lundi 27 mai 2013

Troisième tombe tout droit - Charley Davidson #3 - Darynda Jones


ATTENTION SPOILERS SUR LES TOMES PRECEDENTS

Présentation de l'éditeur: Vous savez, ces mauvaises choses qui arrivent aux gens bien ? C’est moi. Moi c’est Café… euh, Charley. Et il me faut plus de café. Le sommeil c’est l’angoisse : Reyes, le fils du Diable chaud comme l’enfer que j’ai emprisonné pour l’éternité, hante mes cauchemars. Je crois qu’il me hait. 
Mais est-ce que les criminels accepteraient de me laisser tranquille le temps que je règle ça ? Bien sûr que non. Un type veut que j’enquête sur sa femme disparue… sauf que je suis sûre que c’est lui qui a fait le coup. Si j’arrive à m’injecter le café en intraveineuse, je devrais pouvoir le prouver. 
Sauf si mon grincheux de père revient à la charge pour me faire changer de métier parce que détective privée c’est trop dangereux.Bon d’accord, je manque de me faire tuer une fois par semaine, mais c’est pas une raison. Je suis super comme détective… et comme Faucheuse ! Café ?

J'ai retrouvé Charley avec plaisir pour ses nouvelles aventures avec Reyes-chaud-comme-la-braise (tu m'étonnes) et ses enquêtes toutes plus folles les unes que les autres. 

Tout d'abord, ce troisième tome démarre TRES fort...Reyes est visiblement très très en colère d'être enchaîné à son corps terrestre et se venge de Charley en apparaissant dès qu'elle ferme les yeux. Ca ne serait pas trop gênant, s'il n'en profitait pas pour la laisser pantelante et plus fatiguée que lorsqu'elle s'était endormie. Du coup, Charley avale cafés sur cafés pour éviter de fermer l'oeil et elle n'a pas vraiment dormi depuis une semaine. 
Si vous ajoutez à ça un père qui culpabilise d'avoir envoyé aux trousses de sa fille un tueur à gage, un mari modèle qui a probablement zigouillé sa femme et une bande de Loubards pas commodes, on comprend que la vie de Charley est particulièrement compliquée en ce moment. 

Comme pour les deux premiers opus j'ai beaucoup aimé le ton du roman, l'humour dont Charley ne se dépare jamais et les situations absurdes dans lesquelles elle se retrouve tout le temps. J'ai adoré quand le gang de l'ancien hôpital psychiatrique lui sort que "bien sûr on savait que tu venais mais on n'allait pas te le dire, c'était trop tentant de te regarder te trémousser sous le grillage." Ca c'est fait comme on dit. J'aime toujours autant Cookie et Swopes (je les shippe à mort, je dois bien être la seule....allez....vraiment?...bon tant pis) qui sont des alliés de choix pour cette tête brûlée de Café, pardon Charley.

Ce n'est plus une surprise, j'aime le mélange entre l'histoire Charley-Reyes, qui prend un tour nouveau d'ailleurs et les enquêtes qu'elle mène. Cela apporte de la fraîcheur dans les deux histoires, permet de les complèter sans que rien ne semble forcé. On alterne ainsi entre des moments intimes entre Charley et Reyes (Darynda Jones n'y va pas de main morte après les deux premiers opus plutôt calmes) et une enquête policière bien menée. J'ai apprécié rencontrer de nouveaux personnages et le développement qui est accordé à la soeur de Charley notamment, après les incidents du deuxième tome.

Cookie est toujours aussi chouette et forme un contre-point assez sympa à l'heroïne car elle ne manque pas d'humour non plus. Swopes est toujours un enquiquineur de première et j'aime bien le côté flirtouille mais par vraiment qu'il y a entre les deux. Je me demande comment elle peut continuer à gérer ça sur le long terme, en tout cas ça m'intrigue.

Sinon quand même...j'ai lu ce tome 1 semaine après le troisième tome de Mercy Thompson. Autant vous dire que j'avais besoin de quelque chose de rafraîchissant. Raté. Si vous lisez la page Facebook du blog, vous avez pu voir que j'étais...comment dire...un peu agacée au milieu du tome parce qu'on nous annonce un truc terrible à venir et que j'ai angoissé comme une folle pendant la seconde moitié du roman. Je ne remercie pas les auteurs, ça tue mes nerfs!
Comme pour Mercy Thompson, je suis finalement réconciliée avec Darynda Jones et je poursuivrais ma lecture des aventures de Charley. 

2 commentaires:

Hydromielle a dit…

J'ai aaaaaaadoré

Perséphone a dit…

J'ai râlé râlé mais finalement ça va :D

Publier un commentaire