jeudi 4 octobre 2018

The untamed bride - The Black Cobra Quartet #1 - Stephanie Laurens


B

Résumé: Endurcis par la guerre, incroyablement riches, impossible à arrêter, ces quatre officiers de la Couronne se battent contre une secte mortelle connue seulement sous le nom de Black Cobra.

Il a affronté des périls mortels sans fléchir, déterminé à se battre pour le roi et son pays.
Elle est courageuse, belle avec un passé scandaleux, destinée à être une mariée indomptée.
Ensemble, ils doivent vaincre un ennemi sans foi ni loi, tout en affrontant les dangers du cœur.  

Qu'on aime ou non Stephanie Laurens, il faut lui reconnaitre une capacité assez incroyable à créer de vrais romans d'aventure façon récit du XIXe siècle. Avec ces séries The Black cobra quartet et The adventurers quartet c'est exactement ce que l'on a. Si chacune des histoires comporte sa propre romance, la série a réellement une cohérence interne car les quatre volumes mis bout à bout ne forment qu'une seule grande histoire.

The untamed bride démarre sur les chapeaux de roue. On fait la connaissance de quatre soldats de sa Majesté aux Indes chargés par les services secrets britanniques du Bastion club de mener à bien une mission contre une secte appelée The Black cobra. Cette secte est bien soutenue par de puissants personnages en Angleterre et nos quatre héros doivent trouver une preuve des agissements d'anglais. Après avoir récupéré cette preuve, ils mettent au point un stratagème pour la ramener en Angleterre. Ils partent chacun avec un parchemin scellé mais seul l'un d'entre eux contient la vraie preuve. Ils devront prendre des routes différentes afin d'acheminer cette dernière. The untamed bride suit le premier d'entre eux, le capitaine de la bande le colonel Derek 'Del' Delborough. Sa mission se complique lorsque sa tante lui demande une fois arrivé en Angleterre, d'accompagner une jeune voisine, Deliah Duncannon, depuis Southampton jusqu'à chez elle ce qui la place en plein milieu du danger.

Je me suis prise au jeu super vite dans ce roman. On a vraiment l'impression de lire un roman d'aventure du XIXe siècle avec ses embuscades, ses perfides aristocrates anglais tirant profit de la misère de populations indiennes colonisées pour s'enrichir sans se mouiller sérieusement. Il y a plein de rebondissements entre le départ de Del de Calcutta et sa rencontre avec Deliah à Southampton. Je l'ai lu assez vite et j'y ai trouvé peu de temps morts. Ce n'est pas toujours évident de créer du rythme en permanence dans ce genre de roman mais ici j'ai trouvé que ça fonctionnait très bien. L'idée de base est bonne aussi car quatre héros qui prennent quatre chemins différents ça signifie potentiellement quatre histoires qui ont a la fois leur cohérence et leur originalité propre.

En plus de l'aventure qui m'a captivée, la romance est de qualité. Le voyage de Del jusqu'à chez Devil Cynster - oui ce roman est bourré ras la gueule de Cynster vous êtes prévenu·e·s - se déroule sur une semaine mais il se passe énormément de chose. En conséquence de quoi la romance a vraiment le temps de prendre corps. L'attirance entre les deux héros est palpable très vite mais ils ne sauteront pas dessus au bout de dix pages. Si vous aimez lorsque la tension monte progressivement et que les personnages ont le temps de faire face à leurs émotions et leurs sentiments, ce couple devrait vous plaire.

Del est typiquement un mâle alpha à la Laurens. On est - un peu comme toujours chez elle, il faut l'avouer - face à un héros fort et viril. Colonel de l'armée qui prend sa mission à cœur, c'est quelqu'un de droit. Cependant, bien que mâle alpha il reste attachant parce que pas du tout autoritaire ou sexiste. Il veut protéger Deliah mais sans jamais la rabaisser ni être énervant - non c'est pas vrai j'ai pas dit comme Devil. De son côté Deliah est super. Elle est intelligente et résolue mais sans être inconsidérée ou exaspérante. On prend du plaisir à la découvrir, puisqu'elle intervient dans le roman plus tard que Del, et ils forment un très bon couple, sexy et en même temps bien complémentaire et attachant. 

Comme je le disais, ce roman est bourré de Cynster. Lorsque Del arrive chez Devil, ce sont les festivités de Noël et la famille au grand complet est là. On les revoit tous, ainsi que certains membres du Bastion Club. J'avoue que ça m'a plu de tous les voir, notamment hors de leurs propres histoires mais je comprends aussi les critiques adressés au roman. Trop de Cynster tue le Cynster? C'est vrai que tous ensembles on se rend vite compte que mis à part le physique, ils sont tous assez identiques. Devil a une place importante dans la dernière partie de l'intrigue et je l'ai préféré ici que dans The Devil's bride. Sans doute parce que du temps a passé pour Stephanie Laurens et que son écriture est un peu plus subtile...
Si vous aimez les Cynster cela va vous plaire je pense, en revanche si ce n'est pas le cas, je préfère prévenir même si The Untamed bride vaut le coup d'être lu. Bien que rempli de Cynster et de membres du Bastion club, il n'est pas nécessaire de les avoir tous lu pour lire The untamed bride. D'ailleurs je dirai que c'est parfois mieux dans le sens ou vous aurez moins l'impression de vous prendre deux séries dans la tête d'un coup ce qui peut pour certain·e·s sembler parasitaire.

En conclusion, j'ai vraiment aimé ce premier tome que j'ai trouvé très bien dosé entre aventure et romance. J'ai très envie de lire la suite pour avoir le dénouement final de cette histoire.
Et vous? Connaissez-vous Stephanie Laurens? Quelle·s série·s? Vous aimez? N'hésitez pas à me donner votre avis!

2 commentaires:

Léa Delapierre a dit…

Ca pourrait m'intéresser, je note :)

Perséphone a dit…

J’ai vraiment passé un bon moment, la trame générale est très sympa.

Publier un commentaire