mercredi 30 mai 2012

Wives and Daughters - BBC 1999


Résumé: Molly Gibson vit seule avec son père, le médecin du village de Hollingford. Elle partage son temps entre son père et les Hamley dont elle prend soin de la mère. Sa vie se trouve bouleversée lorsque son père décide de se remarier. Si elle n'apprécie que moyennement sa nouvelle belle-mère, elle se lie rapidement d'amitié avec sa belle-soeur Cynthia.

CASTING

Justine Waddell ....................................................... Molly Gibson
Bill Paterson ............................................................ Mr. Gibson
Francesca Annis ...................................................... Hyacinth Gibson
Keeley Hawes ......................................................... Cynthia Kirkpatrick
Tom Hollander ........................................................ Osborne Hamley
Anthony Howell ...................................................... Roger Hamley
Michael Gambon ..................................................... Squire Hamley
Penelope Wilton ...................................................... Mrs. Hamley
Barabra Flynn .......................................................... Miss Browning
Deborah Findlay ...................................................... Miss Phoebe
Iain Glen .................................................................. Mr Preston
Barbara Leigh-Hunt ................................................. Lady Cumnor
Ian Carmichael ......................................................... Lord Cumnor
Rosamund Pike ........................................................ Lady Harriet Cumnor
Elizabeth Spriggs ..................................................... Mrs. Goodenough
Tonia Chauvet ......................................................... Aimée
Shaughan Seymour .................................................. Lord Hollingford

C'est assez difficile de résumer Wives and Daughters parce que dis comme ça, on a l'impression que Molly va devenir une sorte de Cendrillon, ce qui n'est pas du tout le cas. Même si la belle-mère est à claquer, il n'en reste pas moins que Molly a une certaine liberté d'action, d'autant plus que son père veille au grain.

Je n'avais pas lu le roman d'Elizabeth Gaskell avant de voir l'adaptation donc je ne savais pas trop à quoi m'attendre. Wives and Daughters tient plus de Cranford que de Nord and South. Ici, Elizabeth Gaskell nous raconte une "histoire de tous les jours". Au fond il n'y a jamais de vrais drames ni de vrais élans ce qui est assez plaisant au final. Certes, Wives and Daughters a son long de tragédie et de bonnes nouvelles mais les situations graves ou potentiellement grave se dénouent d'elles-mêmes. Pas de long quiproquo, juste de quoi tenir le spectateur en haleine pour le prochain épisode.
L'action va crescendo et même si on voit certaines choses arriver, j'ai suivi avec intérêt toute l'histoire. Le suspense est bien ménagé durant ces 4 épisodes. Chaque fin nous pousse à vouloir voir l'épisode suivant.

Molly Gibson est un personnage intéressant. Elle est assez "parfaite", gentille, serviable, toujours bien disposée envers les autres. Elle échappe aussi au côté moralisateur et ennuyeux que ce genre de personnage peut charrier avec lui. Même si elle est passive par moment, elle reste assez sûre d'elle sans être arrogante. Je reproche seulement à l'actrice un certain manque d'expression. Plusieurs fois j'ai eu l'impression de voir la même chose: Molly prostrée la bouche ouverte. J'aurai aimé un peu plus de passion dans le personnage. C'est ce que j'aime par exemple chez Fanny de Mansfield Park c'est que l'on sent que si elle reste calme à l'extérieur, elle boue à l'intérieur. Cela fait défaut à Justine Waddell je pense. Sinon le personnage est très agréable et attachant. Je me suis sentie tout de suite de son côté et j'ai vraiment été triste pour elle à plusieurs moments.

