lundi 7 mars 2011

Sad Cypress - Poirot - TV serie (2003)

Une vieille dame richissime et sa demoiselle de compagnie assassinées, un amour malheureux et une lettre anonyme... Telles sont les données qui vont amener Elinor Carlisle, nièce de Mrs Wedman, devant le tribunal qui l'accuse de meurtre. Une accusation qu'elle semble ne pas chercher à repousser... Hercule Poirot observe. Et s'interroge sur les autres figures de l'entourage de Laura Wedman : l'infirmière O'Brien, qui fait du thé toutes les deux heures ; l'infirmière Hopkins, autoritaire, aux allures de bourgeoise ; Roddy, le dandy séduisant et léger ; le bon et réconfortant Dr Lord... Il faudra toute la sagacité du petit détective à moustaches pour comprendre comment on peut assassiner en ayant désigné à l'avance le suspect idéal.

CASTING

David Suchet..................................................Hercule Poirot
Elisabeth Dermot Walsh.................................Elinor Carlisle
Rupert Penry-Jones.........................................Roddy Winter
Kelly Reilly.....................................................Mary Gerrard
Paul McGann..................................................Dr. Peter Lord
Phyllis Logan..................................................Nurse Hopkins
Marion O'Dwyer.............................................Nurse O'Brien
Diana Quick....................................................Mrs Welman
Stuart Laing.....................................................Ted Horlick
Jack Galloway.................................................Marsden
Geoffrey Beevers.............................................Seddon
Alistair Findlay.................................................Prosecuting Counsel
Linda Spurrier..................................................Mrs. Bishop
Timothy Carlton...............................................Judge


L'épisode s'ouvre sur le procès d'Elinor Carlisle. L'ambiance est froide, l'image est bleutée et renvoie à la beauté glaciale de l'accusée, impassible face aux accusations du juge. Elle balaye la salle du regard, et pense à Poirot, ce qu'il doit penser d'elle.
Le film nous emmène alors dans un long flashback jusqu'à l'arrestation d'Elinor. La tension est palpable tout au long du film, que ce soit avant les meurtres, car on sait qu'ils vont arriver, mais aussi après les meurtres car on ne veut pas croire à la culpabilité d'Elinor et pourtant....tout, tout l'accable. Le mobile et l'opportunité sont réunis et pire que tout, Hercule Poirot ne croit pas en l'innocence d'Elinor.
Pourtant le spectateur veut y croire car il faut avouer que cette pauvre Elinor n'a pas eu de chance, pire que tout, sa rivale Mary Gerrard n'est même pas une peste, au contraire c'est une jeune fille charmante et presque parfaite.


Kelly Reilly est sublime comme d'habitude et même si le personnage de Mary Gerrard est potentiellement irritant, sa perfection est assez horripilante surtout du point de vue d'Elinor Carlisle, Kelly Reilly apporte une douceur au personnage qui fait qu'on a envie de lui pardonner. Le contraste est presque flagrant avec l'autre actrice Elisabeth Dermot Walsh. Alors que la première est d'une fraîcheur délicate (teint clair naturel, lèvres roses et cheveux blonds-roux légèrement bouclés), la seconde est d'une pâleur mortelle, aux traits plus durs et à la bouche rouge violente (d'où l'importance d'un bon maquillage au cinéma).

Les autres acteurs sont crédibles eux aussi, même si je les ai trouvé très énervants de présumer qu'Elinor était forcément une tueuse implacable. La réjouissance de Nurse O'Brien lorsqu'elle apprend qu'Elinor va être pendue est tout simplement glaçant. Heureusement Hercule Poirot veille au grain.

David Suchet est impeccable comme toujours, crédible et délicat, le parfait Poirot.

Une superbe adaptation (même si je n'ai pas lu Sad Cypress, je ne peux donc juger de la qualité de l'adaptation littéraire du roman).

Images (3 et 4): sweet sunday mornings

0 commentaires:

Publier un commentaire