samedi 7 mai 2011

Resurrection Row - Anne Perry


Alors que Lord et Lady Cantley sortent d'une représentation à l'opéra, ils croisent un cab qu'ils aimeraient bien emprunter par ce froid mordant. Or, assis à la place du chauffeur, se trouve le cadavre déterré de Lord Augustus mort depuis bientôt trois semaines. Chargé de l'enquête dans la très chic rue de Gadstone Park Thomas Pitt se perd sur les raisons de cette folie. C'est alors qu'un second cadavre, puis un troisième sont retrouvés hors de leur tombe. Qui peut bien s'amuser à déterrer les cadavres et pourquoi? Encore une enquête passionnante pour Charlotte et Thomas Pitt.

Les deux derniers volumes de Charlotte et Thomas Pitt ne m'avaient pas trop convaincus par leur ennui et leur redondance mais celui-ci montre bien qu'Anne Perry peut écrire des histoires passionnantes.
Qui sont ces cadavres qui fleurissent mystérieusement un peu partout dans Londres? Pourquoi les déterre-t-on et les met-on en scène? Et pourquoi s'acharne-t-on apparemment sur ce pauvre Lord Augustus? S'agirait-il d'un assassinat que l'on voudrait porter à la connaissance de l'inspecteur?

Une fois encore, Anne Perry montre que le doute, l'incertitude et les rumeurs ravagent la belle société londonienne comme les âmes des habitants de Gladstone Park. Lequel d'entre eux auraient pu vouloir assassiner Lord Augustus? Serait-ce sa femme Lady Alicia, jeune femme frêle amoureuse d'un autre? Ce fameux amant d'Alicia, désireux de toucher sa fortune? La mère d'Augustus, vieille femme acariatre qui hait sa belle fille?


Le mystère est très épais d'autant qu'il n'y a pas de mobile apparent. La vérité est plus impensable que ce que l'on pouvait imaginer au début du roman et donne à l'intrigue un côté surprenant sans pour autant en faire des tonnes dans l'écriture. Pas de grand dénouement tape-à-l'oeil mais plutôt la discrétion résignée du policier.

Comme toujours, Anne Perry se lance dans l'élaboration d'un grand thème de société, ici il s'agit des hospices, que les dickensiens connaissent bien. Le sujet est admirablement traité par des personnages de différents milieux sociaux. En revanche, la vie privée des personnages est plutôt mise entre parenthèses et hormis le retour d'un personnage que l'on avait pas vu depuis longtemps, il ne se passe pas grand chose dans la vie de notre couple policier. Mais je suis sûre qu'Anne Perry se rattrapera!

J'ai encore une fois apprécié Charlotte même si je regrette un peu qu'elle n'apparaisse pas un peu plus souvent. Heureusement que ce fait est compensé par tante Vespasia (Charlotte en plus âgée) qui est une petite merveille! Son franc parlé en même temps que sa distinction ainsi que l'amitié profonde qu'elle éprouve pour Charlotte et Thomas en fait un personnage très attachant.

Un excellent Perry qui me donne envie de lire le suivant!

1 commentaires:

Nini a dit…

Cela fait un moment que je n'ai pas lu un Anne Perry, et je note celui-ci en passant l'histoire à l'air fort intéressante. Tout comme toi, les deux ou trois derniers de l'auteurs que j'ai lu (je ne me souviens pas des titres) m'ont paru fade :s

Enregistrer un commentaire