mercredi 24 juillet 2013

Elementary - saison 1


Présentation: Renvoyé de Londres en raison de son addiction à l'alcool, Sherlock s'installe à Manhattan où son richissime paternel l'oblige à cohabiter avec son pire cauchemar : une personne sobre chargée de veiller sur lui. Ancienne chirurgienne promise à un bel avenir, Joan Watson a perdu un patient et sa licence trois ans plus tôt. Ce nouvel emploi est pour elle une nouvelle façon d'aider les autres, et surtout une pénitence qu'elle s'impose. Quand Sherlock devient consultant pour la police new-yorkaise, Watson n'a d'autre choix que suivre son irascible "client" lors de ses investigations. Très vite, ils réalisent l'un et l'autre les avantages que peut leur apporter un tel partenariat.(source)



CASTING

Jonny Lee Miller ........................................................ Sherlock Holmes
Lucy Liu ..................................................................... Dr. Joan Watson
Aidan Quinn ............................................................... Captain Toby Gregson
Jon Michael Hill ......................................................... Detective Marcus Bell
Natalie Dormer ........................................................... Irene Adler
Ato Essandoh .............................................................. Alfredo Llamosa
Linda Emond .............................................................. Dr. Candace Reed
Vinnie Jones ............................................................... Sebastian Moran
Erik Jensen ................................................................. Isaac Proctor
Susan Pourfar .............................................................. Emily Hankins 

Depuis l'annonce de sa création, la série Elementary a soulevé de nombreux débats. Comment faire une version "américanisée" de Sherlock Holmes, contemporaine qui plus est, capable de concurrencer, égaler, voir surpasser la version de Steven Moffat et de Mark Gatiss de la BBC? Pour certains, il était clair qu'il s'agissait d'une mission impossible. Personnellement, j'avoue avoir été passablement agacée par cette nouvelle adaptation. Je trouvais le procédé vraiment peu classe: faire une série américaine en surfant sur une vague intéressante me met hors de moi (cf. Millenium version David Fincher). J'ai toujours l'impression que l'on prend les américains pour des andouilles incapables d'apprécier autre chose que leur propre production et ici on sentait bien le côté: "Audience"écrit en gros sur le projet. 

Cela dit, Jonny Lee Miller est un acteur que j'aime beaucoup et j'étais assez curieuse de voir ce qu'il allait faire d'une dynamique Sherlock/Joan Watson au féminin. Comme je me targue en plus d'avoir l'esprit ouvert et de donner sa chance à tout projet artistique, ça serait mal venu de ma part de dire: "BOUH!". Et j'aime bien chipoter...



Elementary c'est finalement le genre de série qui ne va pas me rester longtemps en tête après le visionnage. S'il y a d'excellentes choses, il y a aussi pas mal de ratés qui sont à mon sens dus au projet en soit: faire un Sherlock Holmes moderne sans passer sur les plates bandes de la BBC. Pour ceux qui n'auraient pas suivi la polémique, Sherlock Holmes étant un personnage de fiction appartenant à Sir Arthur Conan Doyle, la BBC n'est pas propriétaire des droits du roman, ni du personnage (ce qui explique la version de Guy Richie, contemporaine de celle de Gatiss et Moffat). En revanche, la BBC pouvait se réserver le droit d'attaquer la chaîne américaine en justice si celle-ci plagie ne serait-ce qu'un peu leur version moderne. Challenge n'est-ce pas? 

Pari réussi pour la chaîne américaine. Elementary ne ressemble pas du tout à Sherlock de la BBC et c'est bien. Ils ont parfaitement réussi à donner un ton propre à la série, à lui donner un coup de jeune sans pour autant copier l'esthétique ni les histoires, relations entre les personnages évoqués par Gatiss et Moffat. Jonny Lee Miller, même s'il met du temps à trouver son Sherlock, ne joue pas dans la même catégorie que Benedict Cumberbatch et donne une vraie personnalité au héros. Là où celui de la BBC est asexué, le Sherlock de Jonny Lee Miller voit ça comme un besoin naturel en endorphine, ce qui, connaissant le Holmes de Conan Doyle est loin d'être stupide. Il verse dans la folie, l'addiction mais n'a pas ce côté froid et méprisant qui caractérise Benedict Cumberbatch et ses tranchantes pommettes! 
Jonny Lee Miller est selon moi, ce qui est de plus réussi dans la série. Il prouve qu'il est encore une fois un excellent acteur, capable de s'approprier un personnage très connu et déjà beaucoup joué par d'autres et de lui ajouter une touche personnelle.



