mardi 2 octobre 2018

The Clockwork angel - The infernal devices #1 - Cassandra Clare


B+

Résumé (traduction de l'éditeur): Tessa débarque à Londres pour rejoindre son frère. Mais à peine arrivée, elle tombe dans un piège : enlevée par les horribles Soeurs Noires, elle développe des pouvoirs qu’elle ignorait posséder. Jusqu’au jour où Will, un Chasseur d’Ombres, la libère et lui apprend qu’elle est une Créature Obscure. Un nouveau destin attend Tessa dans un monde mystérieux, où vampires, sorciers et autres créatures de l’ombre règnent en maîtres…

The Clockwork angel est le premier tome de la série The Infernal devices. Il s'agit également d'un prequel à la série ultra populaire The mortal instruments. Pour être tout à fait claire, je n'ai pas lu The Mortal instruments. Après avoir demandé à mes amies Lily et Cathy si cela avait un impact de lire d'abord le prequel avant la série principale, j'ai décidé de me lancer. Je sais, je sais, j'aurai sans doute moins de surprises sur certains éléments de la série principale notamment à cause des liens familiaux des personnages mais j'avais plus envie de découvrir d'abord la période steampunk et puis malgré tout, je vais faire chronologique.
Si vous avez lu toute la série, gardez donc à l'esprit que The Clockwork angel est le tout premier de cet univers que je découvre car je crois avoir compris qu'il ressemble pas mal au premier tome de Mortal instruments.

L'histoire commence à la fin du XIXe siècle aux États-Unis où la jeune Tessa, 16 ans, se retrouve seule après la mort de sa tante. Elle reçoit un billet de bateau de son frère Nathaniel lui demandant de la rejoindre à Londres mais une fois dans la capitale britannique, elle se fait capturer par les sœurs noires, Mrs Dark et Mrs Black. Fiancée de force à un être maléfique, elle découvre qu'elle est une Warlock - une Créature Obscure - et est obligée par ses geôlières à utiliser son pouvoir pour se métamorphoser en qui elle veut, vivants ou morts. Sauvée par Will Herondale et Jem Carstairs, la jeune fille rencontre les Shadowhunters - les Chasseurs d'Ombres - censés garantir la paix en Angleterre et décide de les aider à vaincre l'homme qui l'a faite enlever.

Les prequel sont toujours difficiles à mettre en place parce qu'il y aura toujours des vilaines comme moi pour commencer par le prequel et non par la série initiale. Du coup, l'auteure est obligée de remettre en place l'univers, d'expliquer un peu comment ça fonctionne. On découvre les Shadowhunters à travers les yeux de Tessa. Je ne vais pas cracher dans la soupe, c'est difficile comme exercice et Cassandra Clare s'en sort plutôt bien. On sent que c'est une mise en place pas aussi profonde qu'elle aurait pu l'être en d'autres circonstances mais j'imagine que lorsque vous avez déjà lu les Mortal instruments ça fait un peu plus "réchauffé". On découvre donc les Shadowhunters, leur concept familial, leur mission pour protéger l'humanité mais aussi des Warlock et autres membres des créatures obscures dont certains on s'en doute déjà vont devenir récurrents.

Parmi les personnages, nous rencontrons évidemment Tessa Gray. J'ai aimé le personnage, on se sent immédiatement en empathie avec elle puisque c'est elle qui nous ouvre les portes de cet univers. Elle est intelligente, forte et combative. Elle offre un contraste assez intéressant avec son frère Nathaniel que l'on rencontre un peu plus tard dans le roman.
Parmi les Shadowhunters on fait la connaissance de Charlotte et de son mari Henry, qui sont tous les deux super mignons. On comprend bien la fragilité de la position de Charlotte en tant que gérante des Shadowhunters de Londres par rapport au Clave. Je pense que l'on va revoir les membres du Clave, les Lightwood sont particulièrement horripilants mais je me demande ce qu'elle va en faire.

