mercredi 4 mai 2011

Le château de Hurle - Diana Wynne Jones




COUP DE COEUR DE PERSEPHONE



Sophie est l'aînée des filles d'un chapelier fort réputé de la ville de Halle-Neuve, située dans le royaume d'Ingary. À la mort de leur père, les trois sœurs se voient obligées d'apprendre chacune un métier, et Sophie est tout naturellement désignée par sa belle-mère pour reprendre l'entreprise familiale. Dans le fond de l'atelier, le temps ne passe pas vite et on s'ennuie ferme à coudre des roses aux bonnets et des voilettes aux capotes de velours. Un jour pourtant, l'existence morne et solitaire de la jeune fille prend un tour inattendu lorsque la sorcière du désert lui rend visite et la transforme en vieille femme. Sophie se voit contrainte de quitter la ville et d'aller chercher fortune quand, sur sa route, un étrange château appartenant à un magicien nommé Hurle apparaît dans le paysage. L'homme a la terrible réputation de séduire les belles et de les croquer. Qu'à cela ne tienne, Sophie a bien l'intention de se faire adopter et de s'initier à la sorcellerie pour retrouver son apparence d'antan.

Heureusement, dans ce pays enchanté, tout est possible si l'on sait être patient… Sortilèges, bottes de sept lieux, capes d'invisibilité, transformations en tout genre rythment ce roman fort bien écrit et d'une densité étonnante.
Je ne connaissais pas Diana Wynne Jones ni le Château de Hurle (Howl's moving castle) avant de voir l'adaptation de Miyazaki au cinéma. Je me souviens bien de ce jour parce que j'ai vraiment vécu deux heures magiques qui m'ont particulièrement emballée au point que Le château ambulant est mon Miyazaki préféré (un chouilla avant Le voyage de Chihiro).
Après cette séance de cinéma j'avais décidé de lire le roman dont provenait le film qui m'avait tant plu. Je me suis donc procurer Le château de Hurle et je l'ai lu d'une traite.
En réalité j'ai été très déçue du livre parce que j'étais influencé par le film que je venais de voir. Il manquait au roman toute l'aventure et l'action du film. Et puis quelques temps plus tard, un an ou deux après j'ai décidé de relire le livre et là j'ai eu une véritable révélation! J'ai littéralement adoré le roman.
Le personnage de Sophie est tout simplement merveilleux. Des trois soeurs c'est la plus âgée, la plus raisonnable et la plus douce. On ressent de la colère pour elle lorsque sa belle-mère décide de lui confier la boutique, lui promettant un avenir terne par rapport à ses deux petites soeurs (extrêmement attachantes elles aussi). Les passages qui décrivent Sophie dans sa boutique sont vraiment attendrissant et j'adore sa façon de parler à ses chapeaux. Le personnage de mamie Sophie est très dynamique, on bouge avec ce personnage et le lecteur est vraiment en phase avec elle dans tout ce qu'elle éprouve. On voit l'histoire par ses yeux et nous sommes aussi perdus qu'elle!
Le début de l'histoire ressemble beaucoup à celle du film mais très vite les différences se font sentir. Contrairement au film de Miyazaki, un peu brouillon parfois et qui moralise l'histoire par la guerre (oui oui ça reste mon préféré), le livre de Diana Wynne Jones est parfaitement maîtrisé. L'histoire est cohérente et se déroule naturellement jusqu'au bout.
Calcifer reste après Sophie mon personnage préféré. C'est un filou, certes, mais un amour de filou, très drôle et terriblement adorable. Hurle et son petit acolyte sont également de bons personnages assez proche de la version filmé en fait même s'il y a des divergences dans l'histoire.
Certains personnages disparaissent dans l'adaptation ou sont réinventés mais l'essentiel est là. J'ai beaucoup apprécié les histoires magiques autour des principes, l'univers particulier (je ne veux pas trop en dévoiler) qui tourne autour du personnage de Hurle (très atypique pour sa part).
Le monde de magie qui se crée autour des personnages, mamie sophie et le monde d'Ingary (très steampunk comme dans l'adaptation) m'ont plongée dans un ravissement étonnant. Ce monde est fantastique sans l'être et la magie est présente mais de façon subtile, comme un fils tenu tout au long du voyage. Même si le roman et l'adaptation ont des histoires divergents, l'ambiance reste la même et le personnage de Sophie conserve toute son intégrité. Cependant je ne saurai que trop conseiller à ceux qui ont déjà lu/vu le livre/film, de faire abstraction de ce qu'ils savent déjà pour profiter pleinement de ces deux chef-d'oeuvres dont l'atmosphère s'imprègne en vous d'une délicieuse façon.
Un de mes gros coup de coeur d'adolescente que je relis avec plaisir à chaque fois.

5 commentaires:

trillian a dit…

J'avais beaucoup aimé le film de Myazaki mais ce n'est pas mon préféré, je le placerais derrière Chihiro, Princesse Mononoke, le chateau dans le ciel et Ponyo; j'avais lu le romans juste après avoir vu le film, j'avais bien aimé, mais sans plus, je sais que l'auteur a écrit beaucoup d'autres romans jeunesse, mais je n'en ai pas lu d'autre de sa part:)

Perséphone a dit…

Chihiro est vraiment 1/100ème derrière le château ambulant mais ils sont quasiment à égalité. Princesse Mononoké je l'ai trouvé un peu trop violent mais il faudrait sans doute que je le regarde une seconde fois. Le château dans le ciel était une bonne découverte mais il était un peu trop long, quant à Ponyo je l'ai mais je en l'ai pas encore vu (shame on me I know).

Tu sais Trillian moi aussi je l'avais lu juste après avoir vu le Myazaki et je l'avais trouvé moyen mais en le relisant plus tard j'ai vraiment aimé. (et Akina dit que les autres romans sont très bien donc....)

Nini a dit…

Je ne savais pas que c'était tiré d'un roman ! J'ai vu le film il a quelques années mais malheureusement c'était un peu hazardeux : vu en v-o avec sous titre en finnois :/ Mais je me le note dans mon carnet et te dirais ce que j'en pense du livre.
Dans tout les cas, je suis comme trillian en ce qui concerne ma préférance de ce film par rapport aux autres.

Perséphone a dit…

Effectivement....en japonais avec des sous-titre finnois....(mais si encore tu comprends le finnois, pourquoi pas!).
Moi j'ai aimé l'ambiance délirante presque onirique. C'est moins rationnel que d'autres Miyazaki mais j'ai vraiment aimé. Et Chihiro est aussi quelque chose de merveilleux et d'onirique!

clairebelgato a dit…

J'ai vu le château ambulant tout récemment ^_^
Très beau, coloré, avec un joli message ! Pour le coup, le livre m'intrigue !

Enregistrer un commentaire