lundi 23 janvier 2017

Dis moi Persie...



Confortablement installés dans leur bibliothèque chaleureuse aux coussins moelleux et à la moquette épaisse, Perséphone et Cheshire lisaient.
Cheshire, roulé en boule sur une étagère avait littéralement la tête deux étages plus haut dans le dernier roman de Courtney Milan. On ne voyait plus du chafouin que la pointe frétillante de ses oreilles dépasser du roman.
Perséphone quant à elle, s'était lovée dans un accueillant fauteuil à oreilles, ses longues jambes repliées sous elle, un Jasper Fforde écartelé sur l'accoudoir. Posée sur une table basse, une théière japonaise toute chaude, attendait qu'on verse son thé parfumé dans de petites tasses de porcelaine bleue.
Sans lever les yeux de son livre, la jeune femme tendit le bras pour attraper sa tasse. Alors qu'elle constatait que cette dernière était vide, Perséphone referma son livre et s'étira en baillant. 
- Chess, veux-tu du thé?
Le chafouin ne répondit pas, perdu qu'il était en plein milieu d'un bal anglais du XIXe siècle. 
- Chess? réitéra la libraire sans toutefois plus de résultat. 
Perséphone secoua la tête et retourna à sa lecture tout en sirotant sa boisson fumante à petites gorgées. 
Derrière les fenêtres, la neige tombait épaisse et lourde et étouffait les bruits qui auraient pu venir gêner les deux lecteurs. De temps à autre, les oreilles de Cheshire se mettaient à gigoter dans tous les sens et le corps du matou fictif changea plusieurs fois de place, se logeant finalement entre un Sarah MacLean et un Elizabeth Hoyt. Perséphone changea aussi plusieurs fois de position, tantôt en tailleur, tantôt affalée dos à un accoudoir, les jambes rejetées sur celui d'en face et pieds pendouillant dans le vide. Fred Astaire chantonnait doucement, presque en sourdine et donnait à l'ensemble une touche classieuse et chaude. 
L'après-midi aurait pu glisser, parfaite, ininterrompue si un hologramme n'avait jailli au milieu de la pièce faisant sursauter la jeune femme et Cheshire qui se réfugia tout crachotant derrière le fauteuil de sa maîtresse. La tasse de porcelaine failli s'enfuir toute seule et il fallu choisir vite entre Jasper Fforde et elle. Le choix fut fait et la pauvre Thursday Next se retrouva par terre, la couverture sans dessus dessous. 
-By Merlin's beard! s'exclama Perséphone en se laissant retomber, le cœur encore battant, dans le siège rembourré. Un jour elle me tuera.
Le "elle" en question s'avérait être Jabberwocky qui dans la pause figée de l'hologramme pas encore lancé avait plus l'air d'un oiseau déplumé que de la dangereuse créature d'Alice au Pays des merveilles. 
- Je déteste quand elle fait ça, marmonna Cheshire en s'ébouriffant un bon coup. Elle me rebrousse les poils à chaque fois. 

