lundi 12 juillet 2010

L'étrangleur de Cater Street - Anne Perry


Suffragette avant l'heure, l'indomptable Charlotte Ellison contrarie les manières des codes victoriens et refuse de se laisser prendre aux badinages des jeunes filles de bonne famille et au rituel eu tea o'clock. Revendiquant son droit à la curiosité, elle parcourt avec intérêt les colonnesi nterdites des journaux dans lesquels s'étalent les faits divers les plus sordides. Aussi bien le Londres des années 1880 n'a-t-il rien à envier à notre fin de siècle: le danger est partout au coin de la rue et les femmes en sont souvent la proie. Dans cette nouvelle série "victorienne", la téméraire Charlogge n'hésite pas à se lancer dans les enquêtes les plus périlleuses pour venir au secours du très séduisant inspecteur Thomas Pitt de Scotland Yard.

La série Charlotte et Thomas Pitt débute sur les chapeaux de roues. Les meurtres étranges de Cater street dans un quartier bourgeois de Londres remuent les habitudes de ces citoyens.
Ce n'est pas tant ici l'intrigue du roman que la peinture de la société victorienne que fait Anne Perry qui m'a plu. L'intrigue est assez classique, des meurtres, une enquête mais sans les descriptions atroces et réalistes de l'évangile selon Satan de Patrick Graham. On est plus proche d'une Agatha Christie que d'un Steg Larson et honnêtement Anne Perry s'en tire très bien. L'écriture est belle, simple et surtout intimiste.

Tour à tour plongé dans les pensées de chaque personnages principaux à l'exclusion de l'enquêteur Thomas Pitt, nous découvrons le quotidien d'une famille bourgeoise de la fin du XIXe siècle. L'angle d'attaque d'Anne Perry est ici parfaitement bien maîtrisé et pour tout dire, intelligent. Si à l'extérieur, la famille bourgeoise anglaise donne l'air d'être parfaite et moralement "propre", la réalité se révèle tout autre, même pour les propres habitants de cette maison. Chacun à ses secrets, ses failles misent à jour les unes après les autres.

Chaque personnage est passé au crible, son âme est fouillée et mise à nue.
Charlotte est un personnage particulièrement attachant. Franche, vive et naturelle, elle ignore, malgré elle, les codes de sa propre société. On ne peut s'empêcher de l'adorer car elle est très proche du lecteur. Les codes moraux et sociaux étriqués de l'Angleterre victorienne nous semblent absurdes. Charlotte met peu à peu au jour cette absurdité des codes moraux. Charlotte est aussi une femme qui a peur, qui s'interroge sur elle-même et c'est cette réflexion qui la rend plus crédible et bien construite. C'est un personnage qui évolue, comme tout bon personnage de fiction.
Le personnage d'Emily, la soeur cadette de Charlotte révèle une part de l'éducation des jeunes filles de l'époque. Elle rêve de luxe, de carrosses, de belles toilettes et de titre. En rencontrant Lord Ashworth, Emily comprend vite qu'elle tient ici sa chance, mais elle est aussi assez lucide pour savoir qu'elle devra s'accommoder de certains désagrément. Le romantisme n'est pas au rendez-vous.
Sarah, soeur aînée de Charlotte et d'Emily, mariée à Dominic est froide et bigotte, l'exacte opposé de Charlotte. Epouse victorienne modèle elle exaspère par son insensibilité.

Thomas Pitt, énigmatique et assez peu présent dans ce premier volume, est intriguant par son mélange de dureté et de fraicheur. Décalé par rapport à Charlotte et au monde qu'elle connait, son apparence étrange finit peu à peu par attirer la jeune Charlotte, jusque là inmariable.

La rigueur morale du roman nous étouffe mais est parfaitement bien maîtrisée jusqu'au dénouement final. Le premier tome d'une excellente série, à suivre, bien évidemment.


4 commentaires:

Allie a dit…

Cette série me plaît beaucoup! Je trouve intéressant de voir l'évoluation des personnages au fil des différents tomes! Une série que je retrouve avec plaisir :)

Perséphone a dit…

Bonjour Allie,

Oui moi aussi cette évolution me plait. J'en ai lu plusieurs mais je compte faire les critiques dans l'ordre!

Bien à toi
Perséphone

Anonyme a dit…

Coucou Miss Perséphone,
En passant dans les rayons "livres policiers", je me suis souvenue que tu m'avais parlé de ces livres et...je dévore le premier! Je t'en reparlerai bientôt :)
Plein de bises
"Lou-Andréas"

Perséphone a dit…

Le premier est excellent. Tu as la critique des trois suivants ici, tous ne se valent pas mais dans l'ensemble c'est une série que j'apprécie beaucoup!

Publier un commentaire