jeudi 3 octobre 2013

Battlestar Galactica - Saison 1



Résumé: (Sans Spoiler sur les évènements du pilot): Après l'attaque des cylons, quelques vaisseaux humains parviennent à se sauver. La flotte se recompose lentement autour de la présidente Roslin et du Commandant Adama. Quatre des douze cylons se sont révélés (dont trois à la flotte seulement) et il s'agit maintenant pour les humains de retrouver la treizième colonies: la Terre. C'est sans compter sur les problèmes techniques, éthiques et politiques que pose la survie dans l'espace. 


CASTING

Edward James Olmos ..................................................... Commandant Adama
Mary McDonnell ............................................................ Laura Roslin
Katee Sackhoff ............................................................... Kara "Starbuck" Thrace
Jamie Bamber ................................................................. Lee "Apollo" Adama
James Callis .................................................................... Gaius Baltar
Tricia Helfer .................................................................... Numéro Six
Callum Keith Rennie ....................................................... Leoben Conoy
Grace Park ...................................................................... Lt. Sharon "Boomer" Valerii
Michael Hogan ................................................................ Colonel Saul Tigh
Matthew Bennett ............................................................. Doral
Paul Campbell ................................................................. Billy Keikeya
Aaron Douglas ................................................................ Chef Galen Tyrol
Nicky Clyne .................................................................... Spécialiste Cally
Tahmoh Penikett ........................................................ Lieutenant Karl "Helo" Agathon
Kandyse McClure ............................................... Sous-Officier Anastasia "Dee" Dualla
Alessandro Juliani ........................................................... Lieutenant Felix Gaeta

Je sens que je vais galérer pour cette chronique. Oui parce que parler de Battlestar Galactica en soi c'est complexe mais parler de la série sans spoiler c'est encore plus dur. Une gageure diraient certains. Du coup je vais faire cette chronique en deux temps: constatations générales d'abord sur la série, garanties sans spoiler et une seconde partie où je pourrais parler un peu plus des personnages et des épisodes, avec spoilers of course.

Mais tout d'abord, pour celles et ceux qui ne connaitraient pas Battlestar Galactica, je vous invite à lire cette chronique-ci, qui vous présentera le pilote de la série qui dure trois heures, rien que ça. NE COMMENCEZ PAS LA SAISON 1 SANS AVOIR VU LE PILOT!

C'est bon tout le monde est prévenu? On peut y aller? Let's go!

SECTION SANS SPOILER




J'ai donc enchaîné le fameux film d'introduction avec la saison 1 et ce que je peux d'ores et déjà vous dire, c'est que la série se poursuit dans la même veine de qualité que ce qui nous était déjà offert. De multiples pistes de réflexion s'offrent à nous et je pense que je serais bien en peine de tout explorer à fond. Chaque épisode ou presque pose une question sur un aspect de notre société et de son bien fondé en période de crise. Il est évident que ces questionnements ne peuvent que résonner dans notre inconscient collectif et individuel. Que faire à la place des personnages de la série?
Que se soit le maintien des élections et d'un système politique démocratique, la question des prisonniers ou du choix militaire entre guerre et sécurité, c'est une multitude de questions qui se posent et qui peuvent également rester sans réponse. La saison 1 n'est ni plus ni moins que la continuité du pilot. Cela peut paraître finalement assez simpliste dans la forme mais il est évident avec la fin de la saison que la saison 2 sera sans doute radicalement différente. La saison permet de finir de poser les bases, de même que la mythologie de la série et il s'agit à présent d'avancer et de répondre à tout cela.

