lundi 22 juillet 2013

All I ever wanted (l'amour et tout ce qui va avec) - Kristan Higgins


HARLEQUIN INSIDE!!!

Présentation de l'éditeur: Le jour de ses trente ans, Callie Grey doit se rendre à l’évidence : elle attend toujours que son ex petit-ami – qui n’est autre que son patron – la demande en mariage. Un espoir qui s’écroule lorsque Mark lui annonce qu’il est amoureux de sa nouvelle recrue, Miss Perfection, accessoirement fille du plus gros client de l’agence. Et comme si cela ne suffisait pas pour la déprimer totalement, sa mère lui organise une charmante petite fête d’anniversaire… dans le funérarium familial ! Décidée à ne pas de laisser évincer sans réagir, Callie, pour aiguiser la jalousie de Mark, entame alors dans une relation improbable avec Ian McFarland, le nouveau et très séduisant vétérinaire de Georgebury. Certes, Ian semble plus à l’aise avec les animaux qu’avec les humains – et ne parlons pas de la gent féminine… Certes il est psychorigide sur les bords, voire un peu maniaque. Mais Callie, avec son optimisme légendaire, décide de lui laisser sa chance…

CECI EST MON TOUT PREMIER HARLEQUIN ET MA TOUTE PREMIERE ROMANCE CONTEMPORAINE. 
Proud of myself
Oui je suis fière. Fière de vous parler de cette maison d'édition qui subit trop souvent et trop facilement les foudres des gens bien pensants qui sont sûrs que "non la romance ce n'est pas de la littérature". Comme nous l'avons déjà établi ici , la Romance c'est un genre littéraire et pas une définition d'un style ou d'une qualité d'écriture thank you very much. Je suis d'autant plus fière que All I ever wanted de Kristan Higgins est non seulement un pur produit Harlequin mais aussi une excellente romance contemporaine. (teasing n'est-ce pas?)

Callie est amoureuse de Mark depuis ses douze ans, depuis qu'il l'a embrassé dans un placard lors d'un anniversaire. Même si elle a grandi, bougé pour ses études, a eu des amoureux, elle est revenue dans sa ville natale et a dégoté ce super job dans la société de Mark. Après une brève aventure, monsieur la quitte sous pretexte que "ce n'est pas le bon moment pour moi tu comprends?", excuse bidon s'il en est que Callie gobe gentiment en ce disant qu'il va revenir. Quelle charmante attention lorsque le jour de son 30ème anniversaire, Mark lui offre un bracelet et lui annonce qu'il va épouser Muriel, la froide et parfaite Muriel qui va justement travailler dans l'entreprise...


Oui voila...Thank you Eleven tu as mis le doigt dessus. Le jour de son anniversaire? Really? Pour couronner le tout, sa mère organise sa fête d'anniversaire dans le funérarium familial. Yeah!!! C'est sûr, sa trentième année débute bien. Seulement Callie est une fille pleine de ressources qui veut son Happy Ever After comme ses grands-parents et elle ne compte pas se laisser abattre. 
Le résumé me laissait penser que j'allais avoir le droit à une basique histoire de "j'essaye de te rendre jaloux" doublé d'un concept un peu régence de personnes qui se mettent ensemble sans grand entrain et se découvrent par la suite. J'avais tort. Le résumé avait tort. All I ever wanted est une histoire beaucoup plus fine qu'elle ne le laisse paraître. Comme my baby sister Frankie voulait lire une histoire avec un héros pas débordant de testostérone, Chi-Chi et Tam-Tam nous ont lancé dans cette lecture commune.

Je n'ai pas réussi à m'identifier à Callie: je ne vis pas dans une petite ville américaine où je connais tout le monde, du barman du bar branché du coin aux joyeux drilles d'une bande de fêtards déguisés en association de rafting, je ne suis pas amoureuse du même type depuis mes douze ans, je n'ai pas un rockingchair fabriqué par un célèbre ébéniste et je ne vis pas avec mon grand-père de 85 ans. Cependant, Callie est une gentille fille, réaliste dans son écriture, qui sait ce qu'elle veut même si ce n'est pas tout le temps simple. Exigeante? Oui mais lucide aussi. Elle veut son Happy ever after comme beaucoup de gens finalement. Elle est mignonne et elle le sait ce qui fait du bien. Si elle admet avoir quelques rondeurs, elle ne nous assomme pas de "Mon dieu que je suis moche et grosse et pas du tout désirable" lorsque le lecteur sait très bien qu'elle s'approche plus des mensurations de Scarlett Johanson que de ta voisine de 65 ans. Le contraste avec Muriel très grande et très mince est intelligent, ça rend Callie plus ronde mais plus humaine et finalement très normale. Ca repose. J'ai éprouvé beaucoup d'empathie pour elle, à aucun moment elle ne m'a agacée. Je trouve que Kristan Higgins a très bien su doser les émotions de l'héroïne. On sent qu'elle a du mal à laisser partir Mark, ce qui est normal quand on aime quelqu'un de ses 12 ans à ses 30 ans mais en même temps elle rebondit grâce à Annie sa meilleure amie. Elle va de l'avant, cherche à rencontrer quelqu'un. C'est un trait de caractère que j'ai beaucoup aimé, son optimisme et sa volonté de bouger pour ne pas s'enliser. En somme, elle n'attend pas que le prince charmant lui tombe dans les bras, elle va le chercher.

