vendredi 13 septembre 2013

Des yeux bleu trottoir - Anaïs Sautier


Présentation de l'éditeur: Dans la famille Disque, ça ne tourne plus très rond. Finies les soirées surprises pleines de vie et de chansons. Un lourd silence s’est installé depuis que Doris, l’extravagante mère de Louis, a délaissé sa chère guitare, qui rythmait la vie de la famille, et déambule d’un air absent dans la maison. Otto, le jeune frère de Louis, un vrai moulin à paroles, passe désormais de longues heures dans sa chambre, enfermé dans un silence glauque. Sans même jouer aux Lego. Quand il ne tabasse pas ses copains d’école. C’est que le père, Marc, est là sans être là. Chaque soir, assis devant une télévision qu’il ne regarde pas, il tripote son « naïfone », guettant fiévreusement l’arrivée d’un message. Louis, quinze ans, ne supporte plus ces parents qui font semblant. La tristesse d’Otto lui fait mal. Moins pourtant que la vérité à venir, carrément « chanmé »…

Dans la famille de L'école des loisirs, on retrouve souvent des romans Marie-Aude Muraillien sur les thèmes difficiles de l'adolescence et de la famille et surtout de leurs mutations. Anaïs Sautier, place ici son premier roman dans cette veine des récits à la fois drôles et touchants qui abordent avec simplicité les peurs des enfants et des ados. 

La famille Disque est une famille tout à fait normal en apparence si ce n'est que c'est une famille qui se disloque tout doucement. La maman a délaissé sa guitare et la maison a perdu ses rythmes fous, le père Marc est absent, branché sur son téléphone dans l'attente de messages. Les parents Disque vont divorcer. Otto le petit dernier s'enferme dans un mutisme étrange tandis que Louis, le narrateur, 15 ans, en proie lui-même aux affres de l'amour, est en rébellion constante. 

Louis est un ado finalement très ordinaire avec ses petits problèmes et sa vision de la famille, sa mère qui reprend doucement sa vie en main, son père qui joue au jeune avec sa nouvelle copine, une femme plus jeune que lui.
Des yeux bleus trottoirs n'est pas fondamentalement novateur dans le domaine. L'écriture à mi-chemin entre Marie Desplechin et Marie-Aude Murail est agréable et colle bien aux propos du narrateur même si elle a un petit goût de déjà-vu. L'intrigue est classique aussi, une famille qui se sépare et doit se recréer, un ado qui balance et un petit complètement perdu. Seulement, il y a un détail qui fait que j'ai beaucoup aimé ma lecture malgré les petits défauts du roman (une fin un peu trop rocambolesque par exemple).

Otto. Otto est un petit garçon précoce mais pas précoce drôle comme on en voit souvent en littérature. Généralement les auteurs nous dépeignent les enfants surdoués avec un petit côté farfelu et cool en omettant complètement tout ce que cette différence peut impliquer aussi au quotidien: un caractère difficile, des rituels à observer, une fragilité extrême. Ici, on sent bien qu'Otto est un petit garçon différent des autres avec sa logorrhée et ses angoisses. Ce personnage m'a énormément plu et touché de même que la relation qu'il entretient avec Louis. Tantôt ombrageuse, tantôt tendre, on sent très bien l'amour de Louis pour Otto et son besoin finalement de protéger son petit frère. C'est pour moi l'une des grande réussite du roman que de faire en sorte qu'Otto soit finalement le vrai ciment de cette famille éclatée et que tous prennent à coeur que la transition se fasse le plus naturellement du monde pour ce petit garçon fragile. 

Malgré quelques défauts, dû sans aucun doute au fait que Des yeux bleu trottoir soit un premier roman, il faudra laisser à Anaïs Sautier le temps de trouver sa voix, ce roman a su, grâce à l'un de ses personnages, m'émouvoir véritablement. Je pense qu'Anaïs Sautier est une auteure à suivre.  

0 commentaires:

Publier un commentaire