Les cylons sont des êtres passionnants. Plus on avance dans la série, plus on se rend compte finalement qu'il y a des êtres "bons" et "mauvais" dans les deux camps. Je mets des "" car il est évident que la réflexion de Battlestar va au-delà d'un manichéisme primaire. Chaque personnage est complexe, avec de bonnes idées, des traits de caractère insupportables, de moments de bravoures ou d'actions stupides. Certains évoluent vite, d'autres lentement, mais tous ont une progression logique qui nous pousse à vouloir en savoir plus. Il y a évidemment la question de savoir qui sont les huit autres cylons et surtout qui sont les final five. Je dois admettre que finalement ce n'est pas, pour le moment ce qui me tient le plus en haleine. Je suis tellement préparée à ce que tous les personnages soient des cylons que plus rien ou presque ne peut m'étonner. On me souffle dans l'oreillette que tout ça va bien se complexifier après. Réponse dans ma prochaine chronique.

La réalisation est toujours aussi impressionnante. Elle est sobre, sans fioriture inutile. Il n'y a jamais de surenchère dans les décors ou les costumes pour créer un univers différent du nôtre. L'ensemble est naturel sans être fondamentalement exotique, juste réaliste, gageure pour une série de SF. C'est une qualité que j'apprécie beaucoup car finalement, rien ne fait jamais cheap. Les batailles dans l'espace n'ont rien à envier aux plus grands films du cinéma du genre et l'organisation militaire est vraiment bien rendue.

En fait je ne pourrais mieux parler de Battlestar que de dire à tous ceux qui ne connaissent pas la série qu'elle va bien au-delà de l'image SF qu'elle peut donner. Peu importe que vous ne soyez pas fan de ce genre de littérature et de films, que le space opera ne vous branche pas, que le space military non plus. Battlestar Galactica c'est avant tout une réflexion sur l'humain et sur nos sociétés. L'action est simplement placée dans un contexte de SF - brillant il faut l'avouer aussi - mais ce qui fait le génie de la série c'est surtout les questions que les scénaristes nous pose. Je ne peux que vous conseiller de la regarder.

Quittons à présent le monde du spoiler-free pour nous plonger plus avant dans les rebondissements de cette saison 1.


Je crois qu'on ne peut pas rester de glace devant cette première saison. Je sais, je sais, elle est moins bien que la saison 2 et 3 mais je ne peux pas encore juger. Ce qui me frappe surtout c'est que l'on rentre dans le vif du sujet à bien des égards. Je fais beaucoup rire le mangeur de muffins avec mes théories à la noix. N'insistez pas je ne dirais rien! On ne peut pas ne pas cogiter en permanence sur les motivations des personnages, les actions à venir et surtout: qui sont ces foutus cylons!

Je vais tenter de parler de tous les personnages et des rebondissements des différents épisodes. Ca risque d'être un joyeux foutoir, donc pas de panique!

Tout d'abord, je reste sur mes impressions premières: le Commandant Adama et Gaius Baltar sont mes personnages préférés et pourtant ils sont bien différents!
J'aime beaucoup la dignité dont fait preuve Adama tout au long de cette saison 1. Les choix à faire sont loin d'être simples, je pense bien évidemment à l'épisode 1 mais il garde la tête froide. C'est un homme qui a bon fond et à plusieurs reprises il le démontre bien, avec Starbuck tout d'abord, puis avec Tigh lorsqu'il ramène sa femme à bord - même si à mon avis, ce choix là est super contestable vu la femme de Tigh. C'est véritablement un personnage pour lequel j'éprouve énormément d'empathie et qui sait me toucher. Je ne dis pas que je suis toujours d'accord avec lui mais dans l'ensemble, c'est l'un des rares à ne pas m'agacer prodigieusement.

