dimanche 21 avril 2013

Les Littératures de l'imaginaire: et si on mettait les choses à plat? 3/4


Voici notre 3ème épisode sur les littératures de l'imaginaire. Après l'Horreur et la Science-fiction, il est temps pour nous de nous pencher sur le Fantastique!

Mais avant, petit rappel:
Je ne suis pas une spécialiste simplement j'aime la littérature de l'imaginaire. Ce que je propose n'est bien sûr pas exhaustif et il est possible que vous ne soyez pas d'accord avec mes classements (un livre peut être souvent mis dans différentes catégories). Je vous invite donc à participer au débat afin que cet article soit le plus complet possible et que cela donne envie de découvrir cette littérature au plus grand nombre. N'hésitez pas d'ailleurs à proposer des livres, plus il y a de fous plus on rit et échanger des points de vue est toujours plus enrichissant.



Le fantastique est un terme purement français avec lequel les anglo-saxons ont apparemment du mal. Cela dit, le terme fantastique est souvent confondu à tord avec la science-fiction et/ou la fantasy. Le fantastique se défini par l'intrusion du surnaturel dans un monde rationnel. Ce genre se différencie surtout par l'impossibilité pour le lecteur de démêler le faux du vrai et le fait que les évènements soient souvent fantasmés par le protagoniste qui oscille entre folie et lucidité. Le choix est généralement laissé au lecteur quant au dénouement, d'où bon nombre de romans aux fins ouvertes. A la frontière entre l'horreur et la fantasy il est souvent difficile de le distinguer. Si le genre né véritablement en Allemagne, il prend surtout son essor dans l'Angleterre et la France du XIXe siècle. 

- Le diable amoureux (1772) de Jacques Cazotte
les romans de E.T.A Hoffmann
Sleepy Hollow: la légende du cavalier sans tête (1820) de Washington Irving
- La peau de chagrin (1831) d'Honoré de Balzac
- La morte amoureuse (1836) de Théophile Gautier
La Vénus d'Ille (1837) de Prosper Mérimée
- La dame de Pique d'Alexandre Pouchkine
- Aurélia (1855) de Gérard de Nerval
- Le Horla (1887) de Guy de Maupassant
- Le fantôme de Canterville (1887) d'Oscar Wilde
- Le Tour d'écrou (1898) d'Henry James
- Certaines nouvelles d'Edgar Poe
- Shutter Island de Denis Lehane

Suggestion de Mypianocanta (merci beaucoup): 

- La cafetière, Omphale, Le pied de la Momie, Le chevalier double, Avatar, Jettatura, Spirite de Théophile Gautier
- Contes cruels de Villiers d'Adam
- Faust de Goethe

Suggestion de MondesMerveilleux (merci beaucoup):
- Lucifer et l'enfant d'Ethel Mannin

C'est un genre que l'on confond souvent avec les autres et qui a tendance à disparaitre. En effet, le XXe siècle est le siècle de science-fiction et la fantasy. Les questionnements fantastiques sur la présence de fantômes notamment sont soit passés dans le domaine du roman policier (avec toute une variation sur la folie en littérature) ou bien sont passés directement en SF ou Fantasy avec une existance réelle.

L'article est court, il manque sûrement beaucoup d'autres exemples de romans fantastiques, j'attends vos suggestions!  

Suggestion n°1 de ma baby sister Frankie: Aujourd'hui, on considère que Todorov a une vision limitée des choses et qu'il se base surtout sur des nouvelles fantastiques du 19e qui rentrent à merveille dans sa catégorie... mais que le fantastique est aussi un genre du visuel affirmé (un genre de "l'explicite"), et qu'il n'y a pas forcément hésitation sur le côté réel / irréel. Comme chez Lovecraft par exemple (même si on a plutôt tendance à le classe en horreur). Bref, le fantastique est un vaste débat. Todorov a eu tendance à figer le genre dans une définition qui est un peu limite....  Le livre qui remet en question sa vision des choses a été écrit par Denis Mellieret il est super simple et clair. 
Voila. Comme ma baby sister a dû se pencher sur la question pour ses mémoires de littérature, je vous apporte la voix de la sagesse! 

Je vous donne rendez-vous pour un prochain numéro sur la Fantasy.

