les personnages sont tous des chats :)

Perséphone a dit…

Non mais ta définition est tout à fait pertinente! Je n'avais pas vu la chose de ce point de vue là. J'ai bien fait de l'écrire cet article du coup :D

mondesmerveilleux a dit…

Pour la fantasy animalière LES GARENNES DE WATERSHIP DOWN sont à lire et à voir (animation). Fantasy animalière anglaise pas très drôle, mais franchement géniale!

Merci pour tous ces articles vraiment pertinents.

Perséphone a dit…

Je rajoute ta suggestion. Merci pour tes gentils commentaires, ça me fait plaisir.

La petite Lady a dit…

Hello,

Tout d'abord merci beaucoup pour cette article hyper intéressant qui m'a donné envie de creuser à mon tour sur les différences subtiles entre les différents genres =D....voire de m'arracher les cheveux sur la définition même de low fantasy qui est tellement différente selon les gens voire selon leur gout en matière de Fantasy. Je suis tout à fait d'accord avec toi par exemple pour considérer Harry Potter comme de la low fantasy....mais j'aurais tendance à mettre La Quête d'Ewilan dedans également ...bien qu'elle réponde à des critères de la high et de la heroic...
Disons que perso dès qu'il y a mention du real world, je n'ai plus envie de voir ça comme de la high fantasy....mais bon je suis peut-être seule dans ce cas.

En revanche pour les romans de Rick Riordan, je les mettrai tout à fait dans la Fantasy....mais dans le sous-genre de fantasy historique ( dont tu n'as pas parlé mais en même temps impossible de parler de tout)...en considérant la fantasy historique comme de la fantasy où tu réécris l'histoire en y incorporant des éléments magiques....Qu'en penses-tu .?

Bonne soirée et merci encore pour cette article !

Perséphone a dit…

Salut Petite Lady! Ravie de te voir ici :D
Comme je le disais dans l'article d'introduction tous mes articles sur la littérature de l'imaginaire peuvent être contestés dans la mesure où le(s) genre(s) sont constamment en mouvement, ce qui en fait sa beauté d'ailleurs!

Pour Ewilan je comprends ton raisonnement même si d'une façon personnelle j'analyse la présence du "real word" dans l'oeuvre. Si elle est anecdotique je pense qu'on peut parler de High fantasy sinon c'est de la Low mais encore une fois tout est contestable et j'avoue que mon souvenir d'Ewilan remonte à 10 ans....(je me sens vieille).

Pour la Fantasy historique je comprends parfaitement ce dont tu parles. J'ai abordé la question en fait mais dans l'article sur la Science-Fiction et l'Uchronie. Il y a un genre qui s'appelle l'Uchronie de fantasy et c'est exactement la définition que tu en donnes. Un exemple: Les lames du cardinal de Pierre Pevel. Je te renvoie donc à cet article si tu as des idées de titre. :D
En revanche je n'y mettrais pas vraiment Percy Jackson parce que notre histoire est respectée en vérité, notre "timeline" est identique à celle qu'on connait. C'est juste l'utilisation d'une mythologie grec au lieu d'une mythologie celte qui change d'un roman de Low fantasy "classique" type Harry Potter à mon sens. Qu'en penses-tu?
A très vite.

Enregistrer un commentaire