Gaius Baltar...c'est tout un poème, je sais que certains le déteste, moi je l'aime. J'aime sa complexité: responsable mais pas coupable et la présence de Six dans sa tête ne fait que renforcer cette complexité.
Qui est numéro Six? Est-ce la même que celle qui était sur Caprica? Elle y ressemble puisqu'elle aime Gaius mais n'est-elle pas simplement le fruit de l'imagination de ce dernier? Si c'est le cas, comment se fait-il alors qu'elle soit au courant d'évènement à venir? Cela indiquerait-il que Gaius est lui-même un cylon? Mais si c'est un cylon, pourquoi l'avoir utilisé sur Caprica pour mener à bien l'invasion? Leur fallait-il un cylon supra intelligent capable de s'adapter à la société humaine pour en craquer les codes? Et si elle n'est pas juste le fruit de l'imagination de Gaius: mais que fout-elle dans sa tête bordel ?! Oui je sais ça fait beaucoup de questions. Cela dit, cela prouve aussi à quel point Gaius et la numéro Six dans sa tête sont passionnants. Leur duo est très drôle, surtout lorsque Six met Gaius dans des situations complètement absurdes.
Je trouve surtout Gaius intéressant dans son choix de ne pas démasquer les cylons. Bien qu'il sache la véritable nature de Boomer, il la garde secrète, même si par la suite il lui prodigue des conseils sachant bien ce qu'elle est. Idem avec la femme de Tigh lorsqu'il doit faire les tests et qu'il déclare à Six qu'il n'y aura jamais de cylons. Pourquoi agir de la sorte? Parce qu'il veut éviter que les gens se soupçonnent? Dans un élan humaniste ou pour d'obscures raisons? Personnellement je pense pour l'élan humaniste de Gaius qui colle bien avec sa conversion à la religion des cylons. L'épisode 7 est forcément un épisode que j'aime beaucoup et je trouve ça diablement et perversement intelligent de l'accuser pour mieux l'innocenter, le mettant définitivement à l'abris d'une révélation gênante.

Cet élément religieux est d'ailleurs une des questions que je préfère dans la série. S'oppose au polythéisme des humains le monothéisme des cylons. Cela n'a l'air de rien, ou bien moraliste mais la réflexion est plus fine que cela, la fin de la saison 1 nous ouvrant d'ailleurs la porte à des découvertes futures.

Numéro Six et en particulier celle dans la tête de Gaius a su me toucher. Son amour dévorant pour le scientifique - dont je doute sérieusement de l'attachement - et sa soif d'enfants ont su m'émouvoir. Pas dit que cela continue mais c'est un personnage dont je veux connaitre les développements. A noter qu'elle est toujours hypersexualisée dans la tête de Gaius, avec des vêtements courts et décolletés alors que sur Caprica, elle se montre beaucoup plus classique, signe que l'imagination de Gaius a une influence sur elle.

Si j'aimais beaucoup la présidente lors du pilot et le début de la saison, elle part complètement en sucette à partir de l'épisode 7 et entérine mon désamour avec l'épisode suivant. Non mais sans blague, lorsqu'on suspecte l'un des hommes les plus intelligents de la flotte et surtout, le seul à pouvoir mettre au point un système de repérage des cylons, d'avoir trahi sa race que faites-vous: 1) vous attendez prudemment le résultat définitif de l'enquête et/ou du procès avant de donner votre avis, 2) vous vous mettez de son côté 3) vous allez le voir dans sa cellule, vous le regardez droit dans les yeux et vous lui balancez que vous n'avez jamais pu le blairer et que vous êtes sûre qu'il est un traitre ? Je vous laisse deviner la position de Roslin....Autant je trouve la solution 2 politiquement stupide, autant la 3 est purement suicidaire. Lorsqu'en plus il s'avèrera que les photos accusants Gaius ont été truquées, elle se retrouve bien stupide. J'ai nettement préférée la réaction d'Adama au problème de la dénonciation de Gaius, plus mesurée. Surtout que lorsqu'ils ont besoin d'un bon candidat face à Zarek, les magouilles politiques de Roslin la pousse à proposer le poste à Gaius susceptible de se faire élire - ce qui me fait penser que maintenant qu'il est vice-président et si un jour il sort de Kobol, il deviendra président et j'ai hâte de voir ça! Roslin est un personnage qui change beaucoup, passant d'une institutrice au gouvernement, naïve mais capable en une politicienne redoutable. Quant aux derniers épisodes sur sa folie de récupérer la lance d'Apollon, peut-être a-t-elle raison de poursuivre cette chimère, sa décision portera sûrement ses fruits mais je trouve complètement absurde de retourner Starbuck contre Adama et de mettre en péril la flotte entière pour une flèche. N'est-ce pas ce qu'elle reprochait à Adama dans l'épisode 5 lorsque ce dernier tente de sauver Starbuck coûte que coûte? Quant à retourner Starbuck c'est d'une imbécilité sans borne. Déjà que la pauvre Kara n'est pas toujours intelligente, si on lui bousille le reste du cerveau...
L'épisode 8 marque pour moi le vrai tournant, lorsque face à Leoben elle revient sur sa parole et l'exécute sans autre forme de procès. J'ai trouvé ça tellement indigne d'elle et de ce qu'elle était au départ. Le pouvoir l'a changée et certes elle agit toujours pour le "bien de l'humanité" mais ses incohérences politiques m'insupportent. Elle a un programme et elle le suit envers et contre tout parfois jusqu'à l'absurde. Je me demande ce que sa destitution par Adama à la fin de la série va apporter comme conséquences et si elle va retourner au pouvoir puisqu'Adama est momentanément hors-service.