En parlant de Prince Charmant, Ian McFarland est un héros tout en finesse et en réalisme. Déjà c'est un taiseux...(oui je sais, pas pratique dans un roman mais si si ça passe rassurez-vous), ce n'est pas un type débordant de testostérone il serait même plutôt froid. Ca nous change admettez? C'est un timide, quelqu'un d'intérieur. Divorcé, il a vécu une histoire douloureuse mais qui explique beaucoup d'éléments de son caractère. Je l'ai trouvé réaliste et mesuré tout comme la relation qui se noue vraiment, vraiment très lentement entre Callie et Ian. Les choses se font pas à pas, ponctuées d'éléments un peu lourds ou franchement drôles - le DINDON!!! - mais tout est à sa juste place. Les passages à la réception de mariage sont juste awwwwww (couinages dignes je précise). 
Je n'ai pas eu le coup de coeur pour Ian mais son personnage est vraiment vraiment adorable et se marie parfaitement bien avec Callie. Leur relation est cute...


Mais la force de Kristan Higgins à mon sens c'est, au-delà des deux héros, d'avoir su créer tout un environnement et des personnages secondaires bien développés. Qu'il s'agisse de la famille de Callie pas piquée des vers, ou ses collègues de travail tout est bien pondéré. Je ne voyais pas où elle voulait en venir avec l'histoire des parents de Callie mais au final c'était très intelligent car avec cette histoire secondaire, le lecteur comprend mieux la personnalité de Callie et ses motivations. Sa soeur est complètement hors-norme et si je sais que Frans a grincé des dents à un moment donné, le retournement de situation dont elle fait preuve est à mon sens une excellente pirouette, drôle et décalée comme le personnage. Le grand-père aussi est très attachant et j'aime la relation qu'il entretient avec Callie. 
Quant au collègue de travail certains sont adorables, d'autres affreux, fourbes... (genre Fleur...ce prénom est maudit!), un bon pot pourri de ce qu'on peut trouver dans une entreprise. 
Muriel j'ai vraiment eu envie de la fracasser, cette espèce de ***********. Je sais que Frans la trouve trop caricaturale. Pour moi, vu que le récit est à la première personne, je pense qu'on aurait pu avoir pire. On sent que c'est une femme jalouse et incompétente, une idiote comme on en rencontre souvent malheureusement. Quant à Mark...j'ai vraiment cru qu'il pourrait dépasser son image de s****** mais plus le récit avance plus on se rend compte qu'il est finalement sans coeur et que tout ce qui lui importe c'est son entreprise. C'est le genre de personne à qui on a juste envie de faire : 


All I ever wanted est bien écrit avec des morceaux très drôles, d'autres touchants. Kristan Higgins maîtrise très bien la première personne du singulier ce qui est vraiment difficile. Callie ne s'apitoie jamais sur elle-même, elle reste drôle et légère même quand la vie n'est pas particulièrement tendre avec elle. L'expression "Holly Guacamole" va devenir mon expression favorite! C'est obligatoire. L'histoire est maîtrisée de bout en bout, avec des personnages réalistes et bien dosés, terriblement attachants. 

Pour conclure, une histoire sensible, un très joli contemporain à 1000 lieux des clichés de la romance harlequin que je recommande chaudement à toutes celles qui voudraient se lancer et/ou qui en ont assez des histoires de jeunes femmes et de charismatique milliardaire!  

8 commentaires:

Le Chat du Cheshire a dit…

Ce n'est pas le genre de roman que je préfère habituellement, mais celui-là, tu me l'a vendu !Je le note dans ma wish-list :) !

Perséphone a dit…

Cheshire: Lance toi dans la romance darling ça vaut le coup ;)

Le Chat du Cheshire a dit…

C'est noté ;) !

clairebelgato a dit…

J'adore tes commentaire par gifs interposés ! je ne connais pas du tout ce livre mais il m'a l'air très sympatique !
clairebelgato

Perséphone a dit…

@claire: je n'ai pas eu le coup de cœur mais il est vraiment agréable, croupi et tout :-)
Merci pour les gif. Ça m'amuse beaucoup et j'essaye de donner un peu de légèreté à tout ça!

Frans a dit…

Merci pour les petits clins d’œil ;)
Je suis d'accord avec toi dans l'ensemble, pas de coup de coeur mais un bon moment ! La force de cette romance, c'est vraiment le point de vue de l'héroïne, son humour, sa débrouille et ses galères...
C'est vrai que Muriel est caricaturale, on la déteste d'emblée. J'ai trouvé Kristan Higgins un peu plus subtile sur Mark, qui lui est un manipulateur qui se dévoile peu à peu... J'aime le recul que prend Callie sur lui.
Quant aux personnages secondaires, je suis assez d'accord sur leur densité. On est à la limite du vraisemblable mais ça passe. Quoique les passages avec les parents m'aient parfois un peu gavée... J'avais hâte d'en revenir aux amoureux!

Sinon, je crois qu'on tient là une très bonne romance: ne me disais-tu pas que c'est aussi une sorte de roman d'apprentissage pour les héros? C'est exactement ce qui se passe pour Callie!

Chi-Chi a dit…

IAN!!!!!
<3 <3 <3

Perséphone a dit…

@Frans: Voila :D
@Chi-Chi: On sent les fans ^^

Enregistrer un commentaire