mardi 1 mai 2012

Oh Boy! - Marie-Aude Murail


COUP DE COEUR DE PERSEPHONE

Présentation de l'éditeur: Oh, boy !, c'est l'expression qui sort des lèvres de Barthélémy Morlevent, 26 ans, quand il est dépassé par les événements. Et, justement, les événements se précipitent lorsque lui tombe du ciel Siméon (14 ans), Morgane (huit ans) et Venise (cinq ans), trois demi-frère et sœurs, orphelins de fraîche date dont il est la seule famille. Ou presque. Car il a déjà une demi-sœur, plus âgée, plus "rangée" aussi. Lequel de ces deux aînés "héritera" de la jeune fratrie, dont les membres ont juré de ne pas se séparer ?

Il parait que j'ai lu Oh Boy! mais ça devait être dans une vie antérieure parce que je n'en avais aucun souvenir! J'ai, en tout cas, bien fait car ce fut un véritable coup de coeur, je l'ai lu en 2 heures...C'est vous dire!

Marie-Aude Murail a le chic pour parler de sujets très durs, très graves, très touchy mais d'une façon toujours parfaite. Il n'y a ni vulgarité, ni outrance dans le propos et surtout ni pathos. Elle dédramatise des situations terribles. Oh boy! est un livre d'apprentissage dans tous les sens du terme, à la fois pour les héros mais aussi pour le lecteur.

Les jeunes Morlevent ont déjà vécu plus que leur part: un père qui les abandonne, une mère qui se suicide et les voila seuls au monde. Seulement, Siméon Morlevent est un génie: à 14 ans il est déjà en Terminale scientifique et prend en charge sa fratrie avec le serment "Morlevent ou la mort". On sent dans ce jeune homme une force de caractère extrême. C'est un personnage réservé mais très attachant.
Morgane est le double de Siméon, sa copie, sa meilleure amie. C'est aussi une petite fille volontaire et très réservée mais qui a son charme.
Quant à Venise (j'adore son prénom) c'est effectivement la petite fille parfaite. En plus de ça, elle est drôle et intelligente aussi comme dans le passage chez le psy où elle explique une situation complexe d'une façon extrêmement simple sans que personne ne le lui demande.

Cette fratrie Morlevent est très cohérente et bien construite. Il est vrai que Morgane est la moins développée et que Siméon et Venise tirent la couverture à eux, cela dit sans elle la fratrie manquerait d'un petit truc.

Quant aux deux autres Morlevent il forme un ensemble assez incongru. Pour moi le choix est fait: je prends Barthélemy. Il est un peu comme Venise, tout le monde l'aime. Cela dit, il est aussi particulièrement agaçant quand il refuse de faire un choix ou est incapable de se secouer. Son côté lâche m'a vraiment agacé, cela dit, cela fait de Bart un personnage réel, avec des défauts et des qualités normales et même si il s'améliore visiblement au contact de son frère et de ses soeurs, son évolution n'est pas spectaculaire. Le tout reste crédible.
Quant à la soeur, je ne l'aime pas: tout simplement parce qu'elle est probablement la seule à ne pas avoir changer. Il y a un désir égoïste primaire chez elle qui m'empêche de l'apprécier et à la fin du roman elle reste fidèle à elle-même.

En parlant de la fin je l'ai beaucoup apprécié. Sans être un excellent happy end, elle a le mérite d'être réaliste et de coller à l'histoire. Je n'aurai pas aimé une super résolution d'un coup de baguette, cela aurait cassé le roman.

L'écriture de Marie-Aude Murail est sublime comme d'habitude, des phrases percutantes, du vocabulaire recherché et un style particulièrement fluide. Le chapitre 13 m'a fait mourir de rire!!! C'est tellement bien pensé que je n'en reviens toujours pas.

J'admire ce roman, car il a été écrit il y a 12 ans déjà et il n'a pas pris une ride. Elle aborde à la fois: l'abandon, la mort, le monde judiciaire, la maladie, les femmes battues, les familles recomposées et les relations familiales et enfin l'homosexualité sans être ni lourd ni vulgaire. Tout coule de source et malgré des sujets très durs l'ensemble est étonnamment léger. Le lecteur apprend autant que les enfants Morlevent. Un livre excellent pour aborder beaucoup de sujet qui peuvent être difficile de partager avec ses enfants. Un roman sur l'amour et la tolérance, le respect des uns et des autres qui n'est jamais moraliste. C'est admirable de voir le nombre de sujets difficiles abordés dans un même roman de moins de 200 pages!!!

Un énorme coup de coeur et chapeau bas à l'artiste!

2 commentaires:

Fauvette a dit…

Je comprends ton enthousiasme sur ce très beau roman, qui a également été un des gros coups de cœur de mon adolescence ! (et là je prends un coup de vieux, je viens de me rendre compte que je l'ai lu à sa sortie XD). La fratrie Morlevent est hyper attachante, et j'adore le style inimitable de Marie-Aude Murail qui parvient à évoquer des situations atroces avec sensibilité et humour ♥ (ou comment rire et sangloter simultanément, c'est une lecture assez problématique en public ^^). En passant, il existe une adaptation TV, diffusée sur France 2 (je crois) il y a quelques années, mais je n'avais pas accroché du tout...

Perséphone a dit…

Oui il parait qu'elle est terriblement clichée...en tout cas le livre est super :D

Enregistrer un commentaire