L'épisode 8 est aussi un épisode fort pour moi à cause de Starbuck. Starbuck je ne l'aime pas, je ne l'ai jamais aimé. Elle peut avoir toutes les excuses du monde elle me tape constamment sur le système. Elle n'est pas badass elle est stupide. On se demande même comment elle a pu rentrer dans l'armée avec son sale caractère. Du coup lorsqu'elle est nommée pour interroger Leoben, je râle. Je râle parce que je pense sincèrement que ce n'est pas la meilleure personne pour ce genre de poste et effectivement elle se révèle plus qu'incompétente face à un Leoben spirituellement en forme. Là intervient la présidente qui se montre odieuse, faisant de fausses promesses à Leoben et l'envoyant ad patres sans sommation. C'est véritablement là que s'opère un petit miracle pour moi: Starbuck se montre humaine envers un cylon, lui tend la main alors même qu'il s'apprête à mourir. Victoire pour Leoben, quelqu'un doute déjà. Pour le reste de la saison, elle se montre fidèle à elle-même mais dans cet épisode 8 je trouve qu'elle a un beau geste.

Leoben justement est un cylon que j'aime énormément. J'ai hâte de le voir plus. Il a, à mon sens, un rôle assez proche de celui de Somni dans Cloud Atlas. C'est l'élément qui apporte le questionnement et le doute.

Lee Adama est un personnage que je trouve fade et j'attends de le voir se révéler. A cheval entre la présidente et son père, son balancement m'agace. Dans une situation pareille, avec un poste militaire aussi important que le sien, je ne pense pas que faire la girouette soit réellement stratégique. Son tête-à-tête face à Zarek dans l'épisode 3 est assez révélateur d'ailleurs du personnage. Personnellement, je sens le potentiel d'Apollo, contrairement à Starbuck et j'ai hâte de le voir s'exprimer pleinement parce que moralement, Lee est intéressant. Ses doutes dans l'épisode 1 avec l'Olympic Carrier est révélateur de sa personnalité. Il garde un côté humain même sous les ordres militaires. J'avoue cependant que son retournement dans le dernier épisode m'a donné envie de lui crépifier la tronche. A suivre donc...

