lundi 16 décembre 2013

Le Mange-Doudous - Julien Béziat

COUP DE COEUR DE PERSEPHONE


Présentation de l'éditeur: L’autre jour, un truc terrible est arrivé à mes doudous. Ça s’est passé quand j’étais à l’école, c’est Berk mon canard qui me l’a raconté. Une espèce de patate molle est entrée dans la chambre. Personne n’y a fait attention. Et puis… GLOUP ! elle a avalé Lapinot ! Et elle a pris la forme de Lapinot ! Tous mes doudous l’ont observée et ils ont compris: c’était un Mange-doudous! À partir de ce moment-là, ça a été l’affolement général.

J'achète très peu d'albums, déjà parce que je n'ai pas de petits dans mon entourage (les plus jeunes ont 13 et 14 ans et si je les appelle les petits, ça va bouder sévère) et parce que forcément du coup pour moi-même, il faut avouer que je suis plutôt BD si je veux lire avec des images (non je ne compare pas les albums des tous petits et la BD, ne faites pas semblant de ne pas avoir compris!). Cependant, car il faut bien des cependant, après avoir entendu parler 4 ou 5 fois du Mange-Doudous (télé, radio, journaux, ce fut une véritable conspiration), j'avoue j'ai craqué et je suis allée tout spécialement en librairie me procurer cet affreux jojo. Bon j'admets, j'en ai profité pour trouvé un Blaise le poussin masqué mais là n'est pas la question (oui j'ai plus de 4 ans, je sais, merci bien!).

J'ai déjà craqué pour le titre: Le Mange-Doudous. Ça peut sembler barbare mais j'adore ce genre de titre, ça donne envie de retomber en enfance, de se rouler dans une couverture et d'attendre sagement un biberon de lait au miel fait maison.
Autant dire que je ne me suis pas trompée avec cette histoire de mange-doudous, de panique à bord et de sauvetage intempestif tout ça pour finir joyeusement sur une corde à linge. 
Illustration extraite de l'album LE MANGE-DOUDOUS de Julien Béziat
©
Pastel, 2013
L'histoire est extrêmement mignonne et ravira les plus petits. Parce un mange-doudous s'est glissé dans sa chambre, il s'agit pour les doudous encore en vie de se sortir de se pétrin mais comment faire? La morale de l'histoire est tout à fait sympathique: c'est le doudou préféré qui parvient à sauver tous les autres parce que c'est un kipu! 

Vous ne connaissez pas les kipu? Mais si! Tout le monde a eu un kipu. Un Kipu, c'est le doudou que tu n'arrives JAMAIS, je dis bien JAMAIS (même en cas d'attaque zombie, quoique je ne vois pas trop l'importance de laver un doudou quand il y a une attaque de zombie mais on ne sait jamais) à laver. Impossible. Le kipu est toujours sale/décoloré/machouillé/atchoumé dessus etc. 

C'est le doudou "qui me console quand je suis triste, essuie mes larmes et mon nez qui coule. Quand je suis malade, je le serre fort contre moi, et quand je m'endors, je suçote un coin de son bonnet. Je ne m'en sépare jamais, mes parents ne peuvent même pas le laver....j'aime bien son odeur de vieille bave" chose qui plait beaucoup moins au Mange-doudous du coup. 
Illustration extraite de l'album LE MANGE-DOUDOUS de Julien Béziat
©
Pastel, 2013
Dans cette planche par exemple, non seulement c'est très drôle de chercher les doudous "bien" cachés mais j'ai aussi adoré les deux références à deux autres grands noms de l’École des Loisirs: Mario Ramos et Tomi Ungerer (lisez les Trois brigands!).

Un album adorable avec des dessins touchants, une histoire très rigolote pour un gros coup de cœur qui me fait regretter d'être "une vieille".

Illustration extraite de l'album LE MANGE-DOUDOUS de Julien Béziat
©
Pastel, 2013

2 commentaires:

Karine:) a dit…

Oh, ça a l'air mignon comme tout! Et le mot "doudou" est super pratique chez les enfants que je vois! Je vais aller voir si je trouve cette maison d'édition chez moi!

Perséphone a dit…

@karine: c'est super mignon! Aucun doute à avoir! J'ai adoré le concept du doudou "kipu" ça contient tout!

Publier un commentaire