vendredi 4 mai 2012

The Mummy case - Amelia Peabody #3 - Elizabeth Peters


Présentation de l'éditeur: « Je réalisai soudain qu'il me serait bien difficile d'amener Kalenischeff à se couper. Il possédait l'art du mensonge à la perfection. Aussi cessai-je de suivre attentivement la conversation. Je compris bientôt pourquoi. Une fois encore, mon instinct de détective luttait avec ma passion pour l'archéologie. Je n'avais pas grand mal à maintenir cette dernière à distance lorsqu'il s'agissait de momies d'époque romaine tardive ou de fragments de poterie. Mais à l'ombre d'une des plus majestueuses pyramides de l'Egypte, tout autre curiosité s'évanouissait, comme la lumière d'une lampe face à l'éclat du soleil. Ma respiration s'accélérait, le sang me montait au visage. Lorsque finalement Morgan nous offrit du café, je dis aussi naturellement que possible :- Merci Monsieur, mais je crois que je vais plutôt faire un tour dans la pyramide.- Dans la pyramide... rétorqua Morgan, les yeux écarquillés, Madame, vous n'y pensez pas...- Mrs Emerson ne plaisante jamais lorsqu'il s'agit de pyramides, conclut son mari. »

Je n'ai pas pu résister à l'appel des Peabody-Emerson et je dois dire que si ce tome m'a dans l'ensemble moins plu que les deux premiers, la lecture s'est révélée tout de même agréable, en grande partie grâce à Ramses.

Emerson a décidé de fouiller à Dachour cette année mais comme vous connaissez Emerson, il n'a pas pris la peine de demander les autorisations nécessaires et c'est le nouveau conservateur du musée du Caire, Monsieur de Morgan qui fouille à sa place. On leur relègue donc des pyramides en ruine non loin de Dachour dans un lieu inconnu de la plupart des archéologues puisqu'il n'y a rien à chercher! Heureusement (ou malheureusement tout dépend du point de vue) le couple Peabody-Emerson emmène avec eux leur inénarrable rejeton, Walter Emerson junior dit Ramses.

Comme dans le tome précédent nous retrouvons des éléments qui font le charme de cette série: le couple qui n'arrête pas de se disputer mais qui, dès qu'ils sont seuls en profite pour se montrer dignement leur affection (ce qui me fait toujours sourire, avouons-le). Amelia a toujours son ombrelle et le goût du mystère et Emerson sa mauvaise humeur et sa mauvaise foi car une fois n'est pas coutume, Amelia sent venir le mystère avant son mari!

Parlons un peu de ce qui fâche quand même avant d'aborder le côté plus sympa. Je n'ai pas trouvé l'intrigue originale, elle m'a même un peu ennuyée pour tout dire. Les personnages sont à mon avis un peu moins intéressants que ce qui nous a été présenté dans les deux premiers tomes et l'ensemble manque un peu de mystère. Même si on rencontre enfin le grand ennemi des Peabody-Emerson, il reste pour l'instant bien pâle. De plus, j'ai eu l'impression ici, que l'archéologie était très secondaire, alors qu'il est l'élément central des premiers tomes. Les fouilles des Emerson n'intéressant personne, on se concentre sans se concentrer sur Dachour et l'insupportable Morgan (un français un peu trop cliché à mon goût pour tout dire).

Malgré tout, je me suis bien amusée, les passages sur le bateau et au Caire étaient vraiment agréables. Nous faisons la connaissance de John, un valet de pied des Emerson qui les accompagne dans leur périple, normalement pour surveiller Ramses.

Ce qui fait que ce tome reste quand même bien, malgré ses défauts dans l'intrigue, c'est le personnage de Ramses. Il a grandit un peu, il est terriblement intelligent pour un petit garçon (il sait déjà reconnaitre les os d'un corps humains, connait le démotique, le copte, le latin et le grec, parle arabe en plus de l'anglais et connait son histoire de l'Egypte aussi bien que son père: un monstre on vous dit!) et surtout complètement incontrôlable!
D'abord Ramses est cradingue! Il passe la plupart de son temps dans la boue, le sable ou je ne sais quoi d'autre. Plus il est sale, mieux c'est. Comme entraperçu dans le premier tome, il est terriblement retors et surtout il fait tourner sa mère chèvre!
Il respecte pourtant scrupuleusement les prescriptions et interdictions de sa mère à la lettre et c'est peut-être là que le bas blesse. Si on lui dit de ne pas boire ni manger ce qu'on lui donne, de ne pas embêter les gens, il trouvera le moyen de grimper aux palmiers parce que tout simplement ça n'était pas mentionné! Oui, Ramses est un petit garçon difficile, qui ne peut s'empêcher de pérorer de façon extrêmement agaçante. Il parle comme un vieillard c'est assez étrange.
Cependant j'adore Ramses, il met du piquant dans ce trio, entre son père qui l'adore et Peabody qui l'aime mais qui s'en méfie comme de la peste (de ce point de vue là le personnage de Peabody est cohérent avec son époque ce que j'aime assez). Surtout, surtout, ce que j'aime, c'est la fausse déformation des lettres que Ramses fait pour amadouer son père alors qu'il sait tout à fait parler correctement et la chose horripile Peabody. Un exemple? Ramses demande à son père "une potite, potite fouille pour moi tout seul"!
La potite, potite fouille ça va me rester!

Bastet reste une fidèle compagne et assez drôle dans ses réactions d'ailleurs et puis la ménagerie s'agrandie de façon assez surprenante!

Un tome à l'intrigue moins captivante mais compensé par le personnage de Ramses.

2 commentaires:

Karine:) a dit…

Je l'ai justement commandé il y a peu... du coup, j'ai un peu peur. Mais je pense l'avoir déjà lu en français dans un autre vie, celui-là... c'est le premier voyage de Ramsès en Egypte?

Perséphone a dit…

Non mais il est bien hein! C'est moi qui chipotte! et puis Ramses quoi! :D

Publier un commentaire