Keeley Hawes joue une Cynthia intéressante car c'est un personnage double. J'ai adoré son entrée en matière très arrogante contre sa mère l'irritante Hyacinthe. Cela apportait un peu de fraicheur et comblait le manque de réactivité (voulue) de Molly. J'ai aimé aussi que les deux "soeurs" s'entendent bien et que malgré des désaccords il n'y ait pas de manipulations ou bagarres entre les deux jeunes filles. J'avoue que Cynthia m'a horriblement agacée dans l'épisode 3 et au début du 4ème mais la fin me fait penser qu'elle n'a jamais voulu blesser Molly car elle ne savait pas ce qu'elle faisait. De même, lorsqu'elle expose Molly au critique, je pense qu'elle le fait vraiment sans le vouloir. Je n'arrive donc pas à en vouloir au personnage qui même si elle ressemble un peu à sa mère n'a pas du tout son côté manipulateur. J'ai beaucoup aimé cette dualité assez rare dans les romans de cette époque je trouve.

Hyacinthe jouée par Francesca Annis est insupportable! C'est vraiment LE personnage qui met du piquant dans cette histoire qui manque un peu de dynamisme. Elle est terriblement égoïste et intéressée. Je l'ai vraiment détesté dès le début. Cela dit ce n'est pas non plus une marâtre qui va tenter de gâcher la vie de Molly. C'est beaucoup plus subtile que ça et c'est quelque chose que j'apprécie chez Elizabeth Gaskell. Même si elle horriblement calculatrice - ces calculs matrimoniaux sont assez abjects quand même - elle n'est pas quelqu'un de méchant. Le père en comparaison m'a semblé fallot et peu sympathique alors que je m'attendais à un père plus attachant. Il est complètement énamouré de sa femme et en même temps il se rend compte qu'elle n'est pas si bien que ça mais ça n'a pas l'air de le dérangé. Il est beaucoup trop protecteur dans le mauvais sens du terme car il protège sa fille contre des fausses menaces mais contre les vraies il arrive après la bataille!


Si j'ai apprécié le personnage d'Osborne et ses conflits j'ai été déçue par Roger. En fait, je l'aime beaucoup au début mais sincèrement il est assez énervant à se rendre compte de rien....je sais que Wives and daughters est inachevé, mais j'ai trouvé la fin de l'adaptation froide et sans passion. Je comprends pour Molly agit de la sorte mais il n'empêche qu'on ne retrouve pas ce petit truc qui m'a fait irrésistiblement craqué dans North and South. Cela tient peut-être à l'acteur aussi qui est bien mais sans plus.

Le reste du casting est très bon avec Rosamund Pike qui joue une Lady haute en couleur (sauf cette coiffure à la fin...mais qu'est-ce que c'est que ça?) et Penelope Wilton que je suis ravie de voir dans un rôle différent de d'habitude! Enfin Michael Gambon très bon comme d'habitude. Son personnage est entre exaltation pressée et tempérance. On sent beaucoup de chose: son amour pour sa femme et ses fils, son incompréhension, ses décisions rapides et d'autres plus réfléchies.

J'ai été vraiment emballée par l'histoire, notamment les derniers épisodes. Mr Preston, sans être détestable n'est pas aimable non plus. Encore une fois il y a une subtilité que j'apprécie énormément chez Gaskell. L'action suit son cour naturellement et même si Mr. Preston met Molly dans l'embarras, il ne fait pas perdurer une situation qui pourrait lui nuire.

Une adaptation que j'ai vraiment apprécié et que je conseille volontiers!

3 commentaires:

Karine:) a dit…

Comme je te l'ai déjà dit, j'ai adoré le roman, malgré son "pas de fin" et c'est certain que je verrai un jour l'adaptation. J'ai aimé que ça ne tourne pas en Cendrillon justement.

Le Chat du Cheshire a dit…

J'ai adoré Nord et Sud (à quand ta chronique sur ce roman au fait ?), il faudrait que je me plonge sans tarder dans ses autres romans. Ce roman et son adaptation m'intéresse particulièrement :) !

Perséphone a dit…

J'adore Elizabeth Gaskell! Vraiment, North and South, Cranford, Wives and Daughters...un régal. Lance-toi. Quant à ma critique sur North and South...ça viendra un jour.

Publier un commentaire