dimanche 26 août 2012

Blanche-neige et les sept Cheshire


Résumé de l'épisode précédent: Après avoir failli frôler l'incident diplomatique - mentionner l'appendice nasal de Cyrano de Bergerac se fait à ses risques et périls - Cheshire a décidé d'aller faire un tour dans Blanche Neige. 

J'étais beau Mesdames et Messieurs! Oui, je n'ai pas honte de l'avouer, je le dis tout net, j'étais beau. Ma grande toge noire m'allait comme un gant, ma perruque banche poudrée me donnait l'air vénérable. J'étais fin prêt, mon dossier en main, prêt à en découdre! 

"Mesdames et Messieurs, la cour!"
Nous nous levâmes majestueusement tandis qu'entraient le roi et la reine de Coeur: "Qu'on lui coupe la tête!" s'écriait la brave dame...ça commençait bien. Cela dit j'étais dans mon élément, presque à la maison dirons-nous. Du côté des victimes (mon opposé en somme), Blanche-neige et ses sept nains. Mon client, ou plutôt ma cliente entra majestueuse et belle et prit place à côté de moi. La vilaine belle-mère, puisque c'était elle, avait fait appel à mes services et vous me connaissez je suis toujours prêt à être aimable *sourire de Cheshire*. Le chef d'accusation: tentative d'empoisonnement *une paille quoi*, ma mission: l'acquittement *finger in the nose*. Je sais, je sais, nous ne partions pas vraiment gagnants. Mais à Chatfouin rien d'impossible. 
Je sentis le regard de Perséphone sur ma nuque, comme si elle m'attrapait dans la peau du cou, un faux pas et direction la maison. Mais je n'ai pas peur, je sais que je réussirai.

C'est d'abord à la vilaine belle-mère de témoigner. Elle prend sa place dans le box des accusés, bien droite, le regard franc, la pose altière *oui j'en rajoute et alors?* et nous raconte sa version de l'histoire:
"Blanche-neige a toujours été une enfant difficile vous savez. Je comprends parfaitement, être privée de sa mère si jeune c'est terriblement déstabilisant pour une enfant. Son père et moi avons fait tout notre possible pour la mettre à l'aise mais elle a toujours été très hostile envers moi. Je sais que ma beauté peut avoir cet effet là, c'est désolant...Son père l'a beaucoup trop gâtée et l'adolescence a été un passage très difficile. Vous savez...ce sentiment de compétition naturel qu'on éprouve à cet âge...ça doit être encore plus prononcé lorsqu'on m'a comme belle-mère, je suis un vrai modèle pour elle. Non je ne tiens pas à me vanter mais je suis tout de même la plus jolie femme du pays, c'est mon miroir qui le dit. Ce petit chou a dû se sentir vexée, on ressent ce sentiment très fort à son âge. Lorsqu'elle s'est enfuit je me suis fait un sang d'encre à son sujet. Je l'ai fait chercher par le garde chasse elle a cru que je voulais l'assassiner. C'est d'un ridicule."
Même si son discours était sincère, les preuves étaient accablantes: la disparition dudit garde chasse, une Blanche-neige apeurée, le témoignage de sept nains et la fameuse pomme...mon dossier prenait l'eau.

Ce fut au tour de Blanche-neige de se présenter à la barre. Tout en battements de cils *Cheshire roule des yeux* et mordillage de lèvres *elle a fait un stage dans Fifty shades of grey ou quoi?*, mademoiselle entourloupe le jury et ça me rend sain d'esprit!
"J'ai perdu ma maman très jeune" dit-elle en larmoyant "je ne me souviens pas d'elle, simplement que mon père et moi étions très heureux tous les deux. Et puis elle est arrivée. A partir de ce moment là ma vie a été un enfer, je n'étais jamais assez bien pour elle *battement de cils*. Plus je grandissais plus elle me rabrouait *mordillage de lèvres*. J'étais extrêmement malheureuse *mordillage de lèvres*. Un après midi je suis allée cueillir des fleurs dans la forêt mais un chasseur a tenté de me tuer. Il a dit que ma belle-mère lui avait demandé mon coeur mais il a fini par me laisser partir. Je me suis réfugiée auprès de mes amis les nains *battements de cils*. Elle m'a retrouvée et a essayé de m'empoisonner avec sa pomme. Heureusement mon prince m'a sauvée la vie *Mordillage de lèvres + battements de cils + yeux larmoyants, aidez-moi je vais vomir*. "

Pas la peine de vous précisez qu'elle avait le jury dans sa poche. Perséphone se cala sur son banc, un sourire aux lèvres. Allez Cheshire, on se remue le pelage. Force et honneur!

