samedi 24 octobre 2009

Le fantôme de la Rue Royale - Jean-François Parot

Nous sommes en 1770 et dix ans ont passé depuis la première enquête du Breton Nicolas Le Floch, commissaire de police au Châtelet. Dix années pendant lesquelles, avec son mentor Sartine, lieutenant général et homme des affaires spéciales du roi, il aura déjoué de multiples complots. Des succès dont certains sont jaloux et c'est au moment où l'on tente de mettre les deux hommes au placard qu'une catastrophe intervient pendant le mariage du Dauphin : des carrosses foncent délibérément sur la foule entassée place Louis-XV. Le mouvement de panique fait des dizaines de morts et au milieu des cadavres, on retrouve une jeune femme serrant en son poing une perle noire... Le Floch va devoir enquêter en compagnie de personnages historiques aussi célèbres que Charles-Henri Sanson, bourreau de Paris.


Le troisième opus de la série des enquêtes de Nicolas Le Floch commissaire au Châtelet, récemment adapté sur France 2, fait bien honneur à la série.


Loin d'être dans les intrigues de cour, Jean-François Parot nous fait découvrir le monde des marchands de la rue du Faubourg Saint Honoré, et reste fidèle à son thème de prédilection, les secrets de famille.
Quoi de plus étrange en effet que la découverte du cadavre de cette jeune inconnue, retrouvée parmi les morts de la catastrophe de la place Louis XV? Etranglée, son corps a alors été déposée là pour éviter toute enquête. Ce serait méconnaître Nicolas le Floch dont le zèle et la tenacité sont proverbiale auprès du grand Sartine.
Un indien de nouvelle France, une jeune servante possédée par le malin, et un exorcisme particulièrement sombre, voila les ingrédients d'un mélange réussi.


Dix ans ont passé mais Nicolas, toujours vaillant a la force de l'expérience. Un nouveau monde arrive, bientôt celui de Louis XVI dont on vient de fêter le mariage avec la Dauphine Marie-antoinette de Habsbourg. Les personnages vieillissent, mûrissent, et les siècles changent.
On retourve comme d'habitude, Bourdeau, Secmagus et Sanson mais aussi la Paulet et l'adorable Satin.


Seul reproche, le dénouement final est un peu articifiel et tombe à plat. Cela n'envèle toutefois pas son charme à ce roman perturbant dans le Paris du XVIIIe.





L'adaptation qu'a diffusé France 2 hier soir mérite commentaire. Hormis un défaut majeur, celui de ne pas suivre l'histoire (d'énormes libertés ont été prises qui pourront décevoir les fans de la série), cette adaptation n'en reste pas moins excellente.


Les personnages sont fidèles à leur description, Nicolas le Floch a la maturité et la candeur nécessaire aux personnages, reproduite magnifiquement par Jérôme Robart.


Secmagus est campé par Vincent Winterhalter, toujours fantasque, quant à la Paulet, Claire Nebout sait son rôle sur le bout des doigts.


Les décors et les costumes nous plonge dans ce XVIIIe siècle avec délice.


A voir absolument!

2 commentaires:

Agnès a dit…

Les romans, très bien; l'adaptation télé, très bien aussi. A part la Satin, tss, tss, c'est pas ça du tout !

Perséphone a dit…

Bonjour Agnès,

Figure toi que ce n'est pas la Satin qui m'a le plus dérangé dans cette adaptation mais plutôt le jeu un peu trop "surjoué" justement des acteurs. Ceci-dit il n'est pas facile de "faire XVIIIe siècle"!

Bien à toi

Perséphone

Publier un commentaire