Perséphone attrapa le chafouin encore bougon et le cala dans son giron. Lui prenant la tête, elle entreprit de lui malaxer les oreilles ce qui faisait toujours fondre cette horripilante bestiole, avant de lancer l'hologramme. Jabberwocky s'anima sa silhouette longiligne se mouvant comme un arbre sous le vent. La masse de ses cheveux châtain clair coiffés en chignon oscillait à chacun de ses coups de tête. Un énorme sourire lui barrait le visage et faisait pétiller ses immenses yeux bleus. 
- Mon adorable cacatoès! s'exclamait-elle. Tu ne peux pas savoir à quelle point je suis excitée par cette nouvelle! Tu ne m'avais pas dit que tu comptais te remettre à l'écriture et bien sûr je serai ravie de t'aider à relancer le blog. J'en trépigne d'avance. Perséphone et Jabberwocky! Quel duo de choc! Oh et bien sûr toi aussi Cheshire, avant que tu ne vexes comme une grosse dinde, ponctua-t-elle en tirant la langue au matou vexé. 
- Je te laisse, on se reparle plus tard! Bisous
L'hologramme s'éteignit dans un petit "plop". Perséphone resta un instant interdite, les mains en suspens sur les oreilles de Cheshire. 
- Cheshire, est-ce que tu peux m'expliquer ce que veut dire Jabberwocky? 
Le chafouin se tortilla un peu et décida de ne pas répondre. Le téléphone de Perséphone lui donna un répit lorsqu'il se mit à vibrer quelque part dans la bibliothèque. La jeune femme se leva pour lire le message qui venait d'arriver.
"Salut Persie! Je suis à fond sur ton projet et je veux bien participer si mes personnages me laissent un peu souffler. Bon en ce moment ce n'est pas gagné mais promis je t'envoie une chronique dès que j'ai cinq minutes pour lire. Je t'embrasse. Chloé"
D'abord Jabberwocky, ensuite Chloé Duval, Perséphone commençait à se demander si elle n'avait pas loupé quelque chose. Quand le mail de sa cousine arriva dans sa boîte mail, son exaspération était à son comble.
- Cheshire! cria-t-elle, sans effet.
- CHESHIRE!
Cette fois-ci le chafouin se matérialisa devant sa maîtresse...enfin...matérialisa plutôt ses oreilles et la pointe de ses pattes. 
- Peux-tu m'expliquer pourquoi ma cousine, Chloé et Jabberwocky sont d'accord pour écrire sur mon blog, blog sur lequel je n'ai plus rien posté depuis 2014? 
Le chat fictif se retourna dans les airs et présenta son ventre inconsistant dans le but d'obtenir une caresse. 
- Tu peux aller te gratter, si tu me permets l'expression, lui rétorqua la libraire en croisant les bras. 
Cheshire roula d'un côté puis de l'autre avant de se poser sur le dossier du fauteuil à oreilles.
- Pour être honnête, le blog me manque. 
- Le blog te manque? Persie resta un instant interloquée. 
- Oui j'aimais bien quand on parlait de livres. On rencontrait de nouvelles personnes, on avait des discussions passionnantes...
- Tu sais que ça me manque aussi Cheshire mais avec la librairie, je n'ai plus la force d'écrire sur les mêmes sujets dont je parle toute la semaine...
- Justement! s'enthousiasma le chat. Je me suis dis qu'on pourrait changer un peu les choses et ne parler que de ce que tu aimes le plus sur le blog. J'ai demandé à Jabberwocky, Chloé et ta cousine de participer et elles sont d'accord. 
- Tu as quoi en tête exactement?
- Et si on ne parlait que de romances et de Science-fiction fantasy? Je sais qu'à première vue ça ne va pas ensemble mais il y a pas mal de cross-over et puis tu as toujours été plus ou moins éclectique dans tes goûts. S'il te plait???
Cheshire ouvrit grand les yeux, de ce regard de chaton perdu et Perséphone céda. 

Et c'est comme ça que l'idée s'est implantée dans ma tête. Ce chafouin persistant est revenu à la charge, encore et encore, me disant que rien n'était joué d'avance et que je pouvais revenir. Peut-être que la plupart de mes lecteurs n'auront pas eu la patience de m'attendre et ne reviendront pas. Peut-être que de nouveaux lecteurs viendront voir ce que j'ai à dire. Peut-être que le changement que je m'apprête à faire sur le blog ne vous plaira pas ou au contraire vous trouverez ça génial. 
Dans tous les cas, pour le meilleur et pour le pire, Cheshire et moi sommes de retour avec l'appui de personnes géniales qui aiment la romance et la littérature de l'imaginaire.

Si je ne veux plus chroniquer de livre en dehors de ces genres, c'est simplement parce qu'il s'agit de mon activité principale et que je n'ai plus la force de faire ici ce que je fais tous les jours "dans la vraie vie". Je veux profiter de cet espace ici pour m'évader et partager avec vous ces expériences.
Malgré tout, engager la discussion autour d'un livre autre que romance et SF/Fantasy est toujours possible et je continuerai à partager mes coups de cœur éventuels sur ma page Facebook.

Alors nous voila.
Vous verrez qu'il y a eu quelques petites modifications, changement de pages et de chroniques même si je n'ai rien supprimé des anciennes chroniques! Vous les retrouverez dans l'onglet "Index des chroniques".

N'hésitez pas à commenter, à me donner vos avis et vos conseils de lecture.

A très vite,
Perséphone (et Cheshire). 

7 commentaires:

clairebelgato a dit…

Welcome back! Tes chroniques me manquaient ! C'est drôle, mais depuis un temps, j'ai bien envie de m'essayer à la romance mais j'hésite encore ! Si tu as des conseils, je suis preneuse !
Belle année 2017 et grattouilles à Cheshire ;)

Léa Delapierre a dit…

Yeeeeah, trop contente de ce retour :D !!!

Perséphone a dit…

Merci Claire. La romance c'est comme tout le reste y a du très bon du moyen et du mauvais (voire très mauvais). Pour commencer je te dirais bien de regarder Julia Quinn le tome 1 des bridgerton. Il est drôle et mignon et facile d'accès. Après tu as kristan higgins en contemporain qui est très bien (celui que j'ai chroniqué). Les possibilités sont infinies!
Ps: cheshire est heureux!

Perséphone a dit…

Héhé. Il faut bien faire plaisir au chat!

Clelie a dit…

Te voilà de retour ! Je suis très contente de te relire, et j'ai hâte de lire tes futurs billets :)

christelle a dit…

super de te relire à nouveau !!!!

Perséphone a dit…

Merci Christelle!

Enregistrer un commentaire