jeudi 21 janvier 2010

Orgueil et Préjugé : BBC et cinéma


Si je n'ai pas intitulé cette article, Orgueil et Préjugé : BBC vs Cinéma c'est parce que je ne compte absolument pas faire une bataille du "lequel des deux est le meilleur". Tout d'abord parce que je ne saurais pas dire lequel des deux est effectivement le meilleur. Je regrette pour tous les fans de la BBC mais je ne suis pas une puriste.
Cela tient au fait que la version de 2006 m'a fait découvrir Jane Austen et Orgueil et Préjugé et que du coup il a une importance particulière pour moi. Je n'ai pas eu la chance de lire les romans de Jane petite, ni d'avoir vu la version de 1995 depuis toujours pour ainsi dire. Je m'en excuse donc auprès d'éventuels lecteurs qui ne juraient que par la version de la BBC. Mais comme on dit, faute avouée à moitié pardonnée.

Je pense qu'il n'y a rien de moins comparable qu'un film et qu'une série télé. C'est aussi pour cela que je ne veux pas faire de comparaison des deux Pride and Prejudice. Un film ne s'étale que sur 1h30, 2h, il n'a donc pas la même envergure qu'une série télé en 6 épisodes de 50 minutes chacun (soit un total de 5 heures!) Il est bien évident que la version de la BBC est plus complète, plus juste et beaucoup plus proche du livre que ne l'est celle de Joe Wright. Pour autant je pense que cette dernière version de Pride est réussi et j'encourage à la voir car elle a aussi de bons côtés. J'encourage même les puristes parce qu'il faut la voir d'un oeil neuf et que ma philosophie n'est pas de jeter la pierre à une nouvelle adaptation cinématographique sous prétexte que je connais l'ancienne par coeur. 


Je vais donc commencer par l'adaptation de 1995 par la BBC puisque c'est la plus ancienne.
Commençons tout d'abord par un petit tour du côté du Casting:

Lizzie Bennet: Jennifer Ehle
Mr Darcy: colin Firth
Jane Bennet: Susannah Harker
Lydia Bennet: Julia Sawalah
Mrs Bennet: Alison Steadman
Mr Bennet: Benjamin Withtrow
Charles Bingley: Crispin Bonham-Carter
George Wickham: Adrian Lukis

On ne pouvait choisir mieux comme couple principale: Jennifer Ehle est éblouissante, pleine de vie et de malice à l'image de Lizzie et Colin Firth a les atoux principaux d'un excellent Darcy: sombre, froid mais possédant un charme irresistible. L'harmonie du couple est bonne, on sent une véritable alchimie entre eux ce qui est fondamental pour jouer de pareils rôles.
En revanche je dois admettre que je suis un peu déçu par le couple Jane/Bingley: si Bingley est très bien, Jane en revanche ne m'a pas convaincu, certes elle est douce et souriante mais je m'attendais à quelqu'un de véritablement superbe puisqu'elle est décrite comme la vraie beauté de la ville, or là il faut admettre que Jennifer lui vole largement la vedette.
Mrs Bennet est horripilante au possible, parfaite dans un tel rôle. Sa voix haut perchée est une horreur! Quelle délectation que de l'entendre se plaindre des nerfs. elle est pire que ce que j'avais imaginé, un jeu véritablement parfait. Mr Bennet m'attire moins, même s'il est méchant avec ses filles je l'attendais un peu plus cynique. Lydia est aussi sotte que son homologue littéraire, horripilante avec sa voix de crécelle et ses sursauts d'exitation. Wickham enfin, s'il n'est pas frappant de beauté (je m'attendais à mieux), je dois admettre que son charisme attire et le rend particulièrement intéressant.

Je n'ai pas vraiment grand chose à dire de l'adaptation en elle même car elle est parfaite, bien jouée, et elle reproduit parfaitement le livre que ce soit l'ambiance et les conventions sociales bien dépeintes par Jane Austen. Je la conseille ABSOLUMENT, parce que Jennifer Ehle et Colin Firth sont parfaits en Lizzie Bennet et Mr Darcy. Les 6 épisodes se regardent sans discontinuer et les paysages anglais sont magnifiques.


Orgueil et Préjugé : Joe Wright

Cette adaptation beaucoup plus récente, bénéficie d'un format pas véritablement adapté pour la mise en scène d'un roman. C'est pourquoi je m'efforcerais de vous montrer que sur un format cinématographique réduit d'une heure et demi, Joe Wright réussit à reproduire l'ambiance du roman et l'attraction que l'on éprouve pour les personnages.

Un petit tour vers le casting:

Lizzie Bennet: Keira Knightley

Mr Darcy: Matthew Macfayden
Jane Bennet: Rosamund Pike
Lydia Bennet: Jena Malone
Mrs Bennet: Brenda Blethyn
Mr Bennet: Donald Sutterland
Charles Bingley: Simon Woods
Caroline bingley: Kelly Reilly
George Wickham: Rupert Friends

si certains choix peuvent paraître audacieux (certains n'apprécient pas du tout Keira Knightley, que je trouve personnellement admirable dans le choix de ces rôles, elle a fait beaucoup de petites productions remarquables ex. The Duchess) je pense qu'au final ils sont payant.