10 commentaires:

silvermirror a dit…

En lisant tes articles sur le fantastique et la fantasy je me rends vraiment compte que d'une personne à une autre on a pas du tout les mêmes définitions et ressenties par rapport aux genres xD
Pourtant ça commençait bien pour le fantastique quand tu disais : "Le fantastique se défini par l'intrusion du surnaturel dans un monde rationnel."
Du coup pour moi quand on parle d'histoire de démon, fantôme, ange, vampire, loup-garou et que ça se passe dans notre monde réel qui n'est pas conscient que ses créatures existent, c'est du fantastique. Pour moi il n'y a pas plus fantastique que la Romance paranormale. D'ailleurs j'inclus dans ce sous-genre les livres du style Twilight, le clan du hameau, les étoiles de Noss Head, etc.
C'est vrai que c'est très proche de l'urban fantasy mais je dirais que ce sous genre là est plus élaboré et construit autour d'héroïnes combattantes. Bon je ne suis pas une fan de Bit-lit (je l'associe aussi à l'urban fantasy xd) mais du peu que j'en ai lu et vu, le monde surnaturel est beaucoup plus développé.

Perséphone a dit…

Le Fantastique est vraiment un genre très particulier, bien français que l'on confond avec la Fantasy en fait parce que tous les exemples que tu me donnes sont en Fantasy ^^ Twilight, les vampires (sauf horreur) sont en général en Urban. Après au sein même de la Fantasy les ressentis varient d'un livre à l'autre c'est ce que je dis.
Je ne peux que t'encourager à découvrir l'Urban Fantasy il y a d'excellentes séries, après il faut savoir faire le tri (ce qui est un autre problème!) Merci pour ton commentaire :D

Perséphone a dit…

La question n'est pas tant d'un monde développé ou non que de l'intention en fait. Si le héros ne sait pas si ce qu'il voit est ou non réel, on peut parler de Fantastique. Avec la fantasy, même si tu parles d'une petite communauté cachée du reste des humains ça reste fantasy avec incorporation d'éléments surnaturels dans le réel ^^
Mais c'est d'un compliqué! :p

silvermirror a dit…

oui j'avoue c'est compliqué xD

Mypianocanta a dit…

Il me paraît normal que la vision de Todorov soit limitée : d'abord parce que justement son étude ne porte que sur la littérature, en particulier française du XIXe siècle, ensuite parce que cela date de 1970… et que le cinéma a beaucoup évolué depuis.
Puis-je me permettre d'ajouter à ta liste un certain nombre de nouvelles de Gautier comme "La Cafetière", "Omphale", "Le Pied de Momie", "Le Chevalier double", "Avatar", "Jettatura" ou l'excellent "Spirite" (je crois que j'en oublie une ou deux). S'y classe aussi les "Contes cruels" de Villiers d'Adam, "Faust" de Gœthe ainsi le trop fameux "Dracula" de Bram Stoker. De quoi passer quelques bonnes heures de lecture :)

Perséphone a dit…

@Mypianocanta: oui je suis d'accord, j'ai pris le sens "classique" du terme mais c'est vrai que c'est encore plus complexe que ça.

Je rajoute toutes ces nouvelles! Merci Beaucoup.
Par contre j'ai mis Dracula en horreur parce qu'il y a une volonté pour moi de faire peur dans ce roman même si on le moins maintenant, un peu comme dans le Moine de Lewis. Qu'en dis-tu? (après tout n'est qu'interprétation!)

Mypianocanta a dit…

J'en dis qu'il faut que je le relise attentivement, et que j'aille voir ton article sur "l'horreur".
Disons que spontanément, je le mets là mais c'est peut-être plus par habitude de classement ou une déformation de mes études.
Et puis dans tous ceux cités là, celui qui m'a fait le plus peur est Le Horla, histoire de ressenti.

Perséphone a dit…

C'est ce que je dis, c'est aussi beaucoup de ressenti. On peut savoir la définition d'un genre et ne pas réussir à y classer un roman!

mondesmerveilleux a dit…

Le fantastique s'approche aussi de l'étrange; du bizarre qui finalement ne sont pas loin du surnaturel, mais sans la mise en avant de la magie ou de créatures merveilleuses.

Pour compléter ta liste, les œuvres de Jean Lorrain rentrent dans cette catégorie. Il y a aussi LUCIFER ET L'ENFANT d'Ethel Mannin.

Perséphone a dit…

C'est noté :D

Enregistrer un commentaire