mardi 19 juillet 2011

La couleur des sentiments - Kathryn Stockett


COUP DE COEUR DE PERSEPHONE

Chez les Blancs de Jackson, Mississippi, ce sont les Noires qui font le ménage, la cuisine, et qui s'occupent des enfants. On est en 1962, les lois raciales font autorité. En quarante ans de service, Aibileen a appris à tenir sa langue. L'insolente Minny, sa meilleure amie, vient tout juste de se faire renvoyer. Si les choses s'enveniment, elle devra chercher du travail dans une autre ville. Peut-être même s'exiler dans un autre Etat, comme Constantine, qu'on n'a plus revue ici depuis que, pour des raisons inavouables, les Phelan l'ont congédiée. Mais Skeeter, la fille des Phelan, n'est pas comme les autres. De retour à Jackson au terme de ses études, elle s'acharne à découvrir pourquoi Constantine, qui l'a élevée avec amour pendant vingt-deux ans, est partie sans même lui laisser un mot. Une jeune bourgeoise blanche et deux bonnes noires. Personne ne croirait à leur amitié ; moins encore la toléreraient. Pourtant, poussées par une sourde envie de changer les choses, malgré la peur, elles vont unir leurs destins, et en grand secret écrire une histoire bouleversante.

Je zyeutais ce livre dans la librairie où je travaillais avant de me décider à l'ouvrir. Et puis FanDeChick Lit en a fait la pub sur Whoopsy et tout le monde s'est mis à le lire en disant que c'était un livre merveilleux. J'ai donc craqué (je suis faible je sais) et ai inscrit le livre sur mon challenge Southern Literature.
The Help (les Bonnes), est un livre d'une beauté incroyable. Un véritable coup de coeur.

Cette histoire parle du silence et de la parole. D'Aibileen, la bonne des Leefolt qui ne dit jamais un mot mais voit toute, de l'obsession de sa patronne pour recouvrir ses meubles aux regards dédaigneux qu'elle jette à Mae Mobley sa petite fille de 2 ans. Minny au contraire est une "grande gueule", bien qu'étant la meilleure cuisinière de Jackson, elle s'est fait renvoyer 19 fois dans la même ville. Skeeter, l'étudiante idéaliste va tenter de réconcilier cette parole perdue ou dégradée.

Kathryn Stockett ne tombe jamais dans le pathétique. On sent au fond cette véracité dans les propos, car contrairement à ce que l'on peut croire il n'y a pas que du mauvais à Jackson. J'ai beaucoup aimé cette nuance qu'elle apporte aux évenènements et aux personnages. Aibileen est quelqu'un d'extrêmement courageux mais de modéré, de posé, tandis que Minny est du vif argent et déteste les blancs. Miss Skeeter quant à elle est idéaliste mais de la réalité qui lui ait imposé, elle parvient à en sortir un témoignage vrai et profond. La nuance parcours le roman de Kathryn Stockett ce qui permet d'avoir de grand moment. J'ai beaucoup rit, je l'admets, même si le sujet ne prête pas à rire mais il y a toujours de l'espoir et de l'humour dans ce roman. J'ai été très émue aussi pour beaucoup d'évènements que je ne peux raconter pour ne pas vous gâcher la lecture.

De ce récit à 3 voix (Aibileen, Minny et Skeeter) Kathryn Stockett fait ressortir une myriade de sentiments, d'émotions, de réflexion et de couleurs. Chaque femme à sa voix propre et c'est un exploit en littérature d'arriver à ce résultat si convaincant. La qualité de l'écriture de Kathryn Stockett est formidable.

Les personnages sont d'une force incroyable. Tous sont magistralement campés. Hilly est une horrible garce à qui on a envie de mettre une claque tellement elle est enfermée dans son intolérance et son racisme. L'histoire des toilettes est tout simplement abjecte mais révèle une réalité qui nous semble si éloignée et pourtant, nous sommes dans les Etats-Unis de JFK, en 1963...Pas loin de 50 ans en arrière. Ces femmes là ont l'âge de ma grand mère ce qui m'hallucine complètement lorsque l'on voit leur façon de penser.
Skeeter est vraiment très attachante car hors norme dans cette société archaïque. Avec son 1m80 (je n'en suis pas loin donc je comprends assez bien ce qu'elle ressent) et ses cheveux indomptables Skeeter est pour son entourage une "inmariable"...rendez-vous compte elle a 23 ans...Elle est très naïve mais combative, ce qui la rend tenace et adorable car elle surmonte à la fois les préjugés dans blancs mais aussi ceux des noirs.
Minny est ...comment dire....Minny. Il faut le voir pour le croire mais j'ai adoré ce personnage et surtout sa relation avec Celia sa nouvelle partronne. Cette partie de l'histoire m'a énormément touchée car ces deux femmes sont semblables sur bien des points et cela met à l'épreuve tout ce que Minny sait sur les blancs et les distances supposées entre eux. Cela fait écho aux règles d'or que sa mère lui a énoncé pour son premier travail. Cette histoire est touchante car Celia est un personnage particulièrement adorable et pour qui on éprouve un vrai sentiment.
Aibileen enfin (ma préférée) est une femme extraordinaire et sa relation avec les enfants qu'elle élève (notamment Mae Mobley) est très émouvante. J'ai adoré les histoires secrètes comme celle de Martien Luther King ^^ et ses rapports avec Minny. Moi aussi j'aimerai être sur la liste d'Aibileen.

J'avais très peur que ça finisse très mal mais en réalité, s'il n'y a pas de super happy end, la fin est à l'image du livre. Nuancé.

Une merveille qu'il faut absolument découvrir. Le film issu du roman sortira en France le 23 Novembre 2011. Je vous mets ici la Bande-Annonce. Bien qu'enjouée et pas tout à fait à l'image du roman, elle montre une certaines gravité si vous savez écouter.

Lu dans le cadre du Challenge Southern Literature.

7 commentaires:

Maribel a dit…

Le film sort le mois prochain ici, j'irai peut-être le voir!

Perséphone a dit…

Chanceuse!!!!

Cess a dit…

Je n'ai lu que des avis très positifs sur ce livre. Ca faisait des mois et des mois que j'hésitais à me le prendre (ou a attendre le poche, d'ici un an je pense (et vu que j'ai 190 livres dans ma PAL bon j'avais de quoi faire en attendant)) et ce matin, je suis passée par là, et ton avis a eu raison de moi, je viens de l'acheter !

Perséphone a dit…

Tu ne le regretteras pas il est percutant, drôle, émouvant et très juste!

Nini a dit…

Ca été un des mes coups de coeur de cette année. Je l'ai prêté à une amie qui l'a fait lire par la suite à ces filles...qui l'ont tout simplement adoré. Je ne pense pas que je regarderais la version cinématographique.

Pando a dit…

Ca donne très très très (très) envie !

Perséphone a dit…

Tu ne l'as pas lu? J'en aurai mis ma main au feu! Bon il faut vraiment que tu t'y mettes alors parce que c'est vraiment un livre MAGNIFIQUE!

Enregistrer un commentaire