Boomer/n°8 est l'un des personnages qui arrivent à me toucher le plus. Au fil des épisodes, on voit Boomer s'enfoncer de plus en plus dans ses doutes. C'est physiquement violent de la voir se demander si elle est un cylon, alors qu'elle voue sa vie tous les jours à la flotte. Sa résistance lors de l'épisode sur la recherche de l'eau force le respect. Les derniers épisodes, de sa tentative de suicide à la révélation suprême pour elle qu'elle est un modèle de cylon, sont poignants. Boomer est une femme qui perd tout: ses certitudes, son passé, l'homme qu'elle aime et jusqu'à son humanité. J'admets que je n'ai jamais vu venir la dernière minute du dernier épisode. Après qu'elle ait fait exploser le vaisseau cylon avec son modèle à bord, je pensais qu'elle ferait profil bas. Cylon activé lorsqu'elle tire sur Adama, hallucination totale de l'autre côté de l'écran. Parallèlement à la déshumanisation de Boomer, n°8 sur Caprica se prend à son propre piège. Prévue pour piéger Helo, elle finit non seulement par en tomber amoureuse mais est aussi prête à tout pour lui sauver la vie, ce que ce dernier comprend in extremis. Quant à la révélation du "Je suis enceinte" je le voyais bien venir même si cela rajoute de nombreuses questions sur la nature profonde des cylons. Finalement ils sont peut-être aussi humains que les humains. Les destinées de Boomer et n°8 sont vraiment construites en miroir ce qui est passionnant à suivre.
Comme n°8, Helo est du côté des personnages justes, qui n'hésiteront pas, je pense, à sauver des ennemis qui auraient une personnalité propre et une envie de vivre en commun. C'est un personnage que j'aime beaucoup, notamment son amour inconditionnel pour Sharon et je suis heureuse qu'il finisse par retrouver Starbuck. Sa storyline en solitaire va maintenant prendre fin et le couple qu'il forme avec Sharon et leur futur bébé va amener une dynamique nouvelle pour la saison 2 en même temps que des questions sans fin!

Je pense que je reparlerai de Zarek plus tard, je veux avoir plus de cartes en mains avant d'en donner un avis. Enfin, je pense que Gaeta a vocation a devenir un personnage de premier plan. J'ai toujours pensé qu'il était un cylon, je pensais d'ailleurs que ce serait lui le quatrième cylon dévoilé dans le pilot. Nous verrons bien si j'ai raison. Dee Dualla aussi a vocation a devenir importante je pense, tout comme la femme de Tigh que je ne supporte pas.

J'ai aimé tous les épisodes mais si je devais parler d'un seul en particulier ce serait: The hand of God, lorsqu'ils doivent récupérer du Tylium pour la flotte. Accrochée du début à la fin, j'ai trouvé les rebondissements parfaits!

Voila, je pense que je ne rends pas tout à fait justice à la série. J'espère néanmoins vous avoir donné envie de voir ou de revoir cette saison 1 de Battlestar Galactica. Soyez gentils si dans les commentaires vous laissez des spoilers, précisez-le. Cela évitera à des néophytes de se gâcher cette saison.
Chronique à suivre pour la saison 2. 

2 commentaires:

