samedi 13 octobre 2012

Cardington Crescent - Charlotte et Thomas Pitt - Anne Perry

Résumé: Par un beau matin d'été, les restes d'une jeune femme sont retrouvés dans le cimetière d'une église. La malheureuse, non-identifiable, a été découpée en morceaux et enroulée dans du papier de cuisine mal ficelé. C'est Thomas Pitt qui doit se charger de la tâche impossible de retrouver l'identité de la victime et son assassin dans le quartier de Bloomsbury. Alors qu'il fait promettre à Charlotte de ne pas s'emmêler, celle-ci reçoit une lettre de sa soeur Emily. Résidant à Cardington Crescent dans la famille de son mari, celui-ci semble la tromper avec la magnifique Sybilla, épouse du cousin de George.  

Je suis la première à dire que tous les Anne Perry ne se valent pas. Certains ont des intrigues moins intéressantes que d'autres tandis que certains semblent être un peu répétitifs. Pourtant, j'ai trouvé Cardington Crescent particulièrement intéressant! Peut-être est-ce dû au fait que l'histoire a un caractère beaucoup plus intime que les autres? J'ai particulièrement aimé voir Emily dans un rôle différent. Elle qui semble si forte, plus froide que Charlotte, est éprouvée par les événements.

Dans la maison de Cardington Crescent, l'ambiance n'est pas au beau fixe. Entre une arrière grand mère, l'odieuse Mrs March, acariâtre, un chef de famille horripilant et les yeux doux que se lancent George et Sybilla par dessus la table, Emily se sent oppressée. Heureusement, Lady Cumming-Gould, tante Vespasia, est là pour veiller au grain.
Pour une fois, Charlotte va prendre les choses en main mais pas pour de faux prétextes. Le drame qui se joue dans ce quartier huppé concerne directement sa soeur et elle est bien décidée à résoudre cette énigme. De ce fait, Thomas est beaucoup moins présent. Bien que marié à Charlotte, il n'est pas le bienvenu à Cardington Crescent, il n'est après tout qu'un petit policier.

Cela m'a étonnée de ne pas trouver de thème particulier dans ce roman car d'habitude, Anne Perry excelle à ce genre d'exercice. Cela dit, je n'ai pas trouvé cette absence désagréable, au contraire cela nous laisse voguer dans l'incertain. Pourquoi ce crime? Qu'avait la victime de menaçant pour son agresseur? Qui aurait eu suffisamment de motivations pour en arriver là?

J'avoue qu'on envisage tous les suspects possibles pour tous les mobiles possibles et même si la fin me semble un peu tirée par les cheveux, il y a un peu trop de hasard et pas assez de logique selon moi, elle est plutôt bien amenée.

Je ne veux pas en dire plus pour ne pas gâcher le suspens mais j'ai vraiment aimé voir le personnage d'Emily sous un nouveau jour et j'aimerai bien revoir l'un des personnages rencontré dans ce tome parce qu'il a un très fort potentiel! Une chose est sûre cependant, je suis complètement admirative de Tante Vespasia! C'est Charlotte en plus âgée, je trouve ses façons formidables. Absolument sans gêne, elle ose dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas et cela ne la gêne pas le moins du monde! Elle reste malgré tout un peu en retrait dans ce tome et j'aurai peut-être aimé la voir plus en action au même titre que Charlotte. Cependant le roman vaut le coup d'oeil juste pour les confrontations Mrs March-Tante Vespasia!

La suite au prochain tome. 

2 commentaires:

patacaisse a dit…

j'ai arrêté de lire ma série d'Anne Perry mais ta lecture me donne envie d'y replonger.

Perséphone a dit…

Haha! C'est le risque!

Publier un commentaire