mercredi 15 mai 2013

Les trois mousquetaires (2011)




LA CRITIQUE WTF



SPOILERS, SPOILERS et RESPOILERS (mais avouez que vous vous en moquez vous ne verrez jamais ce film). 



Résumé: (really?)(j'adore Allociné dit: a partir de 10 ans. Moi qui croyais que les complots politiques c'était compliqué. M'aurait-on menti?) L'impétueux jeune d'Artagnan et ses trois légendaires compagnons, Athos, Porthos et Aramis vont devoir s'unir et combattre tous ensemble un mystérieux agent double, Milady de Winter et son employeur crapuleux, le cardinal Richelieu, afin de les empêcher de s'emparer du trône français et d'éviter que l'Europe toute entière sombre dans la guerre.



CASTING (really?)

Matthew MacFadyen ...................................... Athos
Luke Evans ..................................................... Aramis
Ray Stevenson ................................................ Porthos
Logan Lerman ................................................ d'Artagnan
Mila Jovovich ................................................. Milady de Winter
Orlando Bloom ............................................... Duc de Buckingham
Gabriella Wilde ............................................... Constance
James Corden  ................................................. Planchet
Freddie Fox ..................................................... Louis XIII
Christoph Waltz ............................................... Cardinal de Richelieu
Mads Mikkelsen .............................................. Rochefort
Carsten Norgaard ............................................ Jussac
Til Schweiger .................................................. Cagliostro
Juno Temple .................................................... Reine Anne d'Autriche

Ce film est tellement improbable que je ne sais même pas par quel bout commencer en fait. C'est une sorte de chef-d'oeuvre dans son genre parce qu'il réussit, avec un casting de folie (si si vraiment....à part Mila Jovovich...) et une des meilleures histoires de cape et d'épée qui existe sur cette planète (on parle du roman là, pas de leur scénario, faut pas pousser) à produire une bonne grosse bouse. Littéralement. 

On pourrait se dire qu'une adaptation c'est plus ou moins facile: tu prends le roman, tu élagues un peu parce que le père Dumas était payé à la ligne et que parfois ça se sent un tout petit peu, bref, tu réorganises juste ce qu'il faut pour donner une forme et une cohérence à un film d'1h30/2h et roule ma poule. Alors personnellement je pense que les scénaristes ont fait grève à un moment donné, où qu'ils avaient une gastro collective un truc bien lourdingue et que n'ayant plus de scénario et de dialogues sous la main, les acteurs ont commencé à faire de l'impro. C'est la seule solution que je vois à toutes les incohérences du film....
Pourquoi le méchant Duc de Buckingham fait savoir aux mousquetaires que c'est lui qui a les plans qu'ils veulent? Pourquoi Milady grille systématique sa couverture en prouvant qu'elle trahi (une fois on veut bien penser à un oubli mais au bout de trois...et moi qui pensais que les espions étaient discrets....*quoi? pardon? Vous dites? James Bond...ah oui autant pour moi*). Pourquoi des mousquetaires du royaume de France sont-ils envoyés en mission à Venise? Pourquoi un mousquetaire du roi met-il des amendes pour déjections équestres sur la voie publique? (si si) Pourquoi ces p****** de mousquetaires ne portent JAMAIS leur casaque? Pourquoi Richelieu est-il aussi stupide? Pourquoi Milady est-elle aussi stupide? Mais POURQUOI POURQUOI? Tant de haine envers le bon sens et Dumas me sidère.   

