dimanche 20 novembre 2011

Rutland Place - Anne Perry


5ème tome des aventures de Charlotte et Thomas Pitt: Charlotte est appelée à la rescousse par sa mère Caroline Ellison. Depuis quelques temps des petits vols ont eu lieu à Rutland Place et Caroline s'est vu dérober un pendentif au contenu compromettant. Ce qui n'était qu'une banale affaire de vol devient soudain plus sombre lorsque une résidente de Rutland Place trouve la mort dans des circonstances étranges.

Après quelques déceptions dans les premiers tomes de Charlotte et Thomas Pitt, j'ai retrouvé un de mes couples préférés avec plaisir.

Encore une fois, Anne Perry nous offre un portrait acide de la société victorienne bourgeoise: les jalousies et les angoisses des gens de la haute. Ce tome offre plus de place à Charlotte qui mène ses investigations aux côtés de sa mère et de sa soeur. Comme d'habitude Charlotte est un personnage dont on se sent très proche, elle n'a pas le côté affecté d'Emily ni la passivité de Caroline. Elle est entière, franche et mais aussi capable d'émotion au delà des convenances et puis j'adore énormément le couple qu'elle forme avec Pitt. Il l'a connait par coeur et sait tout de suite lorsqu'elle lui ment ce qui amène des situations cocasses!

Pitt est un peu dépassé par les évènements comme d'habitude! Ce que j'aime chez lui c'est que ce n'est pas un super flic. Il ne trouve pas LE détail qui tue ni LA trace de pas du jardinier qui signifie que ! C'est assez agréable en un sens. Pitt c'est un inspecteur humain qui tente de comprendre ce qui l'entoure. Je me dis que si je veux une résolution en détail qui tue je n'ai qu'à lire un bon vieux Hercule Poirot ou Miss Marple (Déesse Agatha).

Si comme souvent l'intrigue n'est pas des plus originales, encore un meurtre dans une rue cossue comme dans Paragon Walk, j'ai trouvé l'histoire beaucoup plus subtile et moins lourde que dans les tomes précédents. De nombreux drames ce jouent en parallèle à Rutland Place (je n'en dirais pas plus pour ne pas spoiler) mais si certains trouvent une résolution tout à fait surprenante dans le sens positive du terme, d'autres en revanche sont d'une noirceur absolue. On finit par se douter un peu de la solution finale du roman mais personnellement je n'avais qu'à moitié deviner et Anne Perry m'a prise au piège. Les dernières pages étaient angoissantes tandis que d'autres passages étaient extrêmement drôles et détendent bien l'atmosphère.

Il était intéressant de rencontrer Caroline Ellison qu'on avait quitté dans le tout premier roman. On sent en elle un personnage assez traditionnel de la bourgeoise de la fin du siècle victorien. J'ai bien aimé avoir un aperçu de la vie quotidienne par ce prisme là. Cela nous touche plus puisqu'il s'agit de la mère de Charlotte.

Plus Anne Perry avance plus ses romans tiennent la route et sont agréables à lire et les intrigues bien menées. J'espère que le prochain sera tout aussi divertissant.

4 commentaires:

Allie a dit…

Je suis rendue à celui-là dans ma lecture de la série Charlotte et Thomas Pitt. J'ai hâte de le lire! :)

Perséphone a dit…

Il devrait te plaire!

choupynette a dit…

j'adore Perry. J'ai lu tous les Monk et presque tous les Pitt. Je ne m'en lasse pas, même si je préfère nettement Monk.

Raphaële Gabrielle a dit…

J'en ai beaucoup des Anne Perry chez moi et donc sur ma PAL, mais je n'ai pas encore eu le temps de les lire :-( Vivement les vacances pour que je puisse commencer..

Enregistrer un commentaire