La Dame a dit…

Bravo pour ce billet, qui devrait donner envie de sceptiques de découvrir cette série de grande qualité.
BSG saison 1. [Je spoile un peu, quand même] En ce temps-là, on n'en était encore qu'à la plus que prometteuse introduction d'une série aux ambitions cosmogoniques : regard sur l'humain, la religion, la politique, l'armée, autant de réflexions portées par des personnages qui resteront toujours l'essence même du programme. En ce temps-là, Ron D Moore explorait les réactions de ses protagonistes dans des situations qui faisaient forcément quelque part écho à la guerre en Irak et au contexte général l'entourant (une démarche qui des propres aveux un peu fluctuants de Moore étaient dès fois conscients, des fois "ahah, mais pas du tout, eh, l'autre."), mais qui fonctionnaient surtout comme les éléments d'un récit mythologique aussi complexe que puissant.
Je me souviens en particulier de l'incroyable épisode 1, "33 minutes", qui dans la continuité de l'excellent pilote parvient à surpasser allègrement celui-ci en imprimant une tension dramatique imparable. L'épisode qui selon moi conditionne à lui seul la perception du public sur la menace cylon.
Un de mes personnages préférés sur cette saison 1 est Zarek, animant largement la thématique politique de la série. En plus,Zarek est joué par Apollo du temps ou Starbuck était un homme et Boomer un grand noir. Je partage totalement ton aversion pour Ellen et ton agacement envers Starbuck. Kara est pilote d'exception, tacticienne de talent, mais faut avouer ses qualités ne sont la conséquence QUE de sa propension à faire agir de façon débile et inattendue. Starbuck c'est Perceval, c'est pour ça qu'Adama l'aime autant. Heureusement qu'existe cette relation entre Bill et Kara sans quoi le personnage y aurait beaucoup perdu. Si tu la trouves déjà relou, alors je te donne en gros 1 saison et demie avant les envies de meurtres. Quand Roslin la choisit pour la récupération de la flèche, je trouve au contraire la décision parfaitement justifiée. Roslin cerne bien les gens, un talent dont elle saurait se servir si elle était un animal politique à sang froid et pas une novice à fleur de peau (ceci dit j'aurais agi exactement comme elle avec Leoben : non seulement c'est un cylon mais son jeu de manipulation est dangereux. C'est lui la bombe.).L'intellect limité de Kara en fait l'instrument parfait. C'est une Roslin aux abois qui lance cette quête, à qui d'autre pouvait-elle demander de l'aide ? Lee aurait questionné le bien fondé de cette décision, tergiversé, serait revenu lui parler pour exposer son refus en 17 points argumentés avant de faire ses yeux de petit chat. Kara, il suffit de lui dire "On est perdu dans l'espace. Seule une flèche légendaire peut nous sauver", "Ah bon ? Mais ça peut exploser ?", "C'est une flèche, Kara, ça peut pas exploser", "Ok alors, tant que ça explose pas."
La saison 2, dans la droite lignée de la première, tout aussi brillante, continue d'explorer les thématiques de fond avec la même force. C'est à partir de 2e tiers de la saison 3 qu'à mon avis, la série commence à succomber à ses ambitions. Tout en conservant les qualités qui en font un des univers de SF les plus fascinants qu'il soit.
Je réagis à ta mention de Final 5 : je ne me souvenais plus qu'il y était fait allusion dès la saison 1. Je pensais que c’était que dans la saison 3. Ce qui du coup me fait m'interroger sur ce concept, que je trouve parmi les plus foireux de la série, utilisé pour masquer l'abandon d'autres thématiques plus intéressantes. Si Ron D Moore y pensait dès la saison 1, je me demande ce qu'il comptait en faire à alors.

Perséphone a dit…

Vais-je réussir à répondre à ton commentaire sans mourir de faim et de soif? ;) je plaisante.
Pour Kara, je conteste effectivement le choix que fait Adama de l'envoyer en face d'un Leoben infiniment plus intelligent et retors qu'elle. Ce qui fait qu'elle ne peut qu'échouer. Quant à la présidente, si je comprends parfaitement le fait que Leoben soit une menace à éliminer, je n'aime pas du tout la tactique de manipulation qu'elle emploie. Pour moi, en agissant de la sorte, elle ne vaut pas mieux que celui qu'elle cherche à éliminer, elle s'abaisse moralement aux mêmes agissements.

En revanche, et j'ai dû mal m'exprimer, je ne conteste pas le choix de Kara par la présidente pour aller chercher la flêche mais la décision de la présidente d'aller chercher cette foutue flèche. Pour le coup je suis d'accord, Kara est la seule à pouvoir aller la chercher sans trop l'emmerder. Si elle avait demandé à Lee on y serait effectivement encore! Après je conteste là encore la manipulation qu'elle fait, en retournant Kara contre Adama pour parvenir à ses fins. C'est en ça que je râle. Suis-je plus claire? 1) je ne suis pas d'accord pour aller chercher la flèche 2) Je suis d'accord pour le choix de Kara 3) mais pas pour qu'on la retourne contre Adama. C'est parfois le bordel dans ma tête.

Quant à Zarek, il est effectivement passionnant mais je vais réserver mon jugement pour le moment. Je veux le voir plus pour bien appréhender le perso.

Et pour les final Five, non on n'en parle pas du tout dans la saison 1. Devine qui m'a parlé des FF? ;) (sans pour autant me dire qui c'est sinon je l'explose!)

Publier un commentaire