Image Hosted by ImageShack.us

Juste pour le plaisir, je vous détaille un peu les premières minutes du film. Vous allez comprendre:
Tout commence donc à Venise (oui je sais) qui est en fête, feux d'artifices et tout (quand on sait le prix des feux d'artifices à l'époque, mais passons). Devant une maison cossue, un garde qui fixe le vide (il n'a que ça à faire le pauvre) quand soudain nous entendons des bloup bloup dans l'eau et le gardounet se prend un carreau d'arbalète dans le thorax. De l'eau émerge donc un ninja sous scaphandre qui deplie deux arbalètes mécaniques pour tatanner la tête des deux gardes qui arrivent en renfort, alertés par le plouf de leur pote dans l'eau. Ce ninja (déjà on se demande s'il ne s'est pas perdu) enlève son masque, enfin le truc qu'il a pour respirer, et nous découvrons..........accrochez-vous ça pique.....Athos. Oui Athosninja qui, comme chacun sait, est le premier des mousquetaires. Bon j'avais déjà les yeux qui saignaient pas mal quand PAF! Milady roule un gadin à Athos en lui disant "je t'aime je t'aime" à qui mieux mieux. Après avoir secoué Cheshire pour me défouler sur quelqu'un j'ai poursuivi....pour découvrir l'Aramis volant, sorte de nouvelles bêtes à bon Dieu qui vole directement des toits vénitiens jusque dans les gondoles pour piquer une clef et compter fleurette à la prostituée du coin, c'est vrai quoi c'était tellement simple il est en avance le bougre. Porthos quant à lui est enchaîné à un mur mais se libère vite fait bien fait de ses chaînes. Je ne confierai pas ma maçonnerie à des vénitiens ils font des murs en pain d'épice. Bref après tout ça, un passage dans une voûte avec un emplacement secret tellement secret qu'à côté le "X" dans indiana Jones c'est carrément invisible, nos amis entrent dans les souterrains (en fait un long couloir) où les torches s'allument toutes seules. Léonard de Vinci était vraiment en avance sur son époque. Des têtes sculptées (les unes en face des autres les têtes.....un génie on vous dit, un génie) attirent l'attention des mousquetaires. Athos lance son poignard qui révèle un piège: sous les dalles, des pressions qui font jaillir des carreaux d'arbalètes. Pendant que nos compères réfléchissent au moyen de les désamorcer (sérieux les gars? Athos vient de lancer un poignard et il ne vous vient pas à l'idée deux secondes de faire pareil pour désamorcer le bordel? *Miss Persie?* *Oui?* *Si on fait ça, on empêche 1) Milady de se ridiculiser en jouant les bourrines sans cervelle 2) d'avoir une vision en plongée sur son décolleté.* *Ah oui pardon c'est vrai*)
Donc, tandis que nos trois idiots  mousquetaires réfléchissent, Milady décide de courir comme une folle devant les pièges histoire de prouver qu'elle slalom entre les carreaux. Si si...elle courre comme une tarée sur les pièges....*facepalm* Après cette démonstration de....je ne sais même plus quoi dire....ils commencent à chercher les plans de Léonard. Et donc...au lieu de tout emporter (après tout ce n'est pas comme si les inventions de Léonard ne pouvait pas servir à la France) ils décident de ne chercher qu'un seul parchemin (qui révèle le plan d'un bateau volant sympa certes mais pour des indications tu repasseras c'est juste un joli dessin, ça valait la peine de venir jusqu'à Venise tient!) et pour couronner le tout, ils ne trouvent pas plus intelligent pour s'évader que de faire péter la gallerie et d'inonder ainsi la cachette de Léonard détruisant par la même occasion tous les autres plans...*facepalm2* 
Non soyez gentil reposez ce couteau. 
IL NE S'AGIT QUE DES 8 PREMIERES MINUTES DU FILM!!!!!! 

Sinon, hormis les incohérences (avouez que c'est pas mal quand même non?) n'y a-t-il pas quelque chose à sauver? Laissez moi réfléchir...non. 
L'ambiance pseudo-steampunk aurait pu être bien si elle n'était râtée, Paris au XVIIe ne ressemble pas du tout à Paris au XVIIe, ils n'ont pas été foutus de lire le roman pour prendre une histoire qui tient la route un minimum et modifie absolument tout de tout. 