"Votre honneur, votre grandeur, vos majestés, j'aimerai interroger un nouveau témoin pour faire la lumière dans cette affaire." déclamais-je, impérial.
"Qu'on lui coupe la tête!" Hurla la reine
"Je m'en occupe mon sucre d'orge." répondit le roi. "Maître Cheshire, nous vous écoutons."
"Merci votre honneur, votre grandeur, vos majestés. J'appelle Les Sept Nains à la barre."

Serrés les uns contre les autres *pas de panique ils ont l'habitude*, les sept nains attendaient sagement à la barre. Je m'approchais *ou plutôt je déplaçais ma tête vers eux, c'est beaucoup plus commode* et entamais mon interrogatoire:
"Messieurs, que pouvez-vous nous dire sur Blanche-neige?"
"Elle est très gentille. Elle nous fait notre ménage, nous prépare à manger. Nous l'aimons beaucoup." dirent-ils en choeur *je ne sais pas vous mais je trouve ça toujours suspect une cohésion pareille*
"Ne trouvez-vous pas sa présence quelque peu envahissante?"
"N...non" *presque!*
"Pourtant je sais de source sûre que vous aviez des doutes sur son histoire."
"Des doutes?" demanda prof.
"Mesdames et messieurs les jurés, pièce à conviction n°9. Dossier de Joseph Robert dit "Jojo le mérou". Truand bien connu des services de police, il est fiché pour assassinat. Ce faux garde chasse a été engagé."
"Par la vilaine belle-mère!" s'exclamèrent les nains à l'unisson.
"En réalité, les 10000 ducats versés sur le compte de Jojo le mérou proviennent du compte de Blanche-neige elle-même."
"Mais...mais..." bégaya timide "et la pomme?"
"Mais quelle preuve avons-nous si ce n'est le témoignage de mademoiselle Blanche-neige à propos d'une vieille femme soit disant ma cliente ici présente? Aucune. Vous n'étiez pas là?"
"Non mais..."
"C'est bien ce que je disais! Blanche-neige s'est elle-même empoisonnée! Elle faisait ainsi d'une pierre deux coups, en inculpant sa belle-mère de meurtre et en épousant le prince du royaume voisin qui était promis à la propre cousine de Blanche-neige!"
La salle réprima un "OH" de surprise.
"Je vous repose la question...comment est Blanche-neige?"

A partir de ce moment là ce ne fut plus que cris et confusion. Les sept nains se répandirent en rancoeur sur le compte de la jolie princesse, le prince prit la fuite sous les jets de pomme du public, Blanche-neige elle-même sortit de ses gongs et insulta copieusement sa belle-mère qui je dois l'admettre conserva un sang-froid remarquable *il est vrai qu'elle était en grande discussion avec son miroir*. Je me tournai vers Perséphone qui riait sous cape. Elle fit mine d'applaudir et je lus sur ses lèvres:
"Pars devant, je te rejoins."
J'avais gagné la partie encore une fois.

Bon, ce n'est pas tout mes petits chats mais je m'arrache, Persie m'a fait une fleur mais je ne sais pas combien de temps cela va durer et mon pote Usher a besoin d'un coup patte, il parait que sa maison tombe en ruine!    

6 commentaires:

Popila a dit…

Oh, génial ! Voilà un conte revu et corrigé avec brio ! ;)

Perséphone a dit…

Merci Popila :D

Pandamoufle a dit…

Oh, ça me fait penser... As-tu lu la nouvelle de Neil Gaiman revisitant Blanche-Neige ?

Perséphone a dit…

Non je ne crois pas...Tu as le titre?

Pandamoufle a dit…

Je n'ai pas mon recueil de nouvelles avec moi, mais si je fais confiance à internet, il s'agit de : Neige, verre et pommes (Snow, Glass, Apples). Normalement il se trouve dans Miroirs et Fumées, je ne sais pas si tu peux le trouver ailleurs...

Tu m'y as fait penser car, dans un genre complètement différent et plutôt carrément malsain, il prend un parti similaire au mien. Et je suis rassurée de voir que je n'étais pas la seule à trouver le Prince euh... enfin, tu verras si tu la lis un jour !

Perséphone a dit…

les princes de contes de fées sont tous sauf chouettes en général! regarde celui de la belle au bois dormant!

Publier un commentaire