mercredi 8 mai 2013

L'importance d'être constant (2002)


Résumé: John Worthing propriétaire et notable extrêmement sérieux à la campagne, utilise l'excuse d'un frère débauché vivant à Londres pour y faire de fréquent séjour. Une fois à Londres, John endosse donc l'identité de ce frère: Constant (Earnest) Worthing. Son ami Algernon "Algy" Moncrieff, jeune homme constamment sans le sou est le seul à connaître son identité. Alors que John tente de séduire la cousine de Moncrieff, la belle Gwendolen Fairfax qui s'est jurée de n'épouser qu'un homme du nom de Constant, Algernon file à la campagne sous le pseudonyme de Constant Worthing afin de séduire la pupille de John, la jeune et belle Cecily Cardew. Lorsque tout ce beau monde se retrouve à la campagne, il en résulte un problème: il y a beaucoup trop de Constant! 


CASTING

Colin Firth ................................................................. John "Jack" Worthing
Rupert Everett ............................................................ Algernon "Algy" Moncrieff
Reese Whiterspoon .................................................... Cecily Cardew
Frances O'Connor ...................................................... Gwendoline Fairfax
Judi Dench ................................................................. Lady Augusta Bracknell
Tom Wilkinson ........................................................... Dr. Frederick Chasuble
Anna Massey .............................................................. Miss Laetitia Prism
Edward Fox ................................................................ Lane

Tiré de la pièce du même nom d'Oscar Wilde, L'importance d'être constant est l'une des pièces de théâtre britannique les plus connues. Je suis une grande admiratrice d'Oscar Wilde et peut-être encore plus de ses pièces de théâtre que de ses romans et autres essais. C'est un condensé d'humour, de quiproquo et de scènes rocambolesques. Si vous n'avez pas le moral, je vous conseille Oscar Wilde sans hésiter.

Je ne pouvais donc pas passer à côté de cette adaptation. Rajoutez Colin Firth, Judi Dench et Frances O'Connor au casting et je me rue dessus.
L'histoire est complètement loufoque faite de quiproquo, de retournements de situation et rebondissements tous plus aberrants les uns que les autres! L'adaptation va grandement dans ce sens, entre les décalages de situation et les répliques d'Oscar Wilde qui font mouche, le spectateur ne peut qu'être mis dans l'ambiance. C'est rocambolesque et il n'y a aucune vraisemblance mais ce n'est pas ce qu'on lui demande!

Les décors sont somptueux et mettent en valeur la campagne anglaise. La demeure de John Worthing est magnifique tout comme celle de Lady Bracknell. J'ai d'ailleurs adoré la façon dont sont filmées les différentes enfilades de couloir avec les domestiques qui ouvrent les portes à la suite comme des poupées russes. On sent l'influence de Wilde dans les scènes au Savoy, un nom tout à fait lié à l'auteur!

Les actrices sont ravissantes et complètement tête à claque, embourbées dans leur volonté d'épouser un "Constant". Reese Whiterspoon je l'aurais volontiers emplafonnée mais c'est fait pour je pense. Quant à Frances O'Connor elle est britannique et noble jusqu'au bout des ongles, jusqu'à la réplique "qu'elle garde toujours son journal sur elle pour avoir quelque chose d'intéressant à lire dans le train".
Judi Dench est impériale, comme toujours lorsqu'elle joue ces rôles là. Hautaine, glaçante et parfaitement aristocratique, Dame Judi Dench envoie!

Colin Firth (oui je sais que c'est de lui dont vous voulez que je parle) est parfait (avouez que ça vous étonne). Il alterne parfaitement entre le John volontiers droit et moralisateur et le Constant canaille et débauché. Il met en avant son fameux petit sourire en coin pour mettre ainsi le spectateur dans sa poche. Car c'est lui finalement qu'on aime dans la pièce et c'est lui que l'on veut voir réussir contre vents et marées. Colin Firth assure avec une classe toute britannique.
En contrepartie et bien que j'adore Rupert Everett (il n'y a qu'à voir le duo que Colin Firth et lui forme dans Another Country ou les St Trinian's pour comprendre), ici je le trouve un peu too much. Autant je l'avais beaucoup aimé dans Midsummer night's dream autant ici il m'amuse beaucoup moins car Algy est un peu trop caricatural. Je trouve que Rupert est également un peu trop maniéré pour le rôle ce qui fait que j'ai encore plus de mal à croire à son histoire - sincère - avec Cecily (oui je mets de côté le fait qu'il la demande en mariage après 1 matinée en sa compagnie, on ne va pas chipoter non plus).

Malgré cette anicroche j'ai beaucoup ri et j'ai passé un très agréable moment avec cette adaptation de Wilde. Maintenant je dois voir L'éventail de Lady Windermere et An ideal Husband pour complèter mon cycle Oscar Wilde.

Et vous? Quelle est votre pièce de Wilde préférée? 

6 commentaires:

lewerentz a dit…

Ma préférée est "An ideal husband" mais j'avais adoré ce film-ci !

Perséphone a dit…

@Lewerentz: Je l'ai celui-là (enfin l'adaptation) il faut que je m'y colle :D

Chi-Chi a dit…

C'est une super adaptation, elle m'a fait tomber amoureuse de Wilde! (depuis j'ai lu pleiiinnn de choses)

Perséphone a dit…

Perso j'adore l'éventail de Lady Windermere!

Karine:) a dit…

J'adore celle-là! Autant la pièce que l'adaptation. À date, je pense que c'est ma préférée de Wilde, mais il m'en reste plein à lire!

Perséphone a dit…

Mais Wilde est un génie anyway!

Publier un commentaire