On fait aussi la connaissance de Jem Carstairs et Will Herondale. Ils sont particulièrement complémentaires. Will est flamboyant et imprudent, il se lance la tête la première dans le danger alors que Jem, son parabatai, est plus réservé et réfléchi.
Je n'aime pas vraiment Will. Je me doute qu'il y a plein de mystères qui entourent le personnage et que son comportement va être éclairé au fur et à mesure de la série mais je ne suis pas séduite par Will. D'habitude j'aime bien ce genre de personnage mais là ça n'a pas pris, sans doute à cause de son attitude envers Tessa et parce qu'il y a Jem. Jem est juste génial, sino-britannique, il conserve un secret intéressant et se montre sage et posé. C'est un personnage doux qui m'a beaucoup plu. En fait, je trouve Jem moins attendu comme personnage que Will. Will c'est l'anglais sublime, aux cheveux noirs et aux yeux super bleus, avec un charme fou et un côté bad boy. C'est toujours appréciable mais déjà lu et relu tandis que Jem est original. J'ai aimé qu'il soit métisse et que physiquement il ne soit pas ce qu'on attende d'un héros. C'est une dose de fraicheur et de nouveauté dans un genre qui a tendance parfois à être un peu trop codifié.

Je ne vais pas mentir, vous l'avez peut-être senti venir, il y a bien un triangle amoureux qui se forme entre Tessa, Jem et Will. Je ne sais pas comment elle va le résoudre, bien que j'ai dans l'idée que ce ne sera pas comme je veux mais je n'y peux rien. Si vous êtes allergique au triangle amoureux, ça risque de ne pas vous plaire. Après l'intrigue n'est pas focalisée dessus, on s'intéresse plus à l'histoire paranormale qu'au triangle dans ce premier tome donc ça reste tout à fait supportable.

En revanche, on découvre Magnus Bane, un warlock amant de la vampire Camille mais qui laisse entendre qu'il a des goûts plus étendus! C'est un personnage que l'on ne fait que survoler mais j'espère vraiment qu'on va le revoir, notamment parce qu'il a l'air de connaitre pas mal d'informations intéressantes sur les Downworlders et Will Herondale.

L'univers est très sympa, steampunk mais sans être historique non plus, on ne s'attarde pas sur les conventions sociales comme chez Gail Carriger par exemple. Il y a de l'action, du mystère, de la magie et des personnages intéressants et/ou attachants. J'aime aussi que Cassandra Clare ait inclus un héros métisse dans une société occidentale et qu'il y ait au moins un personnage LGBTQI+. Ce n'est pas le Pérou mais c'est un bon début je trouve en matière de diversité dans les romans contemporains. 

En tout cas, j'ai très envie de lire la suite de ce prequel et je vais essayer de le faire avant l'an 2070!
Si vous avez lu toute la série - ou des morceaux - n'hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé, si vous avez les mêmes ressentis que moi sur ce tome et lesquels vous préférez! 

3 commentaires:

clairebelgato a dit…

Je n'ai jamais lu "The mortal Instrument" mais ce préquel m'intrigue. Et comme toi, j'aime la diversité des humains et de leur relations ! Pourquoi ce serait toujours forcément une histoire hétéro normée? De mon côté, je recherche des livres ayant pour thème l'asexualité, dont on commence tout juste à parler. Si tu as des suggestions, je suis preneuse !
Bises,
Clairebelgato

Perséphone a dit…

Oui je trouve très important de représenter plein de personnages différents de façon saine et encore plus dans la littérature jeunesse et adolescente.
Pour l'asexualité je n'en connais pas, hormis éventuellement le personnage de Cecil dans A room with a view mais je ne suis pas sûre.
Je vais me renseigner et je te dirai!

Lou a dit…

Je l'ai car j'avais craqué sur la couverture... Je n'ai jamais lu d'autres romans de l'auteur je crois, alors je risque bien d'attaquer par un prequel !

Publier un commentaire