Même les acteurs sont blasés parce qu'ils tournent dans un film pourri, sauf peut-être Orlando Bloom qui a l'air de s'amuser à mort en cabotinant, sauf qu'il cabotine à l'extrême et que Buckingham - qui est je le répète un homme superbe, digne etc - perd les muscles, la prestance, le cerveau et se noie dans les froufrou et les manières. A vomir des arc-en-ciel. 
Quand au final...le bateau volant qui détruit Notre-Dame (et la flèche de ND qui n'existe même pas en 1620 et des patates) là ce fut le pompom. 

Pourtant...pourtant il y aurait pu avoir au moins une bonne chose: le casting. C'est bien ce qui m'écoeure, d'avoir gâché un casting pareil. Pour une fois d'Artagnan est vraiment un jeunot (19 ans dans le roman) et Logan Lerman était parfait pour le rôle. Mignon, volontaire, légèrement taquin dans le regard et le sourire il aurait fait un super gascon. L'Aramis joué par Luke Evans aurait pu être un homme magnifique, sensuel mais pas efféminé comme on le voit trop souvent. Pour une fois que Porthos n'est pas un gros porc! Ray Stevenson est juste parfait en Porthos, il a de très beaux yeux et un magnifique sourire tout en conservant une espèce de force brute et extrêmement virile qui convient au personnage. Mads Mikkelsen aurait pu nous donner un Rocherford détestable à souhait, Christopher Waltz un Richelieu retors...mais non. Rien ne fonctionne parce que le scénario est si pourri qu'ils ont tous l'air plus stupides les uns que les autres. *facepalm3*

Je crois avoir bien résumé: pas une minute de ce film n'est cohérente ni avec le roman ni elle-même ce qui fait que les acteurs s'ennuient/sont mauvais/passent pour des andouilles (pas de mentions inutiles à rayer). Les décors sont pourris, l'ambiance steampunk est ratée. Il n'y a rien à sauver.

Comprenez moi bien. Je n'aurais pas été contre une vraie bonne ambiance steampunk, des changements dans l'histoire de Dumas et même une incursion dans la fantasy comme chez Pierre Pevel et les Lames du Cardinal parce que j'adore ça. Croiser les romans de capte et d'épée avec ces imaginaires je suis pour, seulement il faut que ça soit bien fait ce qui n'est pas du tout le cas ici. Je ne suis pas non plus tatillonne avec les incohérences cinématographique parfois on pardonne parce que ça colle avec le reste mais là d'entrée de jeu Athos ninja...mon petit coeur est mort. L'ensemble fait brouillon et franchement écrit avec les pieds. 

Bon sur ce, je m'en vais revoir un vrai bon film de cape et d'épée et je vous laisse avec le spoiler de l'Odieux Connard parce qu'il a tout dit en beaucoup plus drôle! 

7 commentaires:

Za a dit…

En même temps, l'affiche était un bon indice.... ^^

Perséphone a dit…

Les affiches c'est comme les couvertures de romans: il ne faut jamais présumer du contenu ;) même si là effectivement....

Julitte a dit…

Quand j'ai vu le film, j'hésitais entre rire et pleurer, en penchant plus pour la 2e possibilité !
Dumas doit se retourner dans sa tombe... (d'ailleurs j'aime beaucoup l'idée de l'Odieu Connard pour produire de l'énergie)

Perséphone a dit…

@Julitte: à mon avis Dumas n'est plus à ça près. C'est lui la dynamo ^^

Lyora a dit…

Merci de m'avoir bien fait rire avec ce super résumé :) je connaissais pas le film et du coup je pense ne jamais le voir lol Merci encore j'en avais bien besoin

Shelbylee a dit…

Ca à l'air tellement mauvais que ça me donne envie de le voir...quand il passera sur TF1, parce que je ne vais quand même pas investir dans un dvd ;-)

Perséphone a dit…

Oui c'est mauvais!

@Lyora: de rien :D

Publier un commentaire