Malheureusement pour moi le reste de la série ne prend pas. Si Lucy Liu est efficace en Joan Watson, elle n'a aucune expression faciale et est le parfait sidekick, et que la relation entre les deux est bien maîtrisée sans tomber dans le facile ou le vulgaire, cette version moderne de Sherlock Holmes manque cruellement...de Sherlock Holmes justement! C'est pour moi le paradoxe de cette adaptation. Elle réussi si bien à ne pas faire du BBC qu'au passage, elle oublie de faire du Sherlock. Hormis l'inspecteur Toby Gregson, pendant de Lestrade dans les romans et Irène Adler, on peine à retrouver les éléments qui font la base des histoires de Conan Doyle. Certes la technique d'investigation est là, bien présente mais aucune intrigue originale n'est reprise, adaptée par les scénaristes. Pourtant ce n'est pas ça qui manque! Avec toutes les nouvelles de Sherlock Holmes, sans compter les romans, il était possible d'en adapter quelques unes, la BBC n'ayant pas tout fait encore! En ce qui concerne Irene Adler je ne suis toujours pas satisfaite de la relation amoureuse qu'elle entretient avec Sherlock mais encore une fois c'est mon interprétation personnelle du Canon Holmésien qui me fait dire que non Sherlock n'aime pas Irene....(mais ça serait faire encore beaucoup de débat).

Je ne dis pas que la série est mauvaise. Dans le lot des séries policières à faisons dont on nous abreuve régulièrement, Elementary est vraiment une série sympathique grâce à Jonny Lee Miller et à une mise en scène efficace, quelques twist originaux et une histoire de fond entre Sherlock et Joan bien conçue. Cependant, pour les vrais fan de Sherlock, je pense sincèrement que la série n'a que peu d'intérêt tant elle passe à côté du canon original dans le soucis de ne pas tomber dans le filet de la BBC.

Une autre déception est pour moi la fin de la saison 1. Alors je sais, je suis peut-être tordue mais personnellement, j'ai grillé le mystère tout de suite...J'attendais ça avec impatience pourtant car j'avais reçu des messages d'amis me disant "Tu vas voir, ils nous font un de ces coups!" mais non. Trois secondes à l'écran et j'avais flairé le truc. Dommage parce que du coup j'ai observé les derniers développements sans véritablement m'attacher à l'intrigue.
Spoiler:
En conclusion, je conseillerai Elementary aux gens qui veulent une série policière efficace et bien jouée mais pour les Sherlockians je pense qu'il y a peu d'intérêt autre que le côté policier du récit.
Un visionnage en demi-teinte en somme. 

4 commentaires:

Clelie a dit…

Je me posais justement la question si j'allais entamer ou non le visionnage de cette série... Ton article tombe à point ! Malgré ses visibles (et nombreux) défauts, je suis vraiment curieuse du Sherlock de Jonny Lee Miller !

Perséphone a dit…

Je pense que la prestation de Jonny Lee Miller est vraiment à voir. Pour le reste je pense qu'il faut plus prendre la série comme une série policière lambda qu'un vrai Sherlock Holmes.

Chi-Chi a dit…

Moi j'aime bien Lucy Liu, depuis Ally McBeal, alors je lui pardonne facilement je crois... ;)

Perséphone a dit…

C'est une actrice que j'aime bien en règle général, je l'ai adoré dans Kill Bill mais c'est vrai que là elle est assez inexpressive même si ça convient bien au rôle de Watson finalement.

Publier un commentaire