lundi 20 novembre 2017

A daring arrangement - the Four Hundred #1 - Joanna Shupe

B-

Résumé : Lady Honora Parker doit se fiancer le plus vite possible et seul un certain type d'homme pourrait faire l'affaire. Nora recherche un homme si odieux, si parfaitement inacceptable que son père serait dans l'obligation de refuser les fiançailles, lui laissant ainsi l'opportunité d'épouser l'artiste qu'elle aime. Mais qui est donc l'homme le plus abominable de tout Manhattan? Le riche et diablement beau Julius Hatcher évidemment...
Julius est intrigué par la ruse de Nora et décide de rentrer dans son jeu. A la consternation de Nora, Julius se transforme en un fiancé parfait, charmant les personnes mêmes qu'elle espère offenser. Il semblerait bien que Julius ait un plan à lui, un plan qui résoudra un des grands secrets de son passé et peut-être, changera Julius en un homme que Nora pourra aimer réellement.

A daring arrangement fut une grande nouveauté. Je n'avais jamais lu de Joanna Shupe, c'est maintenant chose faite et c'est également la première romance historique que je lis qui se passe à New York et pas en Angleterre. N'y allons pas par quatre chemins, A daring arrangement est une romance mignonne, elle vous fera passer un bon moment mais elle ne m'a pas fait tourner la tête. Elle est du genre, vite lu vite oubliée mais j'ai passé un agréable moment.

J'ai beaucoup apprécié tout le contexte de l'histoire et le décors américain. C'était vraiment agréable de sortir de la bonne société londonienne et de découvrir une nouvelle société où l'aristocratie et les rapports de force ne sont pas les mêmes. Ce qui m'a plu par dessus tout c'est le côté bourse et notamment le fait que le héros soit dans la finance. C'est un côté qu'on ne voit jamais dans les romances qui se passent en Angleterre et pour cause, l'aristocratie britannique n'est pas dans le commerce, n'est pas dans les chemins de fer ou la bourse comme les héros américains. C'était très rafraîchissant d'avoir un héros businessman.
Pour autant, il ne faut pas se méprendre, ce côté de l'intrigue m'a plu justement parce qu'il était tout nouveau pour moi. Si jamais vous êtes habitué.es à la romance à l'américaine, sans doute que cela ne vous marquera pas autant.
J'ai beaucoup apprécié les héros Nora et Julius et leur alchimie. Je trouve que Joanna Shupe a très bien su les faire évoluer. Nora est assez immature, pleine de certitudes et surtout en conflit avec un père horrible. Elle va apprendre à discerner ses sentiments de son envie de rébellion notamment en rencontrant Julius. Julius de son côté est un vrai playboy, l'équivalent américain du si indispensable rake à la romance. Leur première rencontre est extrêmement drôle et permet de bien poser le personnage. Malgré tout, Julius a une vrai profondeur, c'est un travailleur, très intelligent qui a effectivement son propre plan. L'alchimie entre les deux personnages fonctionne très bien on sent monter la tension entre eux mêmes s'il y a quelques moments où Nora est vraiment pas très maligne. Globalement, ce n'est pas ce couple là qui vous fera grincer des dents et jeter le livre par la fenêtre.

Il y a un autre aspect qui m'a beaucoup plu et si vous me suivez depuis un moment vous savez que c'est un aspect de la romance qui me plait de plus en plus. (comme il s'agit d'un spoiler, surlignez pour le voir, sinon allez au paragraphe suivant):
Julius n'est pas le premier homme dans la vie de Nora. Je sais que niveau crédibilité historique c'est toujours plus compliqué lorsque les héroïnes ne sont ni veuves ni courtisanes mais ici c'est plutôt pas mal fait. C'est aussi une des causes du départ de Nora pour les Etats-unis, ce qui donne un poids de plus à la décision de son père de l'envoyer chez sa tante. Ce qui me plait c'est qu'il y a matière à comparaison et que ce qu'elle ressent avec Julius semble bien plus fort que ce qu'elle éprouvait pour son artiste.

Malgré tout ce ne fut pas un coup de cœur et ce pour plusieurs raisons. Tout d'abord, je trouve que la romance au final manque d'enjeux. On ne voit pas trop ce qui les empêche d'être ensemble hormis des obstacles qu'ils se sont crées eux-mêmes et c'est dommage. Autant dans la première partie du roman ce n'est pas trop grave mais dans la seconde moitié les rebondissements semblent un peu plus forcés.
Alors je sais, je sais, on parle d'un autre homme que Nora aime et veut épouser...mais justement, ce dernier étant en Angleterre, au final, on l'oublie très vite. 
Spoiler:
Comme vous vous en doutez, le dit amoureux finit par débarquer aux Etats-unis. Déjà je trouve le tout suspect au niveau des dates et des délais, et pour être honnête je ne me souviens pas du tout si le livre explique tout ça ou au contraire si c'est noyé dans du flou. L'artiste se trouve être vraiment très très pathétique, il n'y a donc aucun suspense sur qui Nora pourrait choisir et j'ai trouvé cette partie de l'intrigue plutôt vite expédiée.
Autre problème, ce que je DETESTE entre les héros, c'est un manque de communication et toute la fin repose sur le fait que Nora et Julius s'aiment mais ne veulent pas de se l'avouer car chacun prête des sentiments et des projets à l'autre au lieu de simplement PARLER. On a certes vu pire mais j'ai trouvé que ce manque de communication n'était juste là que pour étoffer un peu la fin. 

A daring arrangement n'est pas une mauvaise romance, on passe un moment agréable et léger en compagnie de Nora et Julius mais un manque de véritable intrigue m'a laissée sur ma faim et ne m'a, de ce fait, pas laissé un souvenir impérissable. 
Et vous? Avez-vous lu Joanna Shupe? Qu'en avez-vous pensé? Connaissez-vous de bonnes romances qui se passent dans la société américaine? 

3 commentaires:

clairebelgato a dit…

Une petite romance sympa pour ce début d'hiver ;)
Effectivement, ça change que ça ce passe en Amérique !
Belles lectures à toi !

Léa Delapierre a dit…

Ca n'a pas l'air d'être une grande romance, mais je le note pour y jeter un coup d’œil à l'occasion.

Perséphone a dit…

Ce n'est pas mauvais hein! C'est même sympa à lire. C'est juste que ça n'est pas la romance de l'année.

Enregistrer un commentaire