dimanche 4 novembre 2018

Louisa - The Governess Club #4 - Ellie MacDonald


B


Présentation de l'éditeur: « Si vous acceptez de m’héberger, je ferai tout ce que vous me demanderez. »
Jamais Louisa n’aurait pensé prononcer ces mots un jour. Mais aujourd’hui, seule et en fuite, elle n’a pas le choix : l’auberge miteuse du Beefy Buzzard est le seul endroit où elle peut espérer échapper à son passé. John, le séduisant aubergiste, a justement besoin d’aide pour tenir son établissement. Il offre donc à Louisa de travailler pour lui en échange du gîte et du couvert. La tâche paraît ardue, mais Louisa accepte malgré tout, loin de s’imaginer que cette expérience va bouleverser sa vie…

Quatre gouvernantes font un pacte pour gagner leur indépendance, avant que l’amour ne s’en mêle… 

En début de semaine nous avons parlé du tome 3 de la série, Sara, que j'avais très moyennement aimé. J'avais trouvé le roman très déséquilibré au niveau du rythme et pas très crédible dans la mise en place de l'histoire. Pour rappel, en l'espace de deux semaines l'héroïne passait d'une petite puritaine incapable de dire du mal à un mannequin en tissu à une jeune femme complètement libérée qui s'enfuit pendant une semaine avec un homme sur son domaine. Bref...ce n'était pas très concluant mais la dernière partie du roman était beaucoup plus fun à lire et surtout, le cliffhanger de la fin m'a vraiment surprise.
Dans les dernières pages de Sara, on apprend que Louisa est partie. Elle a tout simplement fait ses bagages et a fui.

Louisa était le personnage que je préférais parmi les gouvernantes. J'aimais beaucoup son côté pragmatique et un peu froid qui tranchait de façon sympathique avec Sara que j'avais envie de secouer violemment. J'avais hâte de voir quelle était son histoire et pourquoi elle s'était enfuie.

J'ai passé un très bon moment avec ce tome. Le héros John est super, super, super mimi! Je sais que la description physique ne plaira pas à tout le monde, il est grand, très costaud (c'est un ancien boxer) et il se rase le crâne mais franchement le personnage est tellement cool et choupi. Dans ma tête il ressemble à Dwayne Johnson le côté samoa en moins. Avouez que c'est un argument...(que personne ne dise du mal de Dwayne Johnson, c'est un acteur beaucoup trop cool pour cette planète!).
John, ancien boxeur qui a raccroché les gants pour ouvrir sa taverne est bien décidé à se poser et à mener une petite vie tranquille. Il a aussi un grand cœur, c'est pour ça qu'il accueille volontiers Louisa qui semble visiblement dans le besoin. Il n'est pas non plus insensible au charme de la jeune femme. il est vraiment très attachant dans le genre gros nounours qu'on a envie de prendre dans ses bras.

Louisa de son côté est une jeune femme pleine de ressources et très déterminée. La vie n'est pas toujours rose à la taverne mais le travail ne lui a jamais fait peur. De plus, Louisa est très intelligente ce qui ne gâche rien et elle se prend bientôt au jeu d'aider John, notamment avec ses comptes - il faut dire qu'il n'est pas très doué pour ça!
Louisa et John se complètent vraiment très bien et j'ai trouvé l'attirance entre les personnages, la façon qu'a leur relation de se construire lentement mais sûrement très agréable. La tension monte progressivement ce qui fait qu'on attend le moment où ils vont craquer avec impatience. Il y a plein de moments très chou même si Louisa cache un secret qui la ronge depuis des années et qui l'a forcée à fuir son univers.

Pourquoi un B et pas un A me direz-vous? (ou peut-être pas, ça dépend si vous lisez cette chronique jusqu'au bout ou non). Tout simplement parce que j'ai trouvé la fin pas à la hauteur de ce que j'avais lu jusque là. Lorsqu'on apprend le secret de Louisa, on est vraiment horrifié: de savoir ce qu'elle a vécu d'abord puis tout ce qu'elle a enduré par la suite pour échapper à tout ça. De leur côté, les amies de Louisa ainsi que leurs compagnons, la recherchent désespérément. Le problème c'est que le passé de Louisa, ainsi que ses ami-e-s, se retrouvent tou-te-s compacté-e-s dans les dernières pages du récit. Je n'aime pas vraiment ce genre de grosse coïncidence à la fin des romances en mode: il faut bien finir donc on va dire que tout le monde se retrouve au même endroit, iels vont discuter deux heures et zou, affaire conclue. En vrai ça ne fonctionne pas comme ça. Du coup, la fin semble un peu bâclée mais aussi vraiment peu crédible. J'ai eu du mal à croire à certains rebondissements.

Malgré tout, on ne parle que des vingt dernières pages et ça ne m'a pas gâché la lecture loin de là! J'ai passé un excellent moment avec John et Louisa et j'aurai aimé que Nathan et Sara soit de la même qualité.

Avez-vous lu des romances d'Ellie MacDonald ou peut-être même cette série? N'hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé!
Bonne lecture les chafouins. 

0 commentaires:

Publier un commentaire