vendredi 16 juillet 2010

Le prédicateur - Camilla Läckberg

Dans les rochers proches de Fjàllbacka, le petit port touristique suédois dont il était question dans La Princesse des glaces, on découvre le cadavre d'une femme. L'affaire se complique quand apparaissent, plus profond au même endroit, deux squelettes de femmes... L'inspecteur Patrik Hedstrôm est chargé de l'enquête en cette période estivale où l'incident pourrait faire fuir les touristes et qui, canicule oblige, rend difficiles les dernières semaines de grossesse d'Erica Falck, sa compagne. Lentement, le tableau se précise : les squelettes sont certainement ceux de deux jeunes femmes disparues vingt-quatre ans plus tôt. Revient ainsi en lumière la famille Hult, dont le patriarche, Ephraïm, magnétisait les foules accompagné de ses deux petits garçons, Gabriel et Johannes, dotés de pouvoirs de guérisseurs. Depuis cette époque et un étrange suicide, la famille est divisée en deux branches qui se haïssent. Alors que Patrik assemble les morceaux du puzzle, on apprend que Jenny, une adolescente en vacances dans un camping, a disparu. La liste s'allonge...

Ce deuxième opus de la série de Camilla Läckberg est meilleur que le précédent même si je regrette un peu que l'héroïne Erica Flack est moins présente que dans le premier livre La princesse des glaces. Meilleur car l'intrigue est mieux pensée, plus construite et beaucoup plus prenante. Mélange habile d'Agatha Christie et d'Anne Perry, on retrouve les éléments idéaux pour une bonne intrigue policière.

La petite ville de Fjällbacka est bouleversée par cette série de meurtres et de disparitions.
Tout comme dans l'Etrangleur de Cater Street d'Anne Perry, Camilla Läckberg passe au crible une famille: sa vie, ses mensonges, ses secrets et ses trahisons. Comment des mensonges peuvent détruire des vies, la folie se transmettre au sein de la même famille. L'intrigue est prenante car tout comme Patrik Hedström, tout nous ramène à la famille Hult, à son patriarche prédicateur Ephraïm et à ses enfants Gabriel et Johannan. Pourtant, si on sait que quelque chose ne va pas dans cette famille, mettre un nom sur ce malaise s'avère plus difficile que prévu et tout comme Patrik nous nous perdons en conjecture.

La richesse de la série des Camilla Läckberg tient aussi dans sa capacité à faire évoluer deux histoires en parallèles. Tout d'abord l'intrigue concernant l'enlèvement puis le meurtre d'au moins 3 jeunes filles, mais aussi l'histoire plus intime des habitants de Fjällbacka et en particulier celle d'Erica Flack. Sa grossesse, sa relation avec Patrik et ses difficultés avec sa soeur Anna, ancienne femme battue qui évolue dans un cercle vicieux.
J'ai particulièrement apprécié cette partie du livre car elle donne une vision sur la vie en Suède et montre finalement que les problèmes de société sont toujours les mêmes: glandeurs au boulot, chefs arrivistes, problèmes familiaux et pique-assiette.

Il est difficile de faire la critique d'un livre policier sans en dire trop, donc, je vous conseille de le lire tout simplement.

0 commentaires:

Publier un commentaire