mercredi 25 août 2010

La rêveuse d'Ostende - Eric-Emmanuel Schmitt



COUP DE COEUR DE PERSEPHONE

La rêveuse d'Ostende est un recueil de 5 nouvelles qui parlent (à l'exception d'une seule), d'amour et de sentiments humains chers à E-E Schmitt.

La rêveuse d'Ostende
Pour guérir d'une rupture sentimentale, un homme se réfugie à Ostende, ville endormie face à la mer du Nord. Sa logeuse, la solitaire Emma Van A., va le surprendre en lui racontant l'étrange histoire de sa vie, où se conjuguent l'amour le plus passionné et un érotisme baroque. Superbe mystificatrice ou femme unique ?


Qui est Emma Van A. cette infirme clouée dans son fauteuil roulant au milieu de son immense bibliothèque? Celle qui ne veut pas lire de "nouveautés" intrigue le narrateur, un écrivain qui part à Ostende pour se remettre d'une rupture. Au fil des pages, une amitié particulière se noue entre la vieille Emma et l'écrivain. Cette femme le perturbe, quel secret cache-t-elle? Que préfère-t-elle taire depuis des décennies? Lorsqu'Emma se livre, son histoire semble incroyable. Et si Emma Van A. avait tout inventé?
La rêveuse d'Ostende est une nouvelle qui m'a bouleversé. Très belle, pleine de justesse aussi, Emma Van A. offre un véritable conte de fée légèrement érotique, mais aussi touchant et douloureux. Les tribulations de l'écrivain nous emportent avec lui. "D'un amour essentiel, on ne se remet pas. Si on s'en remet, c'est que, de toute façon, ça n'en valait pas la peine."
Un très beau conte sur l'amour et ses conséquences, les secrets enfouis ou partagés. Véritablement bouleversant la personnalité rude d'Emma Van A. finit par séduire par l'immense fragilité qu'elle porte en elle.

Crime Parfait
Parce qu’elle vit l’enfer, Gabrielle pousse son mari du haut d’une falaise. Libérée, elle s’apprête à ouvrir les vieilles boîtes que cachait son mari ; la police la confond. S’en suivent gardes à vues, détention préventive pendant deux ans. Au procès, les témoins confirment une évidence : Gabrielle avait tout pour être heureuse, son couple était idéal. S’ouvre pour la meurtrière une introspection douloureuse…

Histoire étrange que Crime parfait. La jalousie et le doute qui ronge finissent par achever cette femme à la vie de rêve. Car tout le monde se met d'accord, Gab et Gaby vivent un bonheur sans tâche. Mais voila, une amie de Gaby pense que son mari est le roi des hypocrites. Commence alors les doutes, les angoisses jusqu'à la certitude d'être une femme trompée par un mari enjôleur. Une histoire particulière mais qui a le mérite de faire réfléchir le lecteur sur la bassesse humaine.

La guérison
« Quelle chance d’être soigné par une jolie femme ! », ce sont les mots de Karl lorsque pour la première fois Stéphanie entre dans sa chambre d’hôpital. Pourtant, elle n’a rien des mannequins qui se pressent chaque jour aux visites ; plus surprenant encore, Karl a subit un terrible traumatisme, il vit les yeux bandés. Cet amour aveugle qui s’amorce marque la renaissance d’une femme.

Cette histoire arrive juste après la rêveuse d'Ostende parmi mes préférées. Conte sur l'amour de soi, l'amour des autres, elle tente de nous montrer que notre propre acceptation de soi permet de se faire accepter et aimer des autres. Alors qu'elle se sent belle aux yeux d'un aveugle, la peur d'être vue doit être impérativement combattue. Double dialogue entre ce que nous voyons de nous même et ce que les autres voient de nous.

Les mauvaises lectures
Maurice Plisson, éminent professeur de Lettres, est catégorique : « Lire des romans, moi ? Jamais ! ». Pourtant, en vacances en Ardèche, sa cousine Sylvie l’amène à ouvrir un roman policier. Happé par l’intrigue et confronté au secret que sa cousine tarde à révéler, il plonge dans un rêve éveillé où se mêlent imaginaire et réalité.

Cette petite histoire écrite sur un ton noir et grinçant fait l'apologie de la lecture mais s'en moque également. Alors que Maurice Plisson, par manque d'imagination et d'ambition, refuse de lire le moindre roman, il se retrouve pris au piège dans un roman noir qui va lui faire croire des choses impossibles. Cette histoire montre l'importance de l'imagination mais aussi le mauvais usage que l'on peut en faire. Morale de l'histoire (selon moi), lisez très jeune, développez votre imagination pour qu'adulte, elle ne puisse vous nuire.

La dame au bouquet de fleur
Quai numéro trois, gare de Zurich. Une vieille dame attend un bouquet à la main. Elle est là chaque jour depuis quinze ans, peut-être plus. Elle attend et alimente la rumeur, qui attend-elle ? A-t’elle toute sa tête ? Un jour la femme au bouquet disparaît, que s’est-il passé ?


le rêve est la véritable trame qui constitue l'étoffe de nos jours. Voila ce qu'on pourrait dire pour conclure sur cette 5eme histoire. Histoire vraie, peut-être, puisque l'auteur se met lui-même en scène. On ne saura pas pourquoi cette femme attendait, qui. Mais elle attendait. L'imagination fait le reste.

La rêveuse d'Ostende reste un ouvrage sublime, plein de poésie. A lire et à RELIRE.

Autre critique du blog Beaucoup de bruit pour rien.

1 commentaires:

Mascha a dit…

Je l'ai dans ma liste de lecture depuis des années. Je VEUX le lire un jour!! XD

Publier un commentaire