mercredi 12 décembre 2012

Les Eveilleurs: Salicante - tome 1 - Pauline Alphen

source
Présentation de l'éditeur: Claris a 12 ans et vit avec son père, Eben, et son frère jumeau, Jad, dans une vallée reculée et protégée par des montagnes d'accès difficile. Malgré la disparition précoce de leur mère et la mélancolie de leur père, malgré le handicap de son jumeau, Claris est une jeune fille enjouée, téméraire, qui rêve d'aventures. Des aventures comme celles qu'elle lit dans les livres de la tour interdite où s'est réfugié son père depuis la disparition de sa femme, des aventures comme celle que lui lisait sa mère, des aventures comme celles que son jumeau, handicapé, ne peut pas vivre. Mais Claris est persuadée que les aventures n'arrivent jamais aux filles. L'avenir va lui montrer qu'elle ne peut pas se tromper davantage...

Le parti pris de Pauline Alphen était risqué: placer son intrigue dans un monde "post apocalyptique" à la façon d'Hunger Games, tout en s'éloignant des codes du genre. Pourtant, elle réussit tout à fait l'exercice. A cheval sur de la dystopie, de la fantasy et de la science-fiction, Les Eveilleurs est un roman qui vous emporte dans un univers mystérieux et inconnu tout en ayant un petit goût de madeleine de Proust. 

Je vous avoue que les premiers chapitres m'ont quelque peu décontenancée. Pauline Alphen joue avec le lecteur et celui-ci ne sait pas vraiment où il se trouve. Sommes-nous dans un monde parallèle au notre? Un autre univers à la façon Robin Hobb ou George R.R. Martin qui replacent leurs intrigues dans une époque médiévale fantasmée?
Pauline Alphen est historienne et on le sent à la lecture. Son monde, légèrement dystopique, place le lecteur au XXIIe siècle, après une grande catastrophe au cours de laquelle une grande partie de la population - des jeunes notamment - est décédée. De nouvelles communautés se sont alors reformées, chacune avec son petit territoire et ses règles en abolissant la technologie des siècles passés, ou presque. Claris est une grande lectrice et elle connait par coeur les aventures d'Harry Potter. Quant à son frère Jad, il se souvient très bien de l'histoire que son père lui racontait le soir, celle avec des Jedi et un certain Dark Vador.
Clairement ce mélange entre notre monde, notre histoire, nos références et celles recréées par Pauline Alphen est un plus à la lecture. Les éveilleurs offrent un monde nouveau tout en gardant le lecteur dans une sorte de cocon familier. C'est un des aspects de la lecture que j'ai particulièrement apprécié et je pense que dans un roman de fantasy-distopie, la création d'un monde est non seulement la tâche la plus difficile mais aussi la plus importante. Si le monde ne fonctionne pas, l'histoire ne fonctionne pas. Pour moi, c'est un pari réussi.

On sent également la différence entre Salicante, clairement inspiré des règles médiévales, par rapport aux deux autres villages de la vallée. Celui qui a pour "thème" les oiseaux est intéressant. Beaucoup plus misogyne, la construction de la vie n'est pas la même.

Autre point fort du texte: les personnages. Extrêmement fouillés, ils ont une personnalité propre indispensable à cet environnement. J'ai du mal à comprendre les jumeaux, même s'ils sont les héros, cependant je pense que c'est sûrement voulu de la part de l'auteure. Ils restent inaccessibles alors même qu'ils sont très différents dans leur caractère et qu'ils pourraient tout à fait correspondre à des facettes du lecteur. Le premier tome des Eveilleurs nous offre une galerie de personnages très vaste. Eben et Sierra, les parents, Chandra la cuisinière - ma préférée de chez préférée, je veux être dans sa cuisine et sentir son odeur de pain frais! - qui respire l'amour et le bonheur, son fils Ugh, un grand rouquin à l'air gauche que je trouve particulièrement attendrissant, Blaise, une sorte de Merlin qui en sait beaucoup plus qu'il ne veut bien le dire, Maya une nomade de l'écriture mariée à Bahir un aveugle qui possède une connaissance étendue de la littérature ainsi que leurs filles Jwel (mariée à Blanc-Faucon et mère de Merlin), Deli cuisinière d'exception et Ellel amie de Claris et apprentie nomade de l'écriture.

Pour être honnête il ne se passe pas grand chose dans le tome 1 mais celui-ci est essentiel pour placer la connaissance du monde et des personnages et au final la lecture est rapide et aisée. On sent s'accumuler des détails capitaux pour la suite de l'aventure. Le tome 1 est une mise en bouche de l'aventure qui reste à venir. J'ai aimé cette lenteur, certains trouverons peut-être ça pas assez dynamique mais personnellement ça m'a permis de me familiariser avec les personnages et de les apprécier.

Si vous le ne savez pas déjà, j'ai eu la chance de rencontrer Pauline Alphen au salon du livre de Montreuil cette année et j'ai pu discuter avec elle de sa série. Elle m'a dédicacé le premier tome de la série et je trouve sa dédicace charmante: "Claris croyait que les aventures n'arrivent jamais aux filles. Elle va découvrir qu'être une fille est une aventure".  J'aime cette rébellion chez Claris qui veut à tout prix vivre une aventure et qui suit ses héros préférés. De grandes aventures sont à venir!

Rendez-vous très vite pour le tome 2!


source

ps: je ne sais pas vous, mais j'adore les couvertures. N'hésitez pas à aller faire un tour chez Pauline Alphen.

4 commentaires:

Bagatelle a dit…

Il me fait très envie ce roman :)

Perséphone a dit…

@Bagatelle: Sans être un coup de coeur j'ai vraiment apprécié ma lecture!

Sandy a dit…

J'en avais très envie à sa sortie... et puis j'ai voulu attendre que toute la série soit éditée... et du coup mon envie est retombée... :(
Faudrait peut-être que j'aille voir si je le trouve en librairie, histoire de tester le tome 1 ?

Perséphone a dit…

@Sandy: les deux premiers tomes existent en livre de poche pour le moment si tu veux tester :D (sinon je peux en faire des livres voyageurs)

Publier un commentaire