Keira Knightley n'est peut être pas le modèle idéal de Lizzie Bennet cependant, elle fait bien ressortir l'anticonformisme de la jeune femme, elle n'est pas éblouissante de beauté (perruque terne, robe simple) par rapport à Rosamund Pike qui elle est littéralement magnifique et pleine de douceur. Elle ne rentre pas non plus dans les critères de beauté de l'époque, elle est très maigre sans aucune forme féminine. Dans un format d'une heure et demi faire passer ce message était primordial. Rosamund Pike m'a tout de suite convaincu en Jane Bennet, douce, très belle mais sans manière est exactement ce que j'attendais d'un tel personnage. Il en va de même pour Charles Bingley, joliment maladroit et timide sans tomber dans la caricature. Je dois admettre en revanche que je fus moins convaincu par Matthew Macfayden qui en tentant de se montrer froid affiche un regard de chien battu. Toutefois son jeu n'est pas catastrophique mais moins bon que celui de Colin Firth. Mr et Mrs Bennet m'ont beaucoup touchée car si Mrs Bennet est moins "crispante" que celle de la BBC, elle n'en est pas moins agaçante par ces manières doucereuses et polluantes. Donald Sutterland est sublime, exactement ce que j'imaginais pour Mr Bennet, légèrement blasé et inconscient. Wickham a tout ce qu'il faut pour séduire, légèrement froid sans paraître hautain, séduisant et charmeur on devine aussi en lui l'odieux calculateur!

Ce que j'ai beaucoup apprécié dans cette version c'est la façon de Joe Wright de nous montrer en 1h30 le contenu du roman, comment cette famille avec 5 filles et sans argent (leur maison est beaucoup moins luxueuse que celle de la BBC) doit placer ses filles dans de bonnes familles. L'ironie et le mordant des remarques d'Elizabeth sont plus forts ici aussi car condencé en 1h30.

De toute façon, j'aime les deux versions pour leur façon de représenter différemment une partie du roman. Que se soit la BBC et sa version policée ou Joe Wright et une vision plus anticonformiste de Jane Austen, elles ont toutes les deux leur valeur, leurs bons et mauvais côtés et méritent d'être vu sans être comparées.

10 commentaires:

Allie a dit…

Comme fan de Jane Austen, on ne veut pas trancher non plus "lequel est le meilleur". Chaque adaptation apporte des plus et des moins. J'aime beaucoup le film de Joe Wright, qui apporte une certainement couleur différente de la série de la BBC. Mais les deux sont de merveilleuses adaptations!

Perséphone a dit…

Bonjour Allie,

Tu as parfaitement résumé ma pensée et je suis heureuse de trouver quelqu'un de mon avis!

bien à toi

Perséphone

Marie a dit…

Sans être ce que tu appelles "une puriste" de l'adaptation cinématographique d'un livre aussi brillant que peut l'être orgueil et préjugé, j'ai été assez déçue par l'adaptation cinématographique bien trop hollywoodienne à mon gout. Certes, le film est bien fait et le fait que le temps impartit ai nécessité un certain nombre de coupures dans le récit ne ma choque pas du tout. Je trouve cependant qu'il y manque cette petite touche si particulière (et que je serais bien en peine de définir)que l'on retrouve dans chaque roman de Jane Austen et que j'ai eu du mal à voir dans le film contrairement à l'adaptation de la BBC.
Il est cependant tout à fait possible que mon opinion soit un peu... orientée... par mon antipathie pour Keira Knigtley dont le jeu m'agace au plus au point dans la plupart des films dans lesquels je l'ai vu jouer. Pâle figure face à Jennifer Ehle qui crêve l'écran par son jeu si fin.
Pour résumer, le jeu des acteurs de la version cinématographique me semble moins subtile, plus communs et collant plus aux critères des films d'aujourd'hui (comme cette pauvre Jane-Susannah Harker, qui n'est en effet pas un canon à la beauté conventionnelle mais dégage un charme fou malgré son attitude à mon avis un peu simplette). Dans la version BBC, je ne voit pas seulment une histoire d'amour compliquée mais tout l'univers de Jane Austen et tout l'athmosphère si particulier de cette époque.

J'admet néanmoins qu'on passe un bon moment avec la version ciné et je lui reconnait l'avantage d'avoir fait découvrir Jane Austen à un grand nombre de personnes qui ignoraient jusqu'à son existance. J'ai moi même une amie qui, après avoir vu le film, s'est plongée comme une boulimique dans la lecture de tous les romans....
Vive le cinéma!!!

Perséphone a dit…

Bonjour Marie,

Tu sais je suis assez d'accord avec toi. De toute façon nous avons tous une lecture "orientée" d'un film. J'aime beaucoup la version cinéma parce que c'est elle qui m'a fait découvrir Jane Austen, ce qui n'est pas négligeable. Je dosi admettre que j'aime beaucoup Keira Knightley parce que je l'ai vu dans plusieurs petites productions et qu'elle m'a touchée. Je sais aussi que beaucoup de personne ne l'aime pas mais ça, ce sont les goût s et les couleurs! en ce qui concerne Jane-Susannah Harker je ne remets pas en doute sa douceur et son charme que j'ai beaucoup aimé mais son "attitude simplette" m'a assez agaçée, je ne vois pas Jane comme une fille simplette mais comme quelqu'un de doux et de posé.
Pour finir, je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi quand tu dis qu'elle est trop hollydowienne et qu'il manque la petite touche "Jane". J'ai trouvé que l'humour des persnnages et la façon de jouer cet humour était un bon rendu des remarques acerbes de Jane Austen, remarques que j'adore!

Bien à toi
Perséphone

Clelie a dit…

Hello Perséphone, je trouve ton article très intéressant, comme toujours !

Personnelement, je ne jure ni par l'une, ni par l'autre, car ces deux adaptations ont chacune leurs qualités propres. Certes, la version de la BBC est excellentissime, je crois qu'on peut difficilement faire mieux sur une adaptation télévisée de ce format (5h), et elle taille la part belle à Mr Darcy, qui est largement mis en valeur, bien plus que dans le livre d'ailleurs... Une adaptation de 1980 avec Elizabeth Garvie et David Rintoul, produite par la même BBC, avait fait un joli travail de transposition du roman sous ce format, en se rapprochant davantage du livre, mais qui a beaucoup moins de charme que la version de 95, plus charismatique sous bien des aspects.

Le film de 2005 est véritablement différent, tant par le romantisme qu'il dégage (et absent, je pense, de l'écriture de Jane Austen), que par la fraîcheur et la modernité du jeu de ses acteurs. M.MacFadyen offre un Darcy très différent, parce qu'il a plutôt opté pour une attitude empruntée, à la limite de la timidité, plutôt que par orgueil pur. Certains puristes se sont élevés contre cette option prise dans le scénario, mais elle a son charme, surtout parce qu'elle offre à voir quelque chose de nouveau, sans remettre totalement en question le personnage.

Encore merci pour ce bel article et à très bientôt!

Amicalement,

Clelie

Bettina a dit…

Tiens! En ce moment je regarde "Lost in Austen" et je m'amuse beaucoup! J'aime bien le côté délire de fan qu'on trouve dans le film... et c'est vraiment trop drôle de la voir en pantalon et frange dans l'Angleterre du XIXe, et dire à Bingley qu'elle est lesbienne... Et les acteurs sont vraiment très bons!
Merci de me l'avoir passé il y a fort fort longtemps...

Anonyme a dit…

Il existe une autre version "bollywood" (bride and prejudice) de ce roman où Darcy est orgueilleux, c'est dans le roman; franchement c'est celui qui se rapproche le plus à mon goût du roman. l'actrice principale est une star ashwara Rai et la réalisatrice est la même que "joue-la comme Beckham elle fait un bon mélange des deux cultures.

Perséphone a dit…

Bonjour,

Merci pour le commentaire, en effet je connais très bien la version Bride and Prejudice. Je ne dirais pas que c'est le plus proche du roman puisque cela se passe dans l'Inde contemporaine mais c'est une bonne version. Je n'en ai pas parlé ici car le sujet se concentrait plutôt sur les deux versions anglaises.

Bien à vous
Perséphone

clairebelgato a dit…

J'ai aimé les deux versions: la première pour le ton des dialogues et le jeu très intense des acteurs. Mais j'ai détesté Bingley: l'acteur m'a fait pensé à une version plus jeune de Stéphane Bern ! Et la Jane de l'époque dégageait quelquechose d'assez froid ! Mais Lydia m'a trop fait rire !

Pour la version film, j'ai trouvé les décors somptueux avec une lumière incroyable! On voit bien mieux les différences sociales et surtout le couple Charles Bingley/Jane Bennet est mieux mis en avant. Et j'ai aimé Darcy, plus maladroit qu'arrogant en fait !

J'ai vu aussi Lost in Austen, que j'ai adoré ! j'ai préféré Wickham à Darcy dans cette version ! Et Charles Bingley, très surprenant, dans une version plus amère !

Bonne soirée !
Clairebelgato

Perséphone a dit…

Claire: J'aime les deux aussi pour des raisons différentes et aussi parce que j'ai commencé par la 2005 donc elle a une place à part pour moi. Par contre je n'aime pas du tout Lost in Austen, sur le moment j'ai bien ri et par la suite je me suis sentie mal à l'aise avec cette version et ce qu'elle dégage...bizarre..